Accueil Actualités Entreprise Plus de taxi Citroën à Pékin

Plus de taxi Citroën à Pékin

282
1
PARTAGER

C’était un petit plaisir des Français de passage à Pékin: monter dans un taxi Citroën. Mais d’ici mai, les 100 derniers taxi municipaux DongFeng-Citroën partiront à la casse. Seules resteront celles des compagnies Crescent Taxi Company et Yiyang Taxi Company.

Les Fukang et Elysée (respectivement ZX et ZX 4 portes) ont été écartées: trop vieilles et trop polluantes.
Les responsables de DongFeng-Peugeot-Citroën Automobile (DPCA) auront peut-être une larme en repensant à la bagarre qu’ils avaient du mener il y a 10 ans face au lobbying de Volkswagen concernant les taxis.

Désormais, la municipalité veut acheter des Hyundai. D’une part car le constructeur possède une joint-venture dans cette région. Et d’autre part car les Chinois se sont appropriés l’Excel au même titre qu’hier, ils s’étaient appropriés la VW Santana ou la Fukang. C’est sans doute une explication du succès de la marque en Chine.

La moral du jour, c’est que pour beaucoup de Chinois, Citroën=Fukang=démodé. DongFeng-Citroën s’est démené pour changer son image (cf. ceci, ceci, ceci ou ceci) et d’ailleurs, la Fukang n’est plus produite depuis 2008. Mais rien n’y fait. Dans le marché impitoyable qu’est l’automobile Chinoise, c’est probablement un handicap fatal.
Il n’est pas le seul dans ce cas. Les deux joint-ventures de Volkswagen, SAIC-VW et FAW-VW produisaient respectivement la Santana et la Jetta. Pendant longtemps ce furent des best-sellers, mais aujourd’hui, leurs ventes stagnent. Avec la Lavida, SAIC-VW a réussi à tourner la page. Alors que FAW-VW reste prisonnier de la Jetta. Il en est réduit à en lancer une version reliftée et les ventes globales de la joint-venture plafonnent.

Source:
China Daily

A lire également:
Un taxi pour les J.O. de Pékin
Taxis Chinois 1 -Lexus 0

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz