Accueil Actualités Entreprise GM veut exporter ses minibus Chinois

GM veut exporter ses minibus Chinois

126
2
PARTAGER

On connaissait les GM-Daewoo rebadgées Chevrolet, les Opel rebadgées Chevrolet, les Holden rebadgées Chevrolet, les Isuzu rebadgées Chevrolet… Et désormais, les minibus du Chinois Wuling porteront le fameux logo en croix à l’export. Comme ici, lors du salon de l’auto de Lima (au Pérou) 2008.

Pur rappel, Wuling est une vieille entreprise d’état, qui construit des machines-outils et des tracteurs agricoles. Elle s’est lancé dans les minivans dans les années 80.

Comme beaucoup d’entreprises d’état, elle a fait naufrage dans les années 90. GM, déjà partenaire de SAIC en Chine, cherchait à se lancer dans les utilitaires. Il force SAIC à racheter avec lui la branche minivan de Wuling. Actuellement, SAIC en possède la moitié, GM le tiers et le conglomérat Wuling dispose du reste.

Cette branche minivan fut rebaptisée SGMW (SAIC-GM-Wuling.) Elle s’est diversifiée avec la construction de Chevy Spark (Matiz.) Mais avec cette direction tricéphale, la prise de décision est très lente. La mise en production de la nouvelle Spark et d’une berline Wuling inédite (dévoilée en 2008) traine. GM voudrait augmenter sa participation, mais les deux autres actionnaires ne veulent rien lâcher.

La bonne nouvelle, c’est que les minivans Wuling se vendent comme des petits pains. Grâce à la « Wenette », la production se rapproche de plus en plus du million d’unité annuelle. Au passage, SGMW dépassait le leader historique du secteur, ChangAn et devenait le premier constructeur de véhicules en Chine.

En 2007, SAIC-GM avait exporté des Chevrolet Sail (Corsa B 4 portes) en Amérique du Sud. Fin 2008, c’était cette fois des Chevrolet N200 (Wuling Hong-Tu rebadgés) qui traversaient le Pacifique. GM voudrait les exporter également en Afrique du Nord. Les minivans Wuling sont l’un des rares produits de GM qui se vendent bien et le constructeur souhaiterait surfer sur le phénomène hors de Chine. En plus, ChangAn/Chana et DongFeng s’attaquent déjà à ces marchés.
Pour l’instant, on est loin de l’invasion: jeudi, le premier cargo 2009 de SGMW partait et il n’emportait que 150 Chevrolet N200. En Amérique Latine, on attendait 16 000 minivans. Néanmoins, les 4 usines de SGMW ont du mal à répondre à la demande Chinoise. Quant à faire du surplus pour l’export…

Notez que fin 2008, GM comptait vendre les Chevrolet Spark « Chinoises » sur le sol US. Mais les syndicats des usines GM s’y opposèrent (tant qu’à faire, ils préféreraient que les Chevrolet Spark vendues aux USA, soit construites par des ouvriers US.) Depuis, la vente de modèles de SAIC-GM ou SGMW aux Etats-Unis est un sujet tabou.

Quant à l’Europe, on se souvient que les minivans Suzuki rebadgés Bedford, puis GME, ne furent pas vraiment des succès. Pourquoi retenter l’aventure avec des Wuling?

Source:
Gasgoo

A lire également:
Wuling fête ses 50 ans
La future berline de Wuling
GM: plus de ventes en Chine qu’aux Etats-Unis?

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz