Accueil Essais Essai Opel Vivaro Biturbo : « Tentant à tous égards »

Essai Opel Vivaro Biturbo : « Tentant à tous égards »

756
31
PARTAGER

Le blog auto, ce sont aussi les utilitaires. Et parce qu’on aime les bizarreries du marché, on se devait de tester l’Opel Vivaro.

De la fin de la guerre aux années 70, le marché des utilitaires (légers, moyens et lourds) a peu évolué. De nombreux acteurs, qui ne commercialisaient qu’un seul modèle (avec un seul moteur), vendu indéfiniment et peu exporté. La période 75-85 a vu une consolidation inédite du secteur. Entre fusions-acquisitions et coopération entre entreprises, des leaders européens émergèrent. L’heure était aux acteurs européens, capable d’offrir une large palette de véhicules, de la fourgonnette au poids-lourds.

En bon Anglais, Bedford se pensait à l’abri des tumultes continentaux. L’effondrement de Leyland lui promettait un avenir radieux. De toutes façons, en pleine crise pétrolière, GM préférait investir dans les voitures particulières. Bedford fut bien désemparé lorsqu’il vit débarquer des rivaux étrangers et fut incapable de les repousser. GM décida de recentrer Bedford sur les micro-bus, en collaboration avec Isuzu. Ce fut un flop. Renommé GME, il ne convainquit pas plus.

Faute de solution interne, GM s’associa à Renault, pour récupérer le Trafic. Le groupe décida d’utiliser Opel et Vauxhall et non un badge spécifique pour les utilitaires. La première génération fut vendue sous le nom de « Arena ». La deuxième adopta le patronyme « Vivaro« , que l’on retrouve sur la troisième génération. La version à conduite à gauche est dorénavant produite chez Renault, à Sandouville, alors que la version à conduite à droite est produite à Luton, dans l’ex-usine Bedford. Opel/Vauxhall commercialise également un Master rebadgé, le Movano.

Opel Vivaro small 1

Extérieur

Opel décrit le Vivaro comme « tentant à tous égards ». En fait, ce n’est pas un prix de beauté. Certes, le look ne compte pas sur un utilitaire, mais là… La peinture métallisée et les boucliers ton caisse apportent un peu de chaleur. Même si, bien sûr, on ne se retourne pas sur son passage…

Par rapport à son cousin Trafic, il s’offre une calandre (chromée) et des feux avants spécifiques. Malgré cela, il semble très « Opel ». De dos, on remarque le badge BiTurbo. Personnellement, en tant que nostalgique des Maserati des années 80, ça m’a un peu fait mal aux yeux…

Intérieur

Il faut bien se hisser jusqu’au siège ! Les larges vitres permettent à la lumière de bien entrer. Inconvénient : l’été, il se transforme vite en sauna. Pour la finition, pas de chichis : des gros plastiques noirs et de gros boutons. C’est néanmoins plus flatteur que sur certaines voitures… Ce qu’on demande à un utilitaire de ce type, c’est avant tout de l’espace et de l’ergonomie. Pour l’espace, pas de problèmes : les trois places frontales peuvent accueillir des grands gabarits. Pour l’ergonomie, c’est ok, avec un levier de vitesse près du volant et un GPS simplifié (donc compréhensible.)

Opel Vivaro small 3

Moteur

Pour des raisons commerciales, le 1,6l dCi 140 devient « 1.6 CDTi BiTurbo 140 ». Néanmoins, il s’agit bien sûr du même bloc. Très bruyant, il claque même à chaud. Le levier de vitesses gagnerait à être plus précis. N’oubliez pas de déserrer le frein à main. dont la course est longue et les derniers crans, assez durs.

Dans Paris, le Vivaro est mal à l’aise. Les deux-roues prennent un malin plaisir à rouler dans ses angle-morts. Il possède l’option « Connect pack + » avec radar de recul. Une caméra de recul et un radar à l’avant ne seraient pas du luxe pour manœuvrer. Il n’aime pas rouler à vide; les suspensions rebondissent sur la moindre imperfection. Ca va mieux lorsqu’il a le ventre plein. Avec 340Nm de couple pour 1600 kg, il n’a aucun problème pour s’insérer sur une autoroute. Il revendique 5,6l en cycle mixte (avec stop & start.) Effectivement, on a beau rouler, l’aiguille de la jauge d’essence ne bouge pas.

Opel Vivaro small 4

Conclusion

Par rapport au Ford Transit essayé en 2011 (et remplacé depuis), le Vivaro offre davantage d’espace et d’équipements. Par contre, avec ses commandes un peu dures, il demande un peu plus de force physique. Néanmoins, il y a de vrais progrès par rapport aux anciens utilitaires : on peut le conduire avec des mollets et des biceps normaux ! Du reste, le moteur est vivant et sobre, bien qu’un peu bruyant.

Ce qui compte, pour un utilitaire, c’est bien sûr le prix. Dans cette configuration et avec ces options, le Vivaro 1.6 CDTi 140 Pack Business est à 27 700€ HT. A motorisation et équipement équivalent, son cousin Trafic dCi 140 est vendu… 27 800€ HT. Opel ne compense pas son absence d’image dans les VU par un prix serré.

Gamme et prix
27002900
BasePack Clim +Pack businessBasePack Clim +Pack business
1.6 CDTi 90ch22 100,00 €23 200,00 €24 450,00 €22 500,00 €23 600,00 €24 850,00 €
1.6 CDTi 90ch ecoFLEX Start-stop23 500,00 €24 750,00 €23 900,00 €25 150,00 €
1.6 CDTI 115ch23 000,00 €24 100,00 €25 350,00 €23 400,00 €24 500,00 €25 750,00 €
1.6 CDTi BiTurbo 120ch ecoFLEX Start-stop25 100,00 €26 350,00 €25 500,00 €26 750,00 €
1.6 CDTI BiTurbo 140ch25 700,00 €26 950,00 €26 100,00 €27 350,00 €
1.6 CDTi BiTurbo 140ch ecoFLEX Start-stop26 000,00 €27 250,00 €26 400,00 €27 650,00 €

Opel Vivaro small 5

+Ergonomie
Moteur volontaire
Consommation
Manque d’image d’Opel dans les utilitaires
Comportement à vide

 

Opel Vivaro
1.6 CDTi 901.6 CDTi 1151.6 CDTi BiTurbo 1201.6 CDTi BiTurbo 140
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne Diesel
Cylindrée (cm3)1598
Suralimentation1 turbo2 turbos
Puissance (ch) à tr/min90 à 3500115 à 3500120 à 3500140 à 3500
Couple (Nm) à tr/min260 à 1500300 à 1750320 à 1500340 à 1750
Transmission
Roues motricesRoues avant motrices
Boite de vitesseManuelle à 6 rapports
Châssis
DirectionAssistée électrique
Diamètre de braquage12.4
FreinsDisques ventilés à l’avant, disques pleins à l’arrière
SuspensionsMcPherson à l’avant, essieu souple à barre Panhard à l’arrière
Jantes16″ ou 17″
Performances
Emission de CO2 (g/km)160170155160
Consommation (l/100km)7,1l (mixte)7,8l (mixte)6,6l (mixte)7l (mixte)
Dimensions
Longueur4 999 mm
Largeur1 956 mm
Hauteur1 971 mm
Empattement3 098 mm
Volûme utile5,2m3
Masse à vide (kg)1661

Crédit photos : JJO/le blog auto

Crédits photos : Joest Jonathan Ouaknine/Le Blog Auto

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Essai Opel Vivaro Biturbo : « Tentant à tous égards »"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pat
Invité

Par contre, avec ses commandes un peu dures, il demande un peu plus de force physique.

Etrange : mon épouse – 55 kilos toute mouillée – avait conduit un ancien Trafic (location) sur 2000 km et ne m’avait fait aucune remarque sur la dureté des commandes alors que nous avions – à l’époque – un Escape XLT de 2001 avec une boite auto.

turbo v8
Invité

 » Très bruyant, il claque même à chaud  » n’importe quoi je le possède en trafic 140 dci ca ne claque pas du tout le moteur est même très silencieux comparé au transit custom ,  » ses commandes un peu dures » la aussi faut qu’on m’explique la direction à un système city a basse vitesse le levier de vitesse est bien souple etc franchement faudrait revoir vos testeur seul les poignée de portes extérieure son un peu dure

Mini_Stig
Invité

Je pense que l’auteur n’aime simplement pas Opel, au point de lui trouver des défauts qu’il n’aurait pas trouvé sur un Trafic 1.6 dCi 140.. ! (sauf s’il n’aime pas non plus Renault ^^).

GoGreg
Invité

Ce n’est pas Opel qui est attaqué mais Renault comme d’habitude avec la mauvaise foi de JJO depuis des années…

DiZel
Invité

« Faute de mieux, GM s’associa à Renault, pour récupérer le Trafic »…

Mamadou Dupont
Invité
C’est vrai. Depuis au moins un an, notre JJO ne dit plus de mal de Renault. Pourquoi ? Parce qu’il n’en parle plus du tout. Il parle des youngtimers, des chinoises, des indiennes, des malaisiennes, des « autres » courses, de Peugeot, de Skoda, de Ford, Suzuki, de Subaru, de Hyundai mais pas de Renault. Au dernier salon de Paris, pas un article sur une Renault. Lors de la dernière traversée de Paris (très bon sujet par ailleurs), pas un mot, pas une photo d’une production du losange. RIEN. Et certain se plaignent ? Alors bien sur, on me dit que pour… Lire la suite >>
Verslefutur
Invité

« Il faut bien se hisser jusqu’au siège ! Les larges vitres permettent à la lumière de bien entrer. Inconvénient : l’été, il se transforme vite en sauna. Pour la finition, pas de chichis : des gros plastiques noirs et de gros boutons »
BRAVO ! Un journaliste auto qui découvre un utilitaire 🙂
OUI, c’est le total opposé d’un coupé sport

XX
Invité

C’est pas du Bentley .

Y a t il au moins une cave à vin coté passager ?

beniot9888
Invité

Ici, c’est leblogauto, pas le blog camionnette. Donc il me parait normal de partir de références « automobile ».

C’est un choix logique de l’auteur, qui s’adresse à des lecteurs plus habitués à l’automobile.

crash71100
Invité

Il y a aucun intérêt a prendre cette Opel alors qu’il y a le même chez Renault, il pourra se vendre surtout en Allemagne ou en UK mais pas ici.

Thibaut Emme
Admin

Dans les utilitaires il y a toujours des accords pour des « clones ». On a beau savoir que tel ou tel utilitaire est finalement un PSA ou un Renault, beaucoup préfère la version de leur marque chouchou.
C’est assez irrationnel mais bcp prendrons ce Vivaro car c’est un Opel (enfin presque…).

Snobi
Invité

Exemple: un Corbillard

Beaucoup de bourges préfèreront etre enterré en Opel Vivaro plutôt qu’en Renault Trafic.

Dans le milieu hospitalier snobinard c’est à peu près la meme chose pour les ambulances.

beniot9888
Invité

Mercedes, je pourrais comprendre l’image, mais préférer Opel à Renault par snobisme, ça me laisse perplexe.

SGL
Invité

« Beaucoup de bourges préfèreront être enterré en Opel Vivaro plutôt qu’en Renault Trafic »
@ Snobi, Non ! C’est une blague !?
J’imagine le vieux qui écrit cela sur son testament : « un Opel Vivaro ! Surtout pas un Renault Trafic »
et sur sa tombe une épitaphe : j’ai vécu comme un con et je meurs comme un con.

Pat
Invité

Ca me rappelle un client d’un entreprise de pompes funèbres qui était revenu se plaindre parce qu’il n’avait pas été transporté dans une Opel. Il avait pu voir le logo sur les roues quand les porteurs avaient posés le cercueil sur le coté du corbillard.
Erreur fatale !

Verslefutur
Invité

Certains consommateurs sont bizarres. La marque ne veut rien dire.

Perso, ayant un Toyota HiAce, je n’achèterai jamais le PSA ProAce. En les comparant, je me suis rendu compte de la différence de qualité.
La réputation de robustesse des utilitaires Toyota risque d’en prendre un coup.
Toyota Nantes en a 13 sur les bras. C’est la grosse braderie à moins 40%.

wpDiscuz