Accueil Actualités Entreprise Fiat en Chine: « Qui veut être mon ami? »

Fiat en Chine: « Qui veut être mon ami? »

53
12
PARTAGER

Fiat_Linea_Chine.jpg

Fiat cherche désespérément à mettre la main sur l’énorme marché Chinois. Il reste en pleine expansion, malgré les menaces de récession.

Les discussions avec Chery ont fait long feu. Le constructeur ne s’intéressait qu’à Alfa Romeo et il comptait sur Fiat pour lui apprendre à faire des moteurs de moyenne cylindrée (un 2,0l turbo et un V6 3,0l.) Alors que Fiat voulait avant tout produire des modèles bon marchés (Panda, Grande Punto, Bravo et Linea.)

Depuis hier, les Grande Punto, Bravo et Linea sont disponibles en concessions en Chine, via l’importation. Mais les importations sont surtaxées et Fiat dispose d’un réseau confidentiel (26 concessionnaires, principalement autour de Nanjing, Q.G. de feu Nanjing-Fiat.) Ce n’est donc pas une solution à long-terme.

Fiat se serait rapproché de GAG, concernant une production locale de la Bravo. Grâce aux bons résultats de ses joint-ventures avec Honda et Toyota, GAG est en pleine croissance. Le problème est qu’il ne fabrique pas de véhicule en son nom. Fiat, Toyota et Honda refusent que la Bravo soit construite dans l’une des usines sino-japonaise.

Enfin, Fiat a annoncé qu’il allait construire une usine de moteur d’utilitaires à Chongqing (à plusieurs milliers de kilomètres de l’usine d’Iveco-Yuejin.) Pourquoi Chongqing? La ville est surtout le fief de ChangAn (et accessoirement celui de Lifan.) ChangAn possède déjà des joint-ventures avec Ford et Suzuki, qui fabriquent des modèles de bas et de milieu de gamme. Si on y ajoute les propres modèles de ChangAn (également de bas et de milieu de gamme), il serait difficile de comprendre pourquoi ChangAn signerait avec Fiat (à moins d’avoir envie de se tirer un peu plus dans les pattes.)
A priori, Fiat joue la montre. En 2010, l’obligation de créer une joint-venture devrait disparaitre. Audi a déjà annoncé qu’il fabriquera tout seul le Q5 en Chine et Renault devrait faire pareil avec un utilitaire. L’intérêt de travailler en solo est de faire ce que l’on veut et accessoirement à éviter les « transferts de technologies » involontaires… Débarquer seul comporte néanmoins de nombreux risques. Or, Chongqing possède de nombreuses entreprises (Toyota et VW y sont également implantés), donc Fiat devrait y trouver une main d’uvre qualifiée.

A lire également:
Chine: Fiat est de retour!
Nanjing: l’usine Fiat au « repos »

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz