Accueil Champ Car Indycar 2013: Toronto 1 & 2

Indycar 2013: Toronto 1 & 2

62
2
PARTAGER

Il faut reconnaitre qu’on avait un peu mésestimé Scott Dixon (Ganassi.) Ces dernières saisons, il était dominé par son équipier, Dario Franchitti. C’est donc du côté de l’Ecossais qu’on guettait un éventuel réveil de Ganassi… Mais Dixon n’est pas double-champion par hasard! Déjà vainqueur à Pocono, le Néo-zélandais s’offre un doublé dans les rues de Toronto. Le voilà qui s’invite dans la course au titre. L’autre « réveillé » du Canada, c’est Sébastien Bourdais (Dragon Racing.) Le Manceau fait un festival dans les deux courses!US F2000

Neil Alberico (Cape Motorsport) est bien décidé à barrer la route à Scott Hargrove (Cape Motorsport.) Le pilote Américain met son plan en action en décrochant d’abord la pole:

Au feu vert, Florian Latorre (Jay Motorsport) double Hargrove, pour le gain de la 2e place. Voilà qui fait les affaires d’Alberico. Néanmoins, le Français n’a pas dit son dernier mot et il pourchasse l’Américain. Latorre est d’autant plus motivé qu’il est lui-même poursuivi par Henrik Furuseth (PRL Motorsports.) En vue de l’arrivée, le Norvégien cède sa 3e place à Danilo Estrela (Belardi.)
Alberico remporte ainsi sa 3e victoire, devant Latorre (dont c’est le premier podium) et Estrela.

Dans la course 2, c’est un duel Estrela-Alberico. Il y a une intervention du pace-car et au restart, Hargrove s’est inséré entre les deux pilotes! Estrela commence par régler le compte du Canadien, puis il s’attaque à l’Américain. Alberico devra ensuite laisser passer Hargrove, Latorre et Peter Portante (Belardi), pour finir 5e.

C’est la première victoire d’Estrela, qui gagne devant Hargrove (qui a investi dans une nouvelle combi, avec son nom dessus) et Latorre.

Au classement, Hargrove reste en tête, avec 173 points. Mais à 3 meetings du but, le titre n’est plus acquis. En effet, Estrela a 136 points et Alberico, 117 points (dont 82 récoltés dans les 3 dernières courses!) Latorre remonte au 4e rang, à 102 points et pourrait être candidat au sacre…

Pro Mazda

En Pro Mazda, il n’y a pas « d’Alberico » ou « d’Estrela » pour venir troubler la marche du leader. Matthew Brabham (Andretti) est seul sur sa planète. A Toronto, il commence par décrocher une énième pole.

Sans surprise, Brabham s’envole au drapeau vert. Il a d’autant plus de chance que ses rivaux connaissent un début de course difficile: 2e, Juan Piedrahita (JDC) est victime d’une mauvaise pression de pneus, Shelby Blackstock (Andretti) perd le contrôle et Spencer Pigot (Pelfrey) caresse le mur. A partir de là, Brabham III peut lever le pied. Diego Ferreira (Juncos) hérite de la 2e place. Nicolas Costa (Pelfrey) obtient le bronze pour ses débuts en Pro Mazda.

Lorsqu’Andretti contrôle la voiture de Brabham, ils découvrent de signes de faiblesse sur le Mazda. Du coup, on lui installe un nouveau Renesis. Le pilote reste avec son équipe jusqu’à 11h du soir pour superviser la greffe… Et il est présent le lendemain, à 7h55, pour déverminer la mécanique!

Pour la première fois, la Pro Mazda effectue un départ arrêté. Aucun problème pour Brabham! Scott Anderson (Juncos) tente de suivre le rythme. Piedrahita double Anderson, avant de se faire lui-même dépasser par Ferreira. De toute façon, le petit-fils de « Black Jack » colle une seconde par tour au peloton!
Pigot se paye un mur et le pace-car intervient. Au restart, Brabham retrouve son rythme de croisière. Ferreira doit se contenter de l’argent. Costa double Piedrahita, sous drapeaux jaunes, du coup, le Colombien récupèrera sa 3e place.

Toronto marque la fin de la première moitié de saison. Avec 7 victoires (consécutives) en 8 courses, on voit mal ce qui pourrait empêcher Brabham d’obtenir le titre. Avec 250, il possède une très belle marge sur Ferreira (185 points.) Blackstock, invisible à Toronto, est 3e à 147 points.

Indy Lights

9 voitures à Toronto: comme prévu, Matthew Di Leo (MDL) est de retour. Il est le premier « 9e pilote » à participer à 2 manches, cette saison.

Aux essais, on attend Carlos Muñoz (Andretti), mais c’est Jack Hawksworth (Sam Schmidt) qui décroche la pole.

En course, la champion 2012 de Star Mazda (l’actuelle Pro Mazda) ne lâche rien: il mène tous les tours et récolte le bonus du meilleur passage. Derrière, après un mauvais départ, Peter Dempsey (Belardi), passe Muñoz pour la 3e place. Puis il s’offre Gabby Chaves (Sam Schmidt) et le voilà 2e. Chaves conservera la 3e place jusqu’au bout.

Au championnat, Muñoz (317 points), s’offre un peu d’air sur Sage Karam (Sam Schmidt -309 points-.) Chaves (3e à 281 points) et Hawksworth (4e à 274 points) veulent croire que tout est encore possible.

Indycar – course 1

Pour Pocono, Dale Coyne rappelle Mike Conway (ci-après.) Ryan Briscoe, déjà présent chez Panther à Pocono, reste pour Toronto. C’est sa première apparition 2013 sur un « routier ».

Aux essais, Dario Franchitti (Ganassi) est le plus rapide. L’Ecossais se souvient que c’est ici-même qu’il a remporté sa toute première pole, en 1997. Il était alors pilote Mercedes en DTM, d’où son baquet chez Hogan (écurie satellite de Penske, alors allié de Mercedes.)

La manche de Toronto 1 est censée démarrer avec un départ arrêté. C’est une vieille lune remontant au CART et l’Indycar est fier d’annoncer qu’enfin, elle va se concrétiser… Sauf que Josef Newgarden (Sarah Fisher) cale au départ. Un second départ -lancé- est donné.

Will Power (Penske) est le principal leader de la course. Les autres animateurs du jour sont Franchitti, un surprenant Sébastien Bourdais (Dragon Racing) et Scott Dixon. Comme à Pocono, le Néo-zélandais remonte petit à petit.

Lors de la dernière vague d’arrêts, Dixon prend l’avantage…

Mais derrière, il y a un accrochage entre Justin Wilson (Dale Coyne), Charlie Kimball (Ganassi) et Briscoe. Drapeaux jaunes. Au Restart, Bourdais dépasse Dixon! Ganassi proteste, mais la manœuvre du Manceau a été effectuée dans les règles de l’art.

Hélas, Dixon reprend son bien. Une pirouette d’Alex Tagliani (Bryan Herta) entraine de nouveaux « jaunes », dans l’avant-dernier tour. Pas de soucis pour le Néo-zélandais, qui contrôle Bourdais et s’offre un 2e succès consécutif.

Derrière, Power termine dans le mur alors qu’il voulait doubler Franchitti, pour la médaille de bronze. L’Ecossais monte sur le podium… Puis il est déclassé juste après, pour avoir fermé la porte. Marco Andretti (Andretti) hérite de la 3e marche.
L’autre gag de la cérémonie, c’est Bourdais. Pensant que le trophée est solidaire du socle, il le lève et le trophée tombe!

Simon Pagenaud (Sam Schmidt) est 9e et Tristan Vautier (Sam Schmidt), 19e.

Indycar – course 2

Briscoe étant blessé, Panther doit trouver en urgence un remplaçant. Voilà Muñoz (qui a débuté en Indycar à Indianapolis) sur la grille!

Il y a une 2e séance d’essai, dominée par Dixon.

Cette fois-ci, l’Indycar a droit à son départ arrêté! Il n’y a que 23 voitures sur la grille, car James Hinchcliffe (Andretti) part des stands (suite à un accélérateur bloqué.)
Au feu vert, Dixon s’envole et plus personne ne le reverra. Le Néo-zélandais est aidé par l’élimination de ses rivaux: cela commence par Franchitti, qui percute Power dans le 1er tour et doit repasser aux stands.

Déjà dominateur, Dixon en rajoute une couche lors du dernier arrêt. Il repart avec une piste claire, alors qu’Helio Castroneves (Penske), Power et Bourdais sont englués dans le trafic.

Comme dans la course 1, il y a des « jaunes » dans l’avant-dernier tour. Au restart, Dixon contrôle Castroneves. Bourdais double Power (malgré un push-to-pass en rideau) et obtient la 3e place. L’Australien, déconcentré, se paye Ryan Hunter-Reay (Andretti.) Takuma Sato (Foyt) ne peut éviter les deux voitures en perdition.

Dixon remporte donc les deux courses de Toronto (ce qui lui fait 3 victoires consécutives.) Castroneves est 2e et Bourdais, 3e. Le Français a compris la leçon et il n’a pas cassé son trophée!

Pagenaud est 12e et Vautier, 16e.

Au classement, Castroneves reste en tête, à 425 points. Désormais, le Brésilien a un nouvel adversaire: Scott Dixon! Avec 3 victoires consécutives, il est désormais 2e à 396 points. A contrario, Hunter-Reay paye cher son double-abandon. Le voilà relégué au 3e rang, à 356 points. Andretti, toujours aussi régulier, est en embuscade à 355 points.
Derrière ces 4 hommes, c’est le gouffre. Pagenaud, 5e avec 309 points, mène le gruppetto. Bourdais remonte au 16e rang, à 223 points. Vautier est 20e, à 183 points et avant-dernier des « temps plein ».

Prochaine manche dans 15 jours, à Mid-Ohio. Dixon y a remporté les deux dernières courses; il y rêve donc de poursuivre sa lancée…

Crédits photos: Honda (photos 1, 16, 18 et 21 à 23), US F2000 (photos 2 à 5), Pro Mazda (photos 6 à 9), Indycar (photos 10 à 15, 19, 20 et 25) et GM (photos 17, 24 et 26)

A lire également:
Indycar 2013: Pocono

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Indycar 2013: Toronto 1 & 2"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
fod29
Invité

Il me semblait que Franchitti avait été réintégré à la 3 ème place le 1er jour.

nouh
Invité

Très bon résultat pour Bourdais qui naviguait en fond de grille et n’avait plus de podium depuis plusieurs saisons, c’est bien, sûrement grâce à son nouvel ingénieur et donc une meilleure compréhension de la voiture et des pneus. J’espère pour lui que cela va continuer car la pente des résultats n’étaient pas bonne et ce n’est plus un jeune pilote.

wpDiscuz