Accueil Sport auto Super GT 2009 – 9 : La NSX conclut à Motegi mais...

Super GT 2009 – 9 : La NSX conclut à Motegi mais c’est Lexus qui triomphe au championnat

121
0
PARTAGER

La saison 2009 s’est achevée en fanfare pour Honda, dont la NSX termine sa carrière sportive par une belle victoire. Mais le triomphe est surtout pour Lexus qui remporte les championnats dans les deux catégories à l’issue d’une course disputée, particulièrement en GT300 où l’indécision a été complète jusqu’au dernier tour. Les grands perdants de la journée ont été Nissan, arrivés à Motegi en tête du classement général mais dont les GT-R n’ont jamais été dans le coup du week-end et dont la voiture de pointe, la no1, a perdu toutes chances après une crevaison au premier tiers de l’épreuve.

Qualifications

Les qualifications se sont déroulées comme à Suzuka en août selon le principe des trois séances Knock Out, le modèle popularisé par la F1 et utilisé avec succès en Formula Nippon cette année. Pour cette dernière épreuve toutes les voitures se présentaient sans lest de pénalité et on s’apercevait rapidement que les GT-R étaient à la peine. La voiture Nismo no1 de Satoshi Motoyama et Benoît Tréluyer ne pouvait faire mieux que le cinquième temps, alors que leurs rivaux pour le titre, André Lotterer et Jyuichi Wakisaka sur la Lexus SC TOM’S no36, s’installaient en première ligne aux côtés de Ralph Firman qui signait en compagnie d’Izawa sa troisième pole position de l’année sur la NSX ARTA no8.

En GT300, la Ferrari Daishin no81, fraîchement revenue d’Okayama où elle avait disputé la course d’ALMS, pointait en haut de la feuille de temps mais n’était pas en course pour le titre. La bagarre allait se dérouler derrière elle et trois des quatre prétendants restants se regroupaient entre la seconde et la quatrième position.

GT500

Au départ de la course André Lotterer réalisait comme souvent un départ canon et pointait devant la NSX de Ralph Firman. Derrière, les premières actions étaient a mettre sur le compte de Benoit Tréluyer sur la GT-R no1 qui, le couteau entre les dents, tentait le tout pour le tout pour ne pas se faire décrocher par les hommes de tête pour garder une chance de titre. C’est ainsi qu’il allumait ses pneus en tentant de passer Richard Lyons sur la Lexus no38, sans y parvenir la première fois, dans une manoeuvre qu’il allait répéter au tour suivant avec succès avant de se lancer dans une course poursuite qui allait avoir raison de ses pneus. Mais la GT-R se faisait inexorablement décrocher par les voitures de tête et Tréluyer allait de plus être victime de la crevaison de la roue avant gauche usée jusqu’à la corde alors qu’il allait rentrer au stand. Le pneu déchiquetait la carrosserie et la voiture devait passer de longue minutes dans le garage avant de reprendre la piste. C’en était fini des espoirs de second titre consécutif pour l’équipe Nismo.  En tête de la course Lotterer rentrait assez tôt pour ravitailler mais Firman restait longtemps en piste et alignait une longue série de tours rapides qui permettaient à la NSX de reprendre la piste après son pit stop largement devant la Lexus.  Au volant de celle-ci, assuré du titre avec sa seconde position, Jyuichi Wakisaka ne prenait pas de risque et se maintenait derrière la NSX jusqu’à l’arrivée. C’est le second titre pour la paire Lotterer/Wakisaka dans l’écurie TOM’S après celui obtenu en 2006 pour la première saison de la SC430.

En dehors de Benoît Tréluyer, les deux autres Français en course ont vu l’arrivée avec des positions correctes : Loïc Duval sur la NSX Epson no32 avec son jeune équipier Nakayama obtient une méritoire 6eme place après être parti loin sur la grille, et Sébastien Philippe avec Tsugio Matsuda suivent en 7eme position sur la GT-R Impul no12, premiers des équipages Nissan.

GT300

Une fois la GT-R Nismo hors du coup et la course jouée en GT500, l’attention se reportait sur la catégorie GT300 où la bagarre faisait rage à tous les étages. Si la Ferrari Daishin no81 partie de la pole gardait l’avantage, la Lexus Wedsports no19 se faisait vite déborder et ne devait de rester en troisième position, synonyme de titre, qu’à une audacieuse stratégie d’arrêt sans changement  de pneumatiques. Dans la dernière partie de l’épreuve Kataoka à son volant allait déployer des trésors de pilotage pour résister au retour de la Ferrari no11 qui pouvait remportait le titre si elle passait l’IS350. Peine perdue, Kataoka tenait bon tout comme Aoki sur la Ferrari 81 en tête qui résistait quant à lui au retour de la RX-7 Amemiya no7 qui jouait également le titre. Ces deux duels simultanés rendaient la fin de l’épreuve haletante.

Les deux Lexus championnes dans les deux catégories se rejoignaient pendant le tour d’honneur qu’elles bouclaient côte à côte. Une belle saison en GT pour Toyota qui console ainsi un peu ses fans orphelins de la F1. On reverra les deux autos lors du Toyota Motorsports Festival dans deux semaines où elles seront fêtées comme il se doit.

Classement GT500

1. 8 ARTA NSX Ralph Firman/Takuya Izawa
2. 36 PETRONAS TOM’S SC430 Jyuichi Wakisaka/André Lotterer
3. 17 KEIHIN NSX Toshihiro Kaneishi/Koudai Tsukakoshi
4. 6 ENEOS SC430 Daisuke Ito/Bjorn Wirdheim
5. 39 DUNLOP SARD SC430 Andre Couto/Kohei Hirate

Classement GT300

1. 81 DAISHIN ADVAN Ferrari Takayuki Aoki/Tomonobu Fujii
2. 7 M7 MUTIARA MOTORS AMEMIYAS GC 7 Nobuteru Taniguchi/Ryo Orime
3. 19 WedsSport IS350 Manabu Orido/Tatsuya Kataoka
4. 11 JIMGAINER ADVAN F430 Tetsuya Tanaka/Katsuyuki Hiranaka
5. 74 COROLLA Axio apr GT Takuto Iguchi/Yuji Kunimoto

Classement du championnat après 8 épreuves

1. Jyuichi Wakisaka/André Lotterer 98 pts
2. Ralph Firman/Takuya Izawa 81 pts
3. Satoshi Motoyama 78 pts
4. Benoît Tréluyer 73  pts
5. Toshihiro Kaneishi/Koudai Tsukakoshi 51 pts
6. Ryo Michigami/Takashi Kogure 50 pts
7. Ronnie Quintarelli/Hironobu Yasuda 49 pts
8. JP de Oliveira/Seiji Ara 48 pts

Crédit images : GT Association

Lire également:
Super GT 2009 – 8 : Lotterer-Wakisaka relancent le suspense à Autopolis
Super GT 2009 – 7 : La Honda NSX ARTA gagne enfin à Fuji
Super GT 2009 – 6 : les jeunes de Lexus font main basse sur le marathon de Suzuka
Super GT 2009 – 5 : la malédiction de Sugo vaincue par Tréluyer et Motoyama
Super GT 2009 – 4 : Une GT-R s’impose à Sepang, mais pas celle qu’on attendait
Super GT 2009 – 3 : victorieux sur le Fuji Speedway, les champions 2008 reviennent dans la course au titre
Super GT 2009 – 2 : Lexus et Tachikawa in extremis à Suzuka
Super GT 2009 – 1 : La GT-R du Kondo Racing s’impose à Okayama

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz