Accueil Audi Souvenirs, souvenirs: crash, boom, bang!

Souvenirs, souvenirs: crash, boom, bang!

81
9
PARTAGER

Ce week-end est celui du fameux chassé-croisé entre juilletistes et aoutiens. C’est aussi, hélas, l’un des week-end les plus meurtriers. Et encore, ça pourrait être bien pire, car les voitures ont fait beaucoup, beaucoup de progrès…

Pendant longtemps, la sécurité est un thème pas ou peu abordé.
Les gens confondent « sécurité » et « solidité »: une voiture sure est une voiture qui reste intacte après un accident.
Parler de sécurité? Pour certains, c’est un thème ennuyeux. Pour d’autres, c’est une préoccupation de femmelettes: les vrais hommes n’ont pas peur des accidents!

Rétrospectivement, les premières voitures sont d’authentiques cercueils roulants. En cas de choc, les portières s’arrachent, les tableaux de bord sont couverts d’éléments saillants (sur les modèles de luxe), le réservoir (souvent à l’arrière du véhicule) prend facilement feu, le bloc moteur s’invite dans l’habitacle… Et parfois, c’est carrément la carrosserie qui se détache du châssis!

Audi se vante d’être le premier à avoir effectué des crash-tests, dés la fin des années 30. La méthode est digne de Will E. Coyote: on place une fusée à l’arrière du véhicule, on met des mannequins de couturier dans l’habitacle et on projette l’ensemble contre un mur de briques!
Dans les années 50, Mercedes fait les premières grandes études sur l’accidentologie, notamment en examinant de vrais accidents. Cela aboutira au concept de zones déformables.
Volvo peut lui revendiquer le premier discours sécuritaire. Le constructeur Suédois installe des ceintures de sécurité et des sièges bébés dans ces voitures.
Aux Etats-Unis, on teste également les modèles de série… Néanmoins, les constructeurs sont horrifiés par les résultats.

En 1964, Ralph Nader publie Unsafe at any speed, le premier ouvrage sur la sécurité automobile. Le grand public prend peu à peu conscience qu’il n’y a pas de fatalité et qu’il est possible de rendre les voitures plus sures.
Dans les années 70, les crash-tests se généralisent. L’ABS, l’airbag et beaucoup plus tard, l’ESP apparaissent. Les ceintures de sécurité (et leur port) deviennent obligatoires. On parle de sécurité active et passive.
La Ford Pinto est la première voiture rejetée car dangereuse. En 1988, Audi est montré du doigt aux USA suite à un scandale de pédales d’accélérateurs (suite à un reportage plus ou moins bidonné.) Le premier du genre.

En 1997, un nouveau cap est franchi avec l’apparition du crash-test Euro-NCAP. Désormais, le nombre d’étoiles obtenues par un véhicule est un critère déterminent à l’achat. Certains constructeurs sont encore réticents à montrer les résultats de leurs crash-tests. A fortiori ceux antérieurs à l’Euro-NCAP…
La note d’optimisme, c’est que même les pays émergents commencent à s’intéresser à la sécurité, d’où le C-NCAP chinois ou le Latin NCAP sud-américain.
Les constructeurs multiplient les tests: collision contre une autre voiture, un piéton, une moto, un camion et même… Contre un caddie.

Néanmoins, rappelez-vous que même si votre voiture est truffée d’airbags et de dispositifs de sécurité, ça ne vous dispense pas de rouler prudemment…

Souvenirs souvenirs (1) DKW 1939Souvenirs souvenirs (2) Mercedes début 50sSouvenirs souvenirs (3) Nils BohlinSouvenirs souvenirs (4) Mannequins crash test Ford 1955Souvenirs souvenirs (5) Cox chez Mercedes

Crédits photos: BMW (photo en une), Audi (photos 1 et 16), Mercedes (photos 2, 5, 7 et 13), Volvo (photos 3, 6, 14 et 19), Ford (photos 4, 12 et 17), GM (photo 8 et 10), Citroën (photo 9), Volkswagen (photo 11), Honda (photo 15) et MG (photo 18)

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Souvenirs, souvenirs: crash, boom, bang!"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
tetra
Invité

je croyais que c’etait grace aux radars qu’il y avait moins de morts….. 😉

KifKif
Invité
+1 😀 : Selon une étude Volvo de la fin des années 90, entre les voitures « 4 étoiles » au NCAP (les meilleures de l’époque) et les voitures « 2 étoiles » (le parc moyen de l’époque) il y a une baisse de la mortalité de 40% !!! Aujourd’hui presque toutes les voitures sont « 5 étoiles »… En 2010 3992 morts sur la route (dont 18% pour la vitesse soit 719), pour 551 218 décès au total en 2010… On se focalise sur 18% des morts sur la route, soit 0,13% de la mortalité française (0,72% tous accidents de la route) !!! Alois à… Lire la suite >>
beniot9888
Membre

Merci Kifkif pour cet exposé très intéressant 🙂

SAMUEL
Membre

A noter que le week end de chassé-croisé a été le théâtre de l’un des plus meurtrier et médiatique accident de la route en France: l’accident de cars à Beaune. cet accident a fait évoluer les règles de circulation (interdiction de TCP ce week end là) et les règles de conception des transports en commun (inflammabilité notamment).

pro-pulsion
Invité

La photo de la cox avec la fusée est une belle trouvaille, quasi surréaliste. Le test de la taurus vs caddie quant à lui est à la limite du ridicule !!!

Patriach
Invité

Bonjour. A propos de crash-test, dans les années 60, l’opinion générale décrétait que seules les grosses voitures américaines protégeaient plus ou moins leurs occupants en cas d’accident.
La video que j’ai découverte donne un frisson rétrospectif. http://www.youtube.com/watch?v=joMK1WZjP7g
Bel été à tous. Cordialement. Patriach

polotreize
Invité

quand on parle des objets fixe , ca me fait rigolé , comme si les accidents étaient du à sa , surtout la parenthèse !!! en quelque sorte il faudrait construire des autoroutes sur les national et en ville , mettre comme a la boxe, des protection au poteau ……. non il faut arrêter la , il faut que les gents soi plus conscient q’une voiture même a petite vitesse , avec toute les protections sont des cercueil .

wpDiscuz