Accueil Abarth Résumé des courses chinoises du week-end

Résumé des courses chinoises du week-end

83
1
PARTAGER

Ce week-end, il y a pas mal de courses en Chine: tourisme et Formula Pilote China (Formula Abarth) à Guangzhou, AFR (FR2.0) et Audi R8 LMS Cup à Zhuhai et Scirocco R-Cup à Sepang. De quoi témoigner de la montée du sport auto dans le pays.

CTCC

Allons d’abord à Guangzhou, pour le principal meeting sportif chinois.

L’actualité de SAIC-VW, c’est le lancement de la Polo GTI. La joint-venture s’offre un simili-talk-show avec animateurs, chanteurs et surtout, la présence des quatre pilotes 333-SAIC-VW en CTCC.

Dorénavant, leur Polo 1600 Turbo est désignée sous le nom de « Polo GTI ».

Le lendemain matin, c’est déconfiture au petit-déjeuner. La Fédération Chinoise s’est rappelée qu’en juillet, à Ordos, les Polo de Han Han et Wang Rui ont été remontées dans les stands. Or, 333-SAIC-VW n’a pas demandé d’autorisation avant de les envoyer en piste. D’où une exclusion a posteriori. Han Han perd sa victoire au profit de Rainey He (ChangAn-Ford Focus.)

Le lendemain, aux essais, Wang Rui décroche la pole devant He et Andy Yan (ChangAn-Ford Focus.)

Lu XiongBiao, patron du team 778-DongFeng-Yueda-Kia explique régulièrement qu’il veut faire des étincelles en CTCC. Jim Kato l’a visiblement pris au pied de la lettre… Heureusement, plus de peur que de mal.

Le plus fort, c’est que le long communiqué de presse de l’équipe ne mentionne pas l’incident.

En production, chez Beijing-Hyundai, les chaises musicales continuent. David Zhu et Sun Zheng, qui n’ont plus rien à gagner, sont à Zhuhai pour la R8 LMS Cup. Zhu Hu An (frère de David, également en R8 LMS Cup) et Guo Haisheng (à pied depuis la retrait de DongFeng-Nissan) les remplacent.

Yue Cui, sur une autre Verna, remporte la pole devant deux Haima.

En Superproduction, il y a de la bousculade au départ. Lu Gan (SAIC-Chevrolet Cruze) reste sur le carreau, tandis que Gao Huayang (SAIC-VW Polo GTI) et Zhang Zhendong (SAIC-VW Polo GTI) refont leur carrosseries. Le safety-car sort.
Au restart, Han passe Yan et tient la 3e place. Devant, Wang et He s’échappent. En vue de l’arrivée, Han, trahi par son moteur, est au ralenti. Yan récupère la 3e place et on retrouve le même trio qu’aux qualifications!

Wang ouvre donc le palmarès de la Polo GTI (dont les nouveautés se limitent à une nouvelle grille, cerclée de rouge et au monogramme « GTI ».)

A deux manches de l’arrivée, He (45 points), Yan (45 points), Jiang Tengyi (ChangAn-Ford Focus 44 points) et Han (40 points) sont dans un mouchoir de poche.

Chez le constructeurs, le préparateur FRD offre à ChangAn-Ford son 5e titre en 7 années de présence. Depuis 2009, les Focus sont invincibles!

En Production, Yue est une nouvelle fois maudit. Il loupe son départ et se retrouve pris dans une bousculade. Du coup, le poleman se retrouve 8e. Plusieurs voitures sont dehors, dont la Verna du revenant Guo. Wan Jincun (FAW-Toyota Yaris) prend les commandes, alors que le safety-car sort.

Xian Zi (Haima) s’échappe au restart. Huang Chu Han (FAW-Toyota Yaris) et Zhu dépassent également Wan. Yue réussit à remonter au 7e rang (sur seulement 9 voitures à l’arrivée.)

Bien après la cérémonie du podium, coup de théâtre: Xian est disqualifié pour avoir dépassé Wan derrière le safety-car. Huang est déclaré vainqueur, devant Zhu et Wan.

Au classement, Yue profite des abandons de ses rivaux pour prendre le large, avec 48 points. Sauf incident, il sera titré à Shanghai.

Formula Pilota China

Il n’y a que 9 Tatuus à Shanghai. Sun Zheng, Li Chao, Angelo Negro, Akash Nandy, Afiq Ikhwan et Andrea Reggiani, tous retenus ailleurs, manquent à l’appel. Du problème des pilotes qui disputent 2 ou 3 championnats simultanément…

Dans la course 1, l’Indien Parth Gorpade (Eurasia) s’impose devant le Japonais Ren Nabagushi (Superlicence.) Pour décrocher son premier podium, le Chinois Zou Sirui (Asia Racing Team) envoi valser le Malaisien Sean Gelael (Eurasia) puis il résiste au forcing de Dan Wells (KCMG.)

Dans la course 2, Gorpade s’élance parfaitement, mais il bloque ses roues à la chicane. Nabagushi saisit l’opportunité et il restera en tête jusqu’au damier. Wells et Gelael effectuent chacun un tête-à-queue. Zou reste sur la piste et est récompensé par une 2e place. Raj Barath (Meco) complète le podium.

Asian Formula Renault

A Zhuhai, l’Asian Formula Renault court en prologue du Pan Delta Super Racing Festival.

Li Zhi Cong, unique pilote Chinois compétitif de la discipline, brille par son absence. Il laisse le champ libre à un trio Japonais.

Satoshi Kosugi remporte la pole et mène de bout en bout la course 1. Il devance Yosuke Yamasaki et Shigetomo Shimono.
Dans la course 2, Yamasaki dépasse Kosugi et s’impose. Shimono est 3e.

Audi R8 LMS Cup

L’Aidi R8 LMS Cup est également à Zhuhai. Un rendez-vous important, vu qu’Audi est le sponsor-titre du circuit.

Han est bien sur absent pour cause de CTCC.

La course 1 offre un résultat conforme à l’expérience des pilotes: Alex Yoong (pilote d’essai de la série) s’impose devant Marchy Lee (qui court en GT Asia avec une R8) et les stakhanovistes du volant Adderly Fong, David Zhu (premier « vrai Chinois ») et Sun Zheng.

Dans la course 2, on retrouve strictement le même quintet. Au championnat, cela se resserre donc avec Lee à 146 points, devant Fong (138 points) et Yoong (136 points.) Tout reste ouvert pour la finale de Shanghai, début novembre.

Scirocco R-Cup

On s’envole jusqu’à Sepang pour la Scirocco R-Cup China. Volkswagen lorgne sur la Malaisie. Il inaugure une Scirocco R-Cup locale avec deux manches, toutes deux disputées à Sepang.
Il y a 15 jours, les concurrents Malaisien roulaient en prologue d’une course de 12 heures, ouverte à tous. Quelques concurrents venus d’Europe (dont le leader de la Scirocco Cup Deutscland, Ola Nilsson et Michelle Gatting) étaient présents.
Ce week-end, les deux courses de Scirocco R-Cup Malaysia ont lieu en prologue de deux courses « normales » de Scirocco R-Cup China. Côté plateau, William Lok a filé son baquet à Natasha Seatter (qui a couru la course de 12 heures avec Nilsson et Getting.) La Malaisienne, vue en AFR, est à pied cette année. Mais curieusement, elle doit décliner l’offre. Du coup, Jiayi « Denise » Yeung conduit la voiture. La Hong-kongaise a eu son heure de gloire en 2009 lorsqu’elle remporta la course de Geely Cup de Pékin, devant Sun Zheng. On n’avait plus eu de nouvelles d’elle depuis.

Dans la course 1, le poleman Sam Yau ne peut résister aux Italiens Stefano Montesi et Andrea Reggiani. Reggiani, alors en tête, comment une erreur. Montesi et Yau en profitent pour passer. Yuan Bo, premier Chinois, termine loin derrière, au 4e rang. Yeung est 10e (sur 13.)

La course 2 est plus animée. Pu Jun Jin est pour la première fois en tête. Le Chinois craque et se fait doubler par le peoton au fil des tours. Patrick Boulaud visite les pelouses, tandis que Yau et Montesi se donnent des coups de portières. David Cheng tire parti du chaos et s’impose. Bo tient la 2e place, mais il doit céder face à Reggiani et se contente du bronze. Yeung est 11e, juste devant Boulaud.

Crédit photos:
FASC, sauf photo 11 (FRD) et photo 12 (Audi R8 LMS Cup.)

A lire également:
CTCC 2012: Ordos

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Résumé des courses chinoises du week-end"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

J’ai vu la première image de l’article et j’ai cru que c’était la nouvelle Dacia Sandero de compétition, non c’est une VW Polo!

wpDiscuz