par Elisabeth Studer

AvtoVAZ (Russie) : 585 M $ d’investissements pour 2023

Le conseil d'administration du premier constructeur automobile russe, AvtoVAZ - coupé désormais financièrement de Renault et Nissan - a approuvé le programme d'investissement de l'entreprise pour 2023. Lequel avoisine 40 milliards de roubles (585 millions de dollars).
Une information confirmée par le président d'AvtoVAZ, Maxim Sokolov, cité par le média russe RIA.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

AvtoVAZ ambitionne de produire 401 000 véhicules en 2023

Au courant du mois de décembre, le ministère russe de l'Industrie et du Commerce de la Russie a annoncé que le conseil d'administration d'AvtoVAZ avait approuvé le plan de production de l'entreprise pour 2023 au niveau de 401 000 véhicules, a par ailleurs indiqué RIA. A la date du 6 décembre, le constructeur automobile avait produit 200 000 véhicules depuis le début de l’année , selon un communiqué publié sur le site Web de l'entreprise.

AvtoVAZ se coupe financièrement de Renault et Nissan

Pour rappel, dans le courant de l’année 2022, le groupe Renault a vendu à l'État russe sa participation majoritaire dans Avtovaz pour un seul et unique rouble (0,0165 $), mais avec une option de rachat de six ans. Lui offrant la possibilité de revenir sur le marché russe à l'avenir si le contexte s’avère favorable. Renault Russie a été entièrement cédé à la ville de Moscou, tandis que sa participation de 67,7 % dans AvtoVaz, maison-mère de Lada, est vendue à Nami, l’Institut central de recherche et de développement des automobiles et des moteurs.

Ce mois-ci, la même institution étatique a racheté les actifs de Nissan pour un euro. Lesquels appartiennent  donc désormais à l'entité publique NAMI. La marque a vendu 53 000 voitures en Russie en 2021.

AvtoVAZ réduit grandement sa voilure suite à l’invasion de l’Ukraine

Dans les mois qui ont suivi le début de l'invasion russe en Ukraine en février, AvtoVAZ a réduit sa production, proposant parallèlement à certains salariés des départs volontaires. Arguments invoqués : le manque de composants.

Néanmoins, la nouvelle direction d'AvtoVAZ, à son tour, a annoncé son intention de reprendre la production de la quasi-totalité de la gamme de modèles dès 2023. Désormais, la marque se compose de quatre familles de modèles : Vesta, Largus, Granta et Niva.

Notre avis, par leblogauto.com

Info ou intox, voire politique du « même pas mal » ? Quoi qu'il en soit,  la Russie, privée de la production locale des constructeurs étrangers et de leurs exportations, mise sur la production locale d’AvtoVAZ pour répondre à sa demande automobile interne.

Il faut dire que le « rachat » des actifs de Nissan en Russie pour un euro symbolique s’avère des plus rentables …. Selon une source d’information russe, l'ancienne filiale de Renault, exploitera l'usine de Nissan à Saint-Pétersbourg après la cession par la marque japonaise de ses activités russes.

L'usine de Renault à Moscou est utilisée quant à elle pour produire des voitures sous la marque Moskvich issue de l'ère soviétique .

Sources : RIA Novosti, Reuters

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le conseil d'administration du premier constructeur automobile russe AvtoVAZ a approuvé le programme d'investissement de l'entreprise pour 2023. Lequel avoisine 40 milliards de roubles (585 millions de dollars).
Info ou intox, voire politique du « même pas mal » ? Quoi qu'il en soit, la Russie, privée de la production locale des constructeurs étrangers et de leurs exportations, mise sur la production locale d’AvtoVAZ pour répondre à sa demande automobile interne.

Il faut dire que le « rachat » des actifs de Nissan en Russie pour un euro symbolique s’avère des plus rentables …

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.