Accueil Renault Sous-traitants : l’Etat exhorte Renault/Stellantis à la solidarité

Sous-traitants : l’Etat exhorte Renault/Stellantis à la solidarité

0
11
PARTAGER

Les grands constructeurs automobiles français – tels que Renault et Stellantis – doivent donner « du temps et de la visibilité » à leurs sous-traitants pour bâtir une filière « solidaire » comme celle de l’aéronautique, a déclaré mercredi la ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.

Pression sur Renault et Stellantis : le gouvernement persiste et signe

Persiste et signe … : la ministre estime par ailleurs qu’en demandant la mise en place d’une « stratégie coopérative » dans l’automobile, Emmanuel Macron a « tout-à-fait » mis la pression sur Renault et Stellantis (structure issue de la fusion de FCA et PSA) mardi lors de sa présentation du plan d’investissement France 2030.

« Le sous-texte de ce que le président a dit c’est que les relations dans la sous-traitance automobile entre donneurs d’ordre et sous-traitants sont souvent marquées par le court-terme et par des demandes de baisse de prix difficilement supportables » a dit le ministre. « L’enjeu c’est d’être capable d’avoir des partenariats stratégiques » où les équipementiers de l’automobile « puissent avoir le temps de s’adapter » a-t-elle ajouté.

Les sous-traitants doivent avoir de la visibilité sur leurs commandes

« Bien sûr qu’ils doivent investir pour moderniser leurs lignes de production, mais pour le faire ils ont besoin d’avoir de la visibilité sur leur commandes, c’est ce qu’on retrouve dans l’aéronautique et qui fonctionne », a par ailleurs déclaré Mme Panier-Runacher.

« Choix français d’une sous-compétitivité industrielle » selon Macron

« Soyons lucides sur nous-mêmes, les 30 dernières années ont été cruelles pour l’industrie automobile française, c’est le fruit d’erreurs de politique industrielle, c’est le fruit de stratégie non coopérative entre les acteurs de l’industrie, eux-mêmes, ils ont une énorme responsabilité dans cette situation, et c’est le fruit d’un choix qui a été longtemps le choix français d’une sous-compétitivité industrielle » a tancé le président de la République mardi dans son discours de présentation de France 2030.

Notre avis, par leblogauto.com

Cette pression sur Renault et Stellantis voit le jour alors que fin septembre, les salariés des Fonderies du Poitou alu, fabricant de culasses en redressement judiciaire, ont levé le blocage de l’expédition de la production, opération mise en place durant une semaine afin d’obtenir le soutien de l’unique client, Renault, en vue de pérenniser le site.

D’autres équipementiers se trouvent sur la sellette faute d’engagements fermes de commandes de la part des constructeurs.

Sources : AFP

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Sous-traitants : l’Etat exhorte Renault/Stellantis à la solidarité"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
amiral_sub
Invité

il se vend désormais plus de voitures électriques que de diesel, donc les sous traitants doivent s’adapter, sinon point de salut ça ne fera qu’empirer pour les fabricants des pièces moteurs

Achille talon
Invité

C’est juste, le seul problème est la soudaineté de la prise du virage de l’électrique.
Adapter son outil industriel ne se fait pas du jour au lendemain. Malheureusement pour les équipementiers et sous-traitants, les constructeurs, français et étrangers, sont allés plus vite que la musique. Certains équipementiers ont réussi à s’adapter très rapidement, pour d’autres, notamment tout ce qui touche au moteur / BV / transmission, c’est beaucoup plus compliqué.

amiral_sub
Invité

toutes façons y a moins de pièces donc y aura besoin de moins de monde.

Achille talon
Invité

« sous-compétitivité industrielle », les salariés du secteur, de l’ouvrier à l’ingénieur, apprécieront…
C’est surprenant, cette soudaine solidarité avec la sous-traitance auto.
Rien à voir avec une quelconque visée électoraliste, je suppose.

Lulu
Invité

Un ingénieur roumain, indien, marocain ou autre, qui coûte 4 fois moins, même s’il était 2 fois plus mauvais, il serait quand même 2 fois plus compétitif!!!. Il n’y a pa de secret, dans ces pays là, ils bloquent pas le prix du gaz ou de l’électricité, et ils donnent pas de chèque carburant. On refuse de voir la réalité en France. Très bien, après la désindustrialisation, on aura la même chose sur l’ingenierie.

amiral_sub
Invité

étant donné que nos écoles d’ingénieur ne font plus le plein, c’est sur que la France se dirige vers une baisse de compétitivité. Par contre il y a plus d’étudiants en psycho en France que dans tout le reste de l’europe réunie

AXSPORT
Invité

Il faut beaucoup d’assistantes sociales en France !!!
Vite

John_MG
Invité
Je vous invite a apprécier la précarité des ingénieurs de l’automobile en France: prestation obligatoire/empilement obligatoire sur l’Ouest Parisien avec salaire en inadéquation avec le prix de l’immobilier et le transport), mobilité géographique obligatoire d’une mission à l’autre, salaires comprimés qui n’ont rien a voir avec ceux d’il y a 20ans (je ne parle même pas d’euros constant, juste d’euros). Je pense qu’on (je suis ingénieur) a bien donné pour la compétitivité des sous-traitant. Exploiter des ingénieurs de pays encore plus pauvre ça se pratique dejà et c’est en constante augmentation, PSA et Faurécia ont bien défirché le terrain avant… Lire la suite >>
Contrarien
Invité

Les politiques veulent basculer sur l’elec donc les fabricants de culasses vont disparaitre, mais n’assument pas et demandent aux constructeurs de gérer la casse…
Pas grave vont pleurer un bon coup et demander des subventions au lieu d’adapter leur outil productif

SGL
Invité

« Industrie automobile. Pourquoi la France a perdu son rang en Europe ? »
https://pro.largus.fr/actualites/industrie-automobile-pourquoi-la-france-a-perdu-son-rang-en-europe-10746403.html

Jdromec
Invité

Oui on sait bien que le marché est en berne,-20% en septembre 2021 par rapport à 2020, et ce n’est pas une question de demande, mais l’offre qui ne suit pas, problème d’approvisionnement… mais ce serait bien que nos clients RSA, Stellantis, BMW ou Daimler puissent anticiper leurs fermetures… Chez nous, equipementier, on a appris les fermetures au dernier moment, semaine dernière, on apprend qu’il ne faut plus travailler que 2 jour la semaine prochaine, bravo l’anticipation !!
et ça n’a rien à voir avec la voiture électrique

wpDiscuz