Accueil Ecologie Essai Peugeot 3008 1.6 e-HDI 112 ch BMP6 : Point noir

Essai Peugeot 3008 1.6 e-HDI 112 ch BMP6 : Point noir

5012
33
PARTAGER

On peut aimer, ou pas, ses lignes torturées. Mais force est de reconnaitre que le 3008 est l’un des modèles français les plus réussis de ces dernières années. Du moins, c’est notre avis lorsqu’il embarque le 1.6 THP, le 2.0 HDI ou encore la technologie HYbrid4. Cette fois-ci, corsons le jeu en nous rabattant sur le bloc le moins puissant de la gamme -le 1.6 HDI 112 ch- et en l’accordant à la si décriée boîte robotisée BMP.

Belle idée que le toit vitré panoramique. Durant les quelques jours passés au volant du crossover au lion, il nous aura presque permis d’oublier le ciel gris qui recouvrait la France. Dans le cas présent, il accentuait d’autant plus la sensation de luminosité que notre voiture d’essai s’habillait d’un tissu clair, baptisé Guérande (?!). Ce gris clair légèrement bleuté pose toutefois deux problèmes. C’est sans doute l’une des couleurs les plus salissantes que l’on puisse trouver dans une auto et, comme il est repris sur les plastiques de la partie inférieure de la planche de bord, il accentue la qualité moyenne de ces derniers.

Rien de dramatique toutefois puisque si le 3008 est supplanté, sur ce point, par quelques rares concurrents, comme le VW Tiguan, il tient encore la dragée haute à son duo de cousins ennemis, les Citroën C4 Aircross et Peugeot 4008.

Même après trois ans, la présentation intérieure du 3008 fait toujours envie. Les commandes à basculeurs alignées sous les aérateurs centraux évoquent la Mini, tandis que la barre de maintien située sur la droite de la console centrale, et habillée d’aluminium, accentue le coté cossu de la planche de bord. Seul le levier commandant la fameuse BMP6 parait frêle, mais ca n’est pas le principal regret concernant cette transmission comme nous le verrons un peu plus tard.

Dans la version Allure de notre essai, l’équipement se veut complet puisque le GPS, le fameux toit en verre, ainsi que l’affichage tête haute, sont de série. De quoi satisfaire la plupart des acquéreurs, mais rien d’extraordinaire au vu des 30 100 € réclamés par Peugeot. D’autant que la liste des options comprend encore quelques raffinements comme les radars de stationnement à l’avant, les projecteurs directionnels au xénon ou la sellerie cuir.

Parmi les suppléments possibles, on trouve également le Grip Control. Cet antidérapage sophistiqué permet d’adapter la traction aux conditions de roulage (standard, ESP déconnecté, sable, boue et neige) et représente le seul système du 3008 capable d’améliorer un tant soit peu ses capacités. En effet, à l’inverse de ses concurrents, Peugeot a fait le choix, si l’on excepte la variante hybride, de ne proposer que des versions deux roues motrices de son crossover fétiche.

Au vu des chiffres de ventes, cet « oubli » ne semble guère décourager les clients. Cela ne pénalise pas non plus le 3008 sur la route tant son comportement se montre serein et précis. Bien sûr, par rapport aux berlines de la marque, le 3008 vire un peu moins à plat et il balance légèrement plus sur les routes en mauvais état. Mais, en aucun cas, il ne se montre aussi dodelinant qu’un Opel Antara par exemple.

Par ailleurs, ce n’est pas le 1.6, du haut de ses 112 ch et de ses 270 Nm, qui risque de mettre à mal le châssis. Non pas qu’il se montre amorphe, bien au contraire. La seule faute revient à la BMP, qui inflige des temps de passage de rapport indigne d’une voiture moderne. En cas de dépassement, l’anticipation est de mise, puisque même le passage en mode manuel ne résout pas ce problème. En cas de besoin, ne comptez pas non plus sur elle pour le frein moteur. Mais son pire ennemi, c’est bien le « cédez-le-passage ». Un exercice où elle se montrera plus qu’hésitante à repasser en première. Dans ce cas de figure, mieux vaut encore stopper complètement et n’envisagez de repartir qu’une fois le premier rapport verrouillé.

Après plusieurs centaines de kilomètres, on cherche toujours le mode d’emploi de cette boîte. Mais il faut se rendre à l’évidence : les ingénieurs chargés de sa conception n’avaient sans doute pour but que de convertir les conducteurs à l’ultra-éco-conduite. A un rythme de sénateur (d’escargot ?), elle parvient presque à faire oublier ses défauts. Lot de consolation, elle permet d’abaisser la consommation moyenne de façon très notable. Comptez, pour un usage mi-route, mi-ville, une moyenne oscillant entre 6 l et 6.5 l.

Et puis, cette nouvelle variante e-HDI se distingue surtout par son Stop&Start d’une douceur et d’une discrétion dont ferait bien de s’inspirer certains concurrents. En l’absence d’embrayage « manuel », c’est la pédale de frein qui sert de déclencheur. Au dessous des 20 km/h, la voiture donne l’impression de se retrouver en roue libre. Et le pied à peine relevé, le moteur se remet en marche sans vibrations.

Cela reste bien léger pour craquer pour cette variante. Toutefois, de nombreux utilisateurs de la BMP disent finir par s’en acommoder. Reste alors un appétit mesuré, apréciable en ces temps de carburant cher.

A lire également : Peugeot offre plus de style aux 5008, 3008 et 308, Essai 3008 Hybrid4 : L’ion et Peugeot 3008 et 5008 : déploiement du e-HDI

Galerie Essai Peugeot 3008 1.6 e-HDI 112 ch BMP6

[zenphotopress album=13391 sort=random number=12]

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "Essai Peugeot 3008 1.6 e-HDI 112 ch BMP6 : Point noir"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
philippe
Invité

Pratique pas vraiment : si on est un peu plus grand que la moyenne des gnomes, à l’avant j’ai rarement vu une berline où l’on se sente aussi oppressé que celle-là.

Entre l’accès à bord problématique, la garde au toit « juste sous la verrière » et le mobilier ultra-envahissant : un cauchemar !!!

panama
Invité

PSA n’a pas les moyens de BMW ou de Renault ; le financement du développement d’une BVA double embrayage n’a pas été possible.

Donc, il faut bien se rabatre sur cette vieille boite pilotée. Effectivement, pour l’avoir subie dans une 1007, c’est une véritable purge. Surtout quand on conduit avec une vraie BVA à convertisseur, ou mieux une DSG.

Question de prioritée pour PSA, mais au vu du développement des BVA chez les Français, ça risque vite de devenir un gros problème.

Plouf
Invité

Les double embrayage ne sont pas deja développées par des fournisseurs ?

juuhuu
Invité

+1 ça fait des lustres que de nombreuses marques utilisent de la BVA ZF ou GM..

Invité

des SUV rebadgés et pas ce qui se fait de mieux, des camionnettes, des berlines fadasses, des citadines sans intérêt, des moteurs pas bandants, voilà peugeot aujourd’hui………..quant à leur gamme de scooter c’est à 90% du chinois rebadgé ………..ah ui ia un coupé plagié chez audi, mais avec des moteurs rassis

mytho
Invité

Nul ce véhicule, je préfère largement un q7 ou un cayenne à la boite tellement plus fonctionnelle…. !

Martin
Invité

Une Cayenne ou une Q7 ?? Quel rapport avec une 3008 ?

Le niveau de certains messages rend franchement triste.

Jack
Invité

combien tu débourse ton Q7 ou ton Cayenne qu’elle âne

Pedro
Invité

Moi je prefere une Aston Martin Virage la planche de bord y est plus agreable.
Pour le toit en verre, il vaut mieux une 458 Italia roadster au moins on a un vrai cabrio c’est bien plus lumineux.

beniot9888
Membre

Et quand je vois la taille du coffre ! Comparé à un Mercedes Vito, j’aurais honte pour eux !

Giles
Invité

Niveau couple ça vaut pas un Actros

juuhuu
Invité

@mytho, fallait dire une connerie, et t’as cru que t’allais être le meilleur ???

Brendao88
Invité

Pour le rayon d’action il vaut mieux un Falcon 😉

thibdesigner
Invité
faut dire aussi qu avec son facies de baleine il ressemble vraiment a rien! c est la seule voiture evasee, avec une ceinture de caisse plus large qu en bas, ajoutez des elements qui semblent avoir ete chacun dessine par un designer differents ( designer aveugle qui dessinait dans le noir, ou avec ses pieds) et qui ne vont pas ensemble ca nous ferait presque quelque chose de magique tellement c est moche. apres certains diront les gouts et les couleurs… mouai , n empeche que chez peugeot sont meme pas foutu de faire une voiture avec des surfaces en… Lire la suite >>
beniot9888
Membre

Elle est va

beniot9888
Membre

Elle est vachement moche, c’est vrai. Ma

beniot9888
Membre

Elle est vachement moche, c’est vrai. Mais comme à coté de ça, elle a beaucoup de qualités, elle se vend très bien.

Et pourtant, avec la gueule qu’elle a, j’étais le premier à dire que ce serait un flop.

beniot9888
Membre

pfou, j’ai fini par y arriver…

wpDiscuz