Accueil Bridgestone Bridgestone Béthune : le plan de sauvegarde de l’emploi validé

Bridgestone Béthune : le plan de sauvegarde de l’emploi validé

0
3
PARTAGER

Le Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) de Bridgestone Béthune a été validé par l’administration du travail le 16 mars. La fermeture est actée.

L’usine de Béthune (Pas-de-Calais) devrait définitivement fermer ses portes le 30 avril prochain. Le PSE a été signé par l’ensemble des syndicats et donc, validé par l’Administration. L’usine emploie encore 863 salariés dont certains se sentent floués par les syndicats et contestent le PSE.

Une quarantaine « d’Affranchis »

Dans un communiqué, la Direction de l’usine déclare : « Ce plan qui vise à offrir à chaque salarié du site un accompagnement personnalisé va désormais entrer dans sa phase de mise en oeuvre. (…) Conformément à ses engagements, Bridgestone poursuit également sa recherche de solutions industrielles pour le site et le territoire ».

Si de loin cette fermeture semble « exemplaire » avec accord entre la Direction et l’intersyndicale, il n’en est rien dans le détail. En effet, une quarantaine de salariés (5% environ) se sont désolidarisés de cet accord et ont décider d’ester en justice. Ils ont perdu une première bataille puisque le Tribunal Judiciaire de Lille a rejeté, en référé, leur recours. Les « Affranchis de Bridgestone », comme ils se nomment, demandaient la poursuite des relations commerciales entre Bridgestone france (Béthune) et Bridgestone Europe.

Le Tribunal a tout de même jugé que le « le contrat de production de pneus pour l’usine de Béthune est toujours en cours » selon l’avocat de ses Affranchis, Me Fiodor Rilov. En revanche, il n’appartient pas à un juge de condamner Bridgestone France à respecter son propre contrat de production avec Bridgestone Europe, ce dernier détenant la totalité du capital du premier. Les Affranchis devraient faire appel.

Petit rappel des faits

Mi-septembre 2020, Bridgestone Europe annonce que l’usine de Béthune va fermer. Les salariés, les syndicats apprennent cela de façon brutal auprès de la Direction. Cela provoque un petit séisme politico-médiatique et un dialogue s’instaure entre syndicats des salariés et la Direction.

Cela abouti le 12 février 2021 à un accord entre les parties prenantes. Syndicats et direction signent alors le PSE. Ils le soumettent à l’Administration du Travail qui donne donc son accord, hier 16 mars 2021. Avec l’unanimité des syndicats, il n’y avait pas de recours envisagé contre ce PSE.

Le site de Béthune intéresse plusieurs sociétés qui pourraient le reprendre en partie. La reprise totale semble improbable, mais cela pourrait permettre de recréer environ 400 emplois sur place. Dans le Nord, ce n’est pas la première usine de pneumatiques à fermer. On se rappellera des médiatiques Continental de Clairoix dans l’Oise en 2010, mais aussi de Goodyear à Amiens-Nord quelques années plus tard. En Vendée, Michelin a annoncé la fermeture de l’usine de pneus de camion de La Roche sur Yon. Visiblement le pneumatique en France n’a plus la cote. Une autre industrie sinistrée dans notre pays.

La manufacture pneumatique en panne depuis plus de 10 ans en France

Dans le sillage de Michelin, la France a longtemps été une terre de production de pneumatiques. La France a été au second rang en Europe au début des années 2000 avant de connaître plus d’une décennie de fermetures d’usine et de pertes d’emplois par paquets de mille. Il n’y a pas que la France qui est touchée par les fermetures. En septembre 2020, Continental a annoncé vouloir fermer l’usine d’Aix-la-Chapelle qui emploie 1800 salariés. Là encore, un site qui n’est pas en déficit est « sacrifié » au profit d’un autre plus rentable, dans un pays « à bas coût ».

Certains manufacturiers justifient les fermetures par la baisse des marchés. Mais, pour les contredire, on importe de plus en plus de pneumatique de pays asiatiques ou d’autres régions du monde à la main d’œuvre moins chère. Preuve qu’il y a toujours un marché.

Illustration : Bridgestone Béthune

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Bridgestone Béthune : le plan de sauvegarde de l’emploi validé"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Akalias
Invité

D’accord avec votre conclusion.
Sans transition, et hors sujet, pardon d’avance: on vient d’apprendre le décès de la Nürb’ Queen, Sabine Schmitz.

wpDiscuz