Accueil Crossovers Essai Peugeot 2008 1.6 VTi 120 ch (1/3) – La guerre des...

Essai Peugeot 2008 1.6 VTi 120 ch (1/3) – La guerre des mondes

875
34
PARTAGER

Quelques semaines après que Renault ait lancé son Captur, c’est au tour de Peugeot d’investir la niche des mini-SUV avec son 2008. Un marché porteur que la firme de Sochaux aborde de façon diamétralement opposée à celle de sa rivale de Billancourt. Le 2008 est-il, pour autant, dépourvu des qualités nécessaires à son futur succès ?

 Sans doute échaudé par le semi-échec de la 207 SW, Peugeot a décidé de ne pas extrapoler de break de sa nouvelle citadine, la 208. Pas question pour autant de se contenter des variantes 3 et 5 portes. Aussi, afin de jeter quelques bâtons dans les jantes du Nissan Juke et de ne pas laisser son rival de toujours, Renault, investir seul le créneau du mini-SUV, la marque au lion présente aujourd’hui le 2008, sorte de 208 allongée et réhaussée.

Présentation générale

 A peine le 3008 lancé, dès 2009 donc, Peugeot commence à réfléchir à lui donner un petit frère. Une intention dévoilée dès 2012, au salon de Pékin, avec l’Urban Crossover Concept, très proche du 2008 qui prend aujourd’hui la route. Le hasard faisant parfois bien les choses, cette nouveauté débarque en concession à quelques jours d’intervalle avec son rival portant le losange… et à quelques semaines des Chevrolet Trax et Opel Mokka. Pour séduire au maximum dès son lancement, le 2008 a fait le choix d’une large gamme, comprenant deux motorisations essence VTi (1.2 de 82 ch et 1.6 de 120 ch) et trois diesel (1.4 HDi de 68 ch, et 1.6 e-HDi de 92 ch ou 115 ch). A la rentrée prochaine, le 1.4 e-HDi 68 ch, forcément couplé à la boîte robotisée BMP, fera son appartion tandis que le 1.6 VTi devrait céder sa place à la variante THP du 1.2 en début d’année prochaine. Mais, si leurs collègues de Renault ne ferment pas la porte quant à une possible version RS du Captur, Peugeot nie travailler sur un 2008 GTi. Dommage, d’autant que le 1.6 THP que l’on trouvera sur certains marché n’aura pas non plus droit de cité dans l’hexagone.

Style extérieur

Chez Peugeot, on n’ a jamais été très porté sur l’extravagance esthétique. Le 2008 en fait une nouvelle fois la preuve avec son profil de petit break. Mais classicisme ne rime pas pour autant avec absence de charme. La calandre flottante, entièrement chromée sur notre modèle d’essai, fait toujours son petit effet. Elle est encadrée par des optiques que vient mordre une excroissance du bouclier. Comme sur la 208, les projecteurs avant reçoivent une rampe de LEDs faisant office de feux de jour dans leur partie supérieure. Toutefois ces rampes s’intègrent ici dans le dessin général du phare. En partie basse du bouclier avant, ce sont deux « C » chromés qui permettent de distinguer le 2008. La partie arrière se veut beaucoup plus classique, si ce n’étaient les feux dont les extrémités extérieures reprennent la forme de griffes.

Pour accentuer son côté baroudeur (ou pour rendre hommage au Matra Rancho ?), le profil fait apparaitre une excroissance au dessus des places arrières. Il ne s’agit pas là d’une astuce destinée à favoriser la garde au toit mais simplement d’un gimmick qui donne au pavillon un dessin très particulier. Il est surplombé de barres de toit longitudinales.

Tout en restant discret, le 2008 se permet donc quelques traits qui permettent de le distinguer à coup sûr au sein de la circulation.

Style intérieur

Un air de déjà-vu, l’habitacle du 2008 ? Et pour cause, puisque Peugeot n’a fait que reprendre la planche de bord de la 208. Avec son bloc-compteurs disposés en hauteur et sa tablette tactile au sommet de la console centrale, cette dernière fait toutefois toujours son petit effet. On note notamment les liserés éclairés en bleu qui ceinturent les compteurs et qui, sur les modèles équipés du toit vitré panoramique, courent le long du pavillon. Les coloris dominants oscillent malheureusement toujours autour du gris mais on  trouve toutefois, sur certaines versions, des inserts imitant le cuivre, des plastiques laqués noir et des sièges associant tour à tour le tissu, le cuir et l’Alcantara. Le tout est mis en valeur par une finition de bon niveau même si le plastique qui compose la partie de la planche de bord la plus proche du pare-brise n’a assurément plus sa place dans une auto voulue moderne. Mention spéciale également pour le cuir perforé qui recouvre le petit volant, toujours aussi agréable à prendre en main.

Si la présentation est assurément plus valorisante que celle du Renault Captur, elle rebutera sans doute les amateurs de sobriété, à cause du nombre trop important de matières et de coloris mis en oeuvre sur la version Féline Cuivre utilisée pour notre séance photo. La solution ? Se contenter des versions Access ou Active, toutes habillées de noir.

 Equipement

Comme pour les motorisations, le choix de versions est particulièrement vaste. Pas de nouveautés en ce qui concerne les appellations puisque l’on retrouves les Access, Active et Allure. Seule la Féline se décline en deux variantes, Cuivre et Titane, en fonction de l’habillage et des coloris intérieurs.

Si l’on trouve bien le régulateur/limiteur de vitesse, l’ESP, six airbags et les rétroviseurs à réglages électriques de série sur toute la gamme, il faudra rajouter 1 000 € au tarif de l’Access, ou passer à l’Active (+ 1 950 €) pour disposer de la climatisation. Comme le 3008, le 2008 propose, sur certains déclinaisons, le Grip Control, un antipatinage évolué qui tentera de faire oublier aux montagnards l’absence pure et simple d’une transmission intégrale. Mais, si l’écran tactile et sa palette d’applications (météo, trafic, guide Michelin…) sont encore rares dans la catégorie, on regrette que Peugeot ait fait l’impasse sur des équipement technologiques tels que les projecteurs au xénon. Notons tout de même la possibilité de s’offrir le Park Assist (350 €).

Principaux équipements et options
Peugeot 2008 1,6 VTi 120 chAllureFéline Titane
ESPSS
Régulateur/limiteur de vitesseSS
Climatisation automatique bi-zoneSS
Pack VisibilitéSS
Pack UrbainSS
Jantes alliage 16″Snd
Ecran tactile multifonctionsSS
Peugeot Leds TrackSS
Grip ControlndS
Jantes alliage 17″ndS
GPS490 €S
Toit vitré panoramique500 €S
Vitres arrière surteintées100 €S
Sellerie cuir1,200 €S
Lecteur CD100 €100 €
Système HiFi JBL450 €450 €
Park Assist350 €350 €

Modularité / habitabilité

Une banquette rabattable 1/3-2/3 permettant un plancher plat, voilà ce qui se cache réellement sous l’appellation « banquette magique » du 2008. Un artifice marketing pour tenter de masquer l’absence d’innovation dans l’aménagement de l’habitacle. Mais, finalement, est-ce un mal à partir du moment où les fondamentaux sont respectés : il est tout à fait possible pour quatre adultes de voyager en tout confort dans le 2008. Même à l’arrière, genoux et tête seront à l’aise. Petite touche sympa, les versions Féline sont dotées de sièges avant enveloppants. Agréable lorsque l’on veut profiter du châssis du 2008, mais nous y reviendrons plus tard.

Quant aux bagages, ils profitent d’un volume minimal de 350 litres qui peut être porté à 1 194 litres, banquette rabattue. Le seuil de chargement est un peu haut perché, mais rien d’anormal pour un SUV, et les opérations de chargement/déchargement sont facilités par le plancher affleurant avec le seuil de hayon.

LIRE LA SUITE >>>
Châssis, confort et comportement
Moteur et transmission

[zenphotopress album=15039 sort=random number=12]

Poster un Commentaire

34 Commentaires sur "Essai Peugeot 2008 1.6 VTi 120 ch (1/3) – La guerre des mondes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
FM
Invité
Xenon indisponible, mais sauf erreur de ma part il y en a plein les photos… Quant à la boite double embrayage, PSA l’achètera à GM ou va finalement l’industrialiser à Valenciennes comme prévu il y a 2 ans ? Cela fait juste 10 ans que VW la propose en grande série. Quelle a été la réponse : la BMP6, qui, mise sur le marché 3 ans plus tard, a dû faire hurler de rire la concurrence. Même Renault s’est finalement décidé acheter à Getrag une boite double embrayage, comme le fait Ford depuis 5 ans. Je ne suis pas fan… Lire la suite >>
Thib59214
Invité

Oui tu te trompes, il n’y a aucun xenon, juste des feux lentilleculaires. Pour la BMP6, elle est aussi fiable que la dsg bien que moins agreable (notemment le passage 1/2). Le point ou je te rejoint c’est l’absence regrettable de boite auto.

Membre

oh tu sait FM, si ça fait comme l’indisponibilité d’airbag rideaux annoncé sur l’essais du captur alors que le Renault dispose en série de 6 airbag, dont les rideaux … et bien on sait de quoi penser de ce genre d’annonces 😉

Membre

Dans ce cas là cedric, tu peut me lire la 3e ligne de la liste d’équipements ce cette capture d’écran :

http://farm8.staticflickr.com/7281/8728236324_c77d08da82_o.jpg

Thibaut Emme
Admin

@Shooby: je confirme également ce que dit Cédric.
Cela fait même un petit « buzz » sur les raisons de Renault de ne pas mettre des airbag rideaux (surtout à l’arrière).

Voilà un extrait du dossier presse :
« airbags frontaux à haute efficacité, airbags latéraux tête / thorax, capteur de pression (dans les portes avant) pour anticiper la détection de l’impact, … »

Membre

Donc le configurateur Renault ment, les commerciaux Renault mentent … mais faut surtout pas dire que les « journalistes » du blogauto se plantent !

greg
Invité

« Les coloris dominants oscillent malheureusement toujours autour du gris  »
Certes le gris n´est pas gai.
Mais attendez d´avoir au quotidien un intérieur clair (creme, beige..) et vous allez rigoler pour le nettoyage 🙂
Je pensais comme vous jusqu´à ce que j´obtienne un véhicule de fonction avec un bel intérieur tout clair. Ce fut un cauchemard.

Bizaro
Invité

j’ai eut un intérieur clair et ce n’était pas « galère » à entretenir, je navait pas non plus le reflet du tableu de bord dans le pare brise. Cela dépend peuetre des matérieur utilisé par les constructeur.

juuhuu
Invité

Tout dépend aussi si c’est du tissu ou du cuir, ou encore si on est en mode gros dégueulasse !

SAM
Invité

Les roues ont l’air minuscules et les surfaces vitrées bien trop grandes. J’ai vu un Captur à côté d’un 2008 et bien cela ne joue pas en faveur du Peugeot qui fait tout fluet….

Liam
Invité

Ce 2008 n est pas horrible , j aime bien .

Membre

non, il n’est pas moche, il a juste un physique difficile 😉

Rv11
Invité

Pareil j’aime bien! Ça fait moins jouet que le captur. À voir en vrai.

SAM
Invité

C’est ce que je pensais en voyant les images du 2008 (il fait moins jouet) mais en réalité à côté d’un Captur, le 2008 (bien dessiné) fait moins solide et fluet. Le Renault campé sur ces roues fait plus dynamique, moins pataud, plus affûté, plus râblé, donc ne jamais mettre un 2008 à côté d’un Captur car le Renault en sort solide et grandi. C’est comme mettre une DS5 à côté d’un break Mégane, on s’aperçoit que la DS5 est un break C4….

wpDiscuz