Accueil Constructeurs Chine : fusion des constructeurs SAIC et Nanjing

Chine : fusion des constructeurs SAIC et Nanjing

111
2
PARTAGER

Saicroewe18 Le principal constructeur automobile chinois SAIC Motor et son concurrent plus petit Nanjing Automobile Group sont heureux de vous annoncer leur mariage.

Leur union devrait donner naissance – du moins ils l’espèrent – à un champion national susceptible de faire concurrence aux géants de l’automobile.

Nanjing Auto, propriétaire de la marque classique MG, incorporera ses activités dans l’automobile et les pièces détachées au sein du numéro un chinois. Pour réaliser son union avec son compatriote, SAIC Motor déboursera 2,095 milliards de yuans (285,7 millions de dollars).

La maison mère de Nanjing Auto, Yuejin, obtiendra quant à elle 320 millions d’actions SAIC Motor, équivalentes à une participation de 4,9%. Ces actions seront apportées par la maison mère de SAIC, Shanghai Automotive Industry Corp. L’action SAIC Motor a été suspendue mercredi. Elle avait fini en hausse de 2,7% à 27,01 yuans mardi.

Conséquence de l’opération, Nanjing Auto va mettre fin à sa coentreprise avec Fiat dans l’automobile, l’une des rares à ne pas s’être imposée sur le deuxième marché automobile mondial. Le constructeur italien renonce à sa part dans la joint venture et cesse son partenariat avec Nanjing Auto, a indiqué le président de celui-ci, Yu Jianwei.

A Milan, Fiat a confirmé la fin de la coentreprise, tout en précisant dans un communiqué qu’il maintiendrait sa coopération avec son partenaire chinois dans les véhicules commerciaux et le secteur des composants.

Insatisfait du niveau d’engagement de Nanjing dans leur entreprise commune, Fiat a déclaré qu’il pourrait trouver un autre partenaire pour fabriquer des voitures de tourisme en Chine, deuxième marché automobile mondial. La co-entreprise de Fiat et Nanjing, connue sous le nom de NAC, perdait de l’argent depuis des années et vendait moins de véhicules que ses concurrents. « La décision nous laisse une entière liberté d’action pour nous concentrer sur la restructuration de notre activité automobile en Chine », déclare dans un communiqué l’administrateur délégué de Fiat Sergio Marchionne.

L’échec de cette coentreprise chinoise a accru les doutes des analystes sur la capacité de Fiat à atteindre son objectif de ventes de 300.000 unités en Chine d’ici 2010. En 2006, le groupe a commercialisé 31.300 véhicules sur place contre un objectif initial de 40.000 et bien moins que les chiffres atteints par SAIC et ses partenaires américain et allemand.

Les coentreprises de SAIC avec General Motors et Volkswagen occupent le premier rang des ventes en Chine, avec un volume combiné de 441.584 automobiles vendues au premier semestre 2007, soit 14% de part de marché. SAIC est toutefois confronté à la concurrence féroce de FAW Group et de Dongfeng Motors dans le segment des utilitaires.

Sources : AFP, Reuters

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Chine : fusion des constructeurs SAIC et Nanjing"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
fulbert amselme
Invité

et si la chine n’était pas l’eldorado escontè ? j’ai peur que tout l’èconomie mondial va avoir mal et pas que l’industrie automobile:-)

kangoo
Invité

En tout ca , la photo prise de l’ancien model de Rover n’est pas mal du tout, ils l’ont bien retapé, ça vaut bien une audi, moi suis preneur

wpDiscuz