Accueil Constructeurs chinois Un constructeur chinois pourrait produire en Belgique

Un constructeur chinois pourrait produire en Belgique

1737
9
PARTAGER
Byton SUV (2018)

Outre Lynk&Co, un autre constructeur chinois pourrait donc choisir la Belgique pour produire ses voitures sur notre continent. Des discussions sont en effet en cours pour la reprise du site Caterpillar de Gosselies (Charleroi).

Il y a une quinzaine d’années, les constructeurs chinois ont, un temps, fait figure d’épouvantail avec leurs voitures à très bas prix. Mais finalement, la conquête de l’Europe se fera vraisemblablement avec des modèles plus haut de gamme, technologiques… et électriques. Plusieurs projets de production vont en effet en ce sens : Borgward en Allemagne, Lynk&Co en Belgique (chez Volvo)…

Un nouveau venu serait donc sur les rangs pour reprendre toute ou partie de l’usine Caterpillar de Gosselies, fermée il y a quelques mois. Pierre-Yves Jeholet, ministre wallon de l’économie a en effet confirmé qu’une délégation officielle, comprenant représentant du gouvernement et des agences concernées, était actuellement en Chine pour discuter du sujet avec un constructeur spécialisé dans les véhicules électriques. Le site de Gosselies est actuellement détenu par la région wallone via la Sogepa, un fonds d’investissement consacré au redéploiement des entreprises et reconversion des sites industriels.

Le constructeur n’est pas nommé, mais les regards se tournent vers Byton, qui n’a jamais fait mystère de son ambition de rapidement venir sur les marchés européen ou américain. Hormis Byton, bien d’autres constructeurs sont intéressés par notre marché, dont Nio ou Weltmeister, pour ne citer que les plus avancés…

Une telle reprise serait une bonne nouvelle pour l’industrie automobile belge, qui a vu nombre d’usines fermer les unes après les autres : Renault à Vilvorde, Opel à Anvers, Ford à Genk. Subsistent aujourd’hui les usines Audi à Forest et Volvo à Gand. Ironiquement, après toutes ces fermetures la Belgique pourrait bien devenir un des premiers pays à ne produire que des véhicules électriques ou électrifiés. L’usine Audi sera ainsi le lieu de naissance du SUV électrique eTron Quattro, tandis que Volvo mène une électrification intensive de sa gamme et les modèles Lynk&Co produit en Europe seront tous soit hybride rechargeable soit électrique.

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Un constructeur chinois pourrait produire en Belgique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Le cheval de Troie se met doucement en place….

JamesBond
Invité

La Belgique, c’est la capital de l’Europe. Il y a une certaine logique finalement. Cela ne me choque pas.

SGL
Invité

Totalement logique pour les intérêts chinois…
Par contre pour nous, européen, c’est une autre histoire, le déséquilibre actuel des échanges commerciaux est déjà énorme !
L’aggraver est vraiment bon pour nous ?

Panama
Invité

Vous vous trompez SGL : la balance commerciale entre la Chine et l’UE est positive… pour l’UE.
Nous importons des T-shirt et des jouets en plastique, ils importent du parfum et des Mercedes Benz.

SGL
Invité
SGL
Invité
SGL
Invité

Europe est clairement menacée économiquement.
https://www.youtube.com/watch?v=QEBLG9P8No8
Nos emplois sont en jeu…
Il ne faut pas prendre ces choses à la légère.

Michel
Invité
Le gros probleme c’est les Europeens qui ferment en Europe pas les chinois qui viennent s’implanter ici. Une Clio produite a Bursa en Turquie fait augmenter les benefices qui seront en partie verses aux actionnaires, vous etes actionnaire Renault, SGL? Non? Alors qu’une Byton produite en Belgique va creer des milliers d’emplois aux Belges. SGL avant de crier au scandale renseignez vous sur qui produit en Chine! VITRA, Philips, H&M toutes les marques « Europeennes » produisent en Chine. Nous « europeens » sommes coupables des Usines qui quittent l’Europe et « nous » rendons la Chine tres competitive. Vivement que les Chinois viennent mettre leur… Lire la suite >>
SGL
Invité
S’il avait un équilibre sur les échanges, le problème ne se poserait pas. S’il y a des embauches sur l’Europe… Très bien. S’il n’y a que 10 % de production européenne et 90 % de production chinoise comme cela risque à terme pour les produits Volvo, il peut avoir une tromperie sur la marchandise. L’équilibre des échanges doit se vérifier au cas par cas, la Turquie commence par devenir un problème… Déjà, les JV en Chine sont parfois, à terme, un enterrement de première classe pour l’industrie européenne s’ils ne sont pas bien contrôlés, si même en Europe, on finit… Lire la suite >>
wpDiscuz