Accueil Champ Car Lotus de retour en Indycar

Lotus de retour en Indycar

130
0
PARTAGER

Ce week-end, Lotus fera son grand retour dans deux disciplines. A Bahreïn, Jarno Trulli et Heikki Kovalainen porteront les couleurs de Lotus en F1. Tandis qu’à Sao Paulo, Takuma Sato les portera en Indycar.

Lotus, Cosworth et l’écurie KV ont passé un accord. Pour l’instant, c’est surtout une question esthétique: la Dallara/Honda de Sato portera la fameuses livrée des lotus des années 60. Mais à terme, il pourrait se retrouver avec un moteur Cosworth dans le dos.

Lotus et l’Indycar, c’est une longue histoire. En 1965, Jim Clark remportait les 500 miles d’Indianapolis avec une Lotus/Ford 38. C’était la première victoire d’une voiture à moteur central arrière. Imaginez Indianapolis au début des années 60: que des « good ol’boys » sur des roadsters préparés artisanalement, puis cette Lotus Anglaise, pilotée par un Ecossais et soutenue par Ford débarque dans les paddocks… Forcément, les dents grinçaient (y compris chez l’organisateur.) La route fut longue et donc Clark a triomphé après plusieurs tentatives. C’était une révolution copernicienne pour l’Indycar: après 1965, toutes les formule Indy avaient un moteur central, il fallu abandonner les circuits en terre battue et l’inflation des performances fut synonyme d’inflation de budgets. Du coup, cette discipline semi-professionnelle du se structurer, créer un vrai championnat et finalement, une vraie fédération, le CART…
Lotus tentera ensuite d’imposer la turbine, mais le législateurs étouffa (c’est le cas de le dire) cette technologie. De rage, Colin Chapman fit ses valises.
En 1984, Roy Winkelmann, ancien patron d’une écurie de F2, convainquit Lotus et Cosworth de monter un projet en CART. Gérard Ducarouge créa la 96T avec l’aide du débutant Mike Coughlan. Al Unser Senior aurait du la piloter à Indianapolis. Winkelmann tenait à ce que la voiture reste vierge de tout sponsor. La suite diverge: certains que le CART lui mit des bâtons dans les roues. D’autres disent que Winkelmann (qui était financièrement indépendant de Lotus) n’a pas pu trouver de sponsors (logique, vu que leurs noms ne devaient pas apparaitre sur la voiture!) D’autres enfin prétendent que ni Unser, ni aucun autre pilote US ne voulait de cette voiture créée par une équipe qu’ils avaient perdu de vue depuis les années 60. Quoi qu’il en soit, la 96T alla directement au musée. Ducarouge réussit néanmoins à « recycler » certaines idées sur la 97T de F1…

Lotus-Indy-1Lotus-Indy-2Lotus-Indy-3Lotus-Indy-4

Source:
Lotus

A lire également:
Indycar: Takuma Sato signe avec KV

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz