General Motors : amende de 146 M $ pour émissions excessives
par Elisabeth Studer

General Motors : amende de 146 M $ pour émissions excessives

General Motors devra payer une amende de près de 146 millions de dollars et prendre d'autres mesures pour résoudre le problème des émissions excessives de près de 6 millions de véhicules circulant sur les routes des Etats-Unis, a annoncé l'Agence de protection de l'environnement et le ministère des Transports US.

Cette mesure marque une étape importante pour garantir le respect de la règle climatique la plus importante du président Joe Biden : les limites d'émissions de dioxyde de carbone pour les voitures. Elle intervient après qu'une enquête de l'EPA a révélé que ces véhicules émettaient en moyenne plus de 10 % de CO2 de plus que ce que les rapports de conformité initiaux du constructeur automobile affirmaient.

Zapping Le Blogauto Essai Citroën e-C4X de 136ch

La NHTSA inflige une amende à Toyota

La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), une division du ministère des Transports US, va infliger une amende de 145,8 millions de dollars à GM pour des violations des émissions sur 5,9 millions de véhicules.

Les véhicules émettent plus de 10 % de dioxyde de carbone que ce qui avait été initialement déclaré et consomment au moins 10 % de carburant en plus que ce qui était indiqué sur les fenêtres des voitures.

Les véhicules en question sont des modèles des années 2012 à 2018. Ils comprennent des SUV populaires de la marque Chevrolet de GM, notamment le Chevrolet Equinox, le Chevy Tahoe, le Cadillac Escalade et le Chevy Silverado.

En plus de cette pénalité, GM a accepté de rembourser des millions de crédits qu'il a reçus pour s'être conformée aux règles fédérales. Le constructeur automobile annulera 50 millions de tonnes métriques de crédits de gaz à effet de serre de l'EPA, a indiqué l'agence dans un communiqué de presse, ainsi qu'environ 30,6 millions de crédits de consommation d'essence de la NHTSA. Coût estimé : 490 millions de dollars.

« Les normes de l'EPA pour les véhicules dépendent d'une surveillance rigoureuse afin de garantir des avantages pour la santé publique dans le monde réel », a déclaré l'administrateur de l'EPA, Michael Regan, dans un communiqué. « Notre enquête a permis de rendre des comptes et de soutenir un programme important qui réduit la pollution de l'air et protège les communautés à travers le pays » a-t-il ajouté.

GM nie tout acte répréhensible

GM nie tout acte répréhensible, attribuant le problème à un changement de procédure de test mis en place par l'EPA en 2016.

Le porte-parole du constructeur, Bill Grotz, a déclaré dans un mail que le constructeur automobile niait toute violation du Clean Air Act ou d'autres lois fédérales pertinentes.

« GM reste déterminé à réduire les émissions des véhicules et à œuvrer pour atteindre les objectifs d'électrification de la flotte de l'administration » a-t-il ajouté.

L'EPA a déclaré que les véhicules demeureraient en circulation et ne pourraient pas être mis en conformité.

Malgré les efforts pour remédier aux émissions excessives, des critiques soutiennent que GM aurait dû être au courant de l'écart de pollution et soulignent la nécessité de règles strictes en la matière.

Historiquement, des cas similaires ont entraîné des amendes et l'intervention du Département de la Justice US, comme cela a été le cas avec Hyundai, Kia et Volkswagen.

Alors que le Département de la Justice a refusé de faire un commentaire, GM a déclaré que le règlement met fin à toutes les poursuites du gouvernement. Des poursuites potentielles de la part des propriétaires de véhicules GM pour une consommation de carburant inférieure à celle annoncée restent possibles indiquent les médias.

Sources : Washington Post, Zerohedge

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

General Motors devra payer une amende de près de 146 millions de dollars et prendre d'autres mesures pour résoudre le problème des émissions excessives de près de 6 millions de véhicules circulant sur les routes des Etats-Unis, a annoncé l'Agence de protection de l'environnement et le ministère des Transports US.

Cette mesure marque une étape importante pour garantir le respect de la règle climatique la plus importante du président Joe Biden : les limites d'émissions de dioxyde de carbone pour les voitures. Elle intervient après qu'une enquête de l'EPA a révélé que ces véhicules émettaient en moyenne plus de 10 % de CO2 de plus que ce que les rapports de conformité initiaux du constructeur automobile affirmaient.
Malgré les efforts pour remédier aux émissions excessives, des critiques soutiennent que GM aurait dû être au courant de l'écart de pollution et soulignent la nécessité de règles strictes en la matière.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.