Accueil Actualités Entreprise Chine: le programme 2013 de Lifan

Chine: le programme 2013 de Lifan

158
0
PARTAGER

En 2012, Lifan a vendu environ 150 000 voitures en Chine et il en a exporté 50 000. Des chiffres très encourageants pour ce petit généraliste, a fortiori dans un contexte chinois assez morose.Le constructeur de Chongqing profite du nouvel an chinois pour annoncer son programme. On peut aussi supposer qu’il a préféré attendre que la fébrilité liée à la transition présidentielle retombe. Yin Mingshan, fondateur du conglomérat Lifan, est un rescapé des camps de « rééducation ». Désormais « conseiller » du PC local, Yin en garde une crainte légitime des « purges ».

Quoi qu’il en soit, la branche automobile atteint une certaine maturité. La 520, son tout premier modèle, va laisser place à l’inédite 530 (arrivée en concessions en janvier.) Au dernier salon de Pékin, il expose des 320 et 620 reliftées sans dire de quoi il s’agit (elle n’apparaissent même pas sur les clichés officiels.) On sait désormais que les 320 et 620 vont évoluer en « 330 » et « 630 ». Cette dernière s’offre une proue calquée sur la grande berline 720 (en lieu et place d’un avant « inspiré » de la BMW série 3), tandis que la 330 perd son côté « simili-MINI ». La 630 sera commercialisée dans la foulée du salon de Shanghai. Du reste, côté technique, la seule évolution concerne l’arrivée d’un ABS Bosch sur les deux modèles.
Grâce à ces aménagements, il table sur 180 000 ventes en 2013, rien qu’en Chine.

Aucun mot sur une version électrique, sur les nouveaux moteurs à injection directe ou le projet de SUV compact. A moins qu’il se garde des cartouches pour Shanghai.

L’autre axe, c’est l’exportation. Vers 2008, le constructeur a besoin de liquidité et il exporte tout azimut. Dans cette improvisation générale, de nombreuses implantations font long feu. En revanche, certaines tiennent le coup et Lifan de se doter d’une vraie stratégie.
Son premier marché est la Russie, avec 20 000 ventes en 2012. Il dispose déjà d’une unité de CKD et il cherche un partenaire local pour en monter une deuxième. L’autre gros investissement concerne le Brésil. Il va y créer un bureau de design avec son allié local Effa (une obligation brésilienne pour échapper aux taxes sur les importations.)
L’objectif est d’exporter 80 000 voitures. Ce qui lui permettrait de rester dans le peloton de tête des exportateurs chinois, avec Chery, Great Wall et Geely.

Le communiqué n’évoque pas l’Australie (sur lequel il a lorgné par le passé.) Quant à voir un jour des Lifan sur nos routes…

Source:
Lifan

A lire également:
Ethiopie: une deuxième usine pour Lifan

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz