Accueil Champ Car F1: Lotus vs Lotus, ça continue

F1: Lotus vs Lotus, ça continue

189
2
PARTAGER

Hier, nous évoquions le début de la guerre de tranchées entre le constructeur Lotus Cars et l’écurie de F1 Lotus Racing (qui devrait s’appeler Team Lotus en 2011.) La bataille de communiqués continue. Ce coup-ci, on fait dans la subtilité.

Lotus Cars a intitulé le sien « l’héritage de Lotus Motorsport continue ». Il se vante d’être dans la continuité de « Clark, Senna, Andretti, Moss, Mansell, Hill, Fittipaldi, la F1, l’IndyCar et Le Mans ». En théorie, le texte annonce les programmes 2011 du constructeur. En fait, ça ressemble davantage à une attaque improvisée envers Lotus Racing sur le thème « les Lotus de course, c’est nous. »
Ainsi, on y apprend pas grand chose. Lotus rappelle ses annonces précédentes: association en GP2 et GP3 avec ART Grand Prix, Evora GT4 et Lotus 125 Exos.
La piste d’essai d’Hethel (un ancien aérodrome à peine modifié) va être transformée en véritable circuit d’essai avec de vrais garages.
Côté Indycar, Lotus devrait passer à 2 voitures (toujours avec KV?) en 2011, puis le constructeur devrait construire son propre package pour Dallara, en 2012.
Les seuls nouveautés, ce sont une Esprit GT2 et une LMP2. Elles sont à peine évoquées et on en saura plus au Mondial de l’automobile.

(Dans la vidéo, on peut voir brièvement Jarno Trulli au déverminage de l’Evora GT4, l’une des rares coopération entre Lotus Cars et Lotus Racing.)

Côté Lotus Racing, on souligne que Mike Gascoyne a prolongé son contrat pour 5 ans. Le designer Anglais, véritable cheville-ouvrière du team, rappelle qu’il est là depuis le début (et même avant, vu qu’il fut impliqué dans le projet Litespeed F1) et qu’il compte rester jusqu’à sa retraite.
Une manière de dire que le Team Lotus est parti pour durer. Il possède un nom et un designer pour 2011, alors que l’organigramme du « plan B » de Lotus Cars est a priori vide.

Il faut se souvenir qu’à ses débuts, chez McLaren, en 1988, Gascoyne n’était qu’un designer parmi d’autres. Il est parti chez Tyrrell où il était dirigé par Harvey Postlethwaite. Il suivra ce dernier chez Sauber,  puis chez Tyrrell. En 1998, Gascoyne est embauché par Jordan, cette fois comme chef designer. En 2001, Flavio Briatore le débauche avec un salaire digne d’un pilote de F1 pour créer sa dream team chez Renault… Mais en 2003, Toyota a fait monter les enchères. On parle alors de lui comme d’un génie (même si les mauvaises langues rappellent qu’aucune de ses création n’a gagné de courses.) En 2006, il est viré et rebondit chez Spyker/Force India. 2 ans après, son étoile a pâli et il est de nouveau viré. En guise d’intérim, il travaille sur la Litespeed F1. Le nom du designer était utilisé pour crédibiliser l’entreprise. Tony Fernandes récupérera la cellule F1 de l’écurie et créera Lotus Racing avec.
En bref, Gascoyne a longtemps été un mercenaire. Même s’il entretenait une vraie complicité avec Ken Tyrrell et Harvey Postlethwaite. On l’a d’ailleurs vu piloter lui-même une Tyrrell. Aujourd’hui, sa cote a beaucoup baissé et l’accusation de plagiat lui fait du tort. Nul doute qu’il attend que l’orage passe et que si demain, une écurie lui fait une belle offre, il signera, contrat ou pas…

Lotus Motorsport 012010 IRL IndyCar Long BeachLotus Motorsport 03Exif_JPEG_PICTURE

Source:
Lotus et Lotus

A lire également:
F1: Lotus vs Lotus, rien ne va plus

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "F1: Lotus vs Lotus, ça continue"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zak
Invité

Dehors Bahar, retourne chez Ferrari ! Se vanter c’est exactement ça.

matta
Invité

Tu souhaites le départ de l’homme qui a réussi à réunir une formidable équipe et à trouver un actionnaire prêt a mettre un max de moyens pour rétablir l’aura de Lotus? Pour ma part je suis avec attention le redressement de cette marque légendaire et je pense que Bahar est l’homme de la situation : jeune, enthousiaste et malin

wpDiscuz