Accueil Actualités Entreprise Fonderie de Bretagne : production jusqu’en 2022

Fonderie de Bretagne : production jusqu’en 2022

0
0
PARTAGER

La direction de la Fonderie de Bretagne (Morbihan) de Caudan, mise en vente par le groupe Renault, a promis mercredi aux salariés des volumes de production jusqu’en 2022. Le site  demeure toutefois à la recherche d’un repreneur.

Fonderie de Bretagne : volumes assurés jusqu’en décembre

« La direction nous a dit qu’elle assurera des volumes, du travail jusqu’en décembre, et ce malgré la pénurie de composants », a indiqué  Maël Le Goff, délégué CGT, à l’issue d’une rencontre syndicats-direction mercredi.

Prévisions de production pour 2022 pour Renault

La direction a également avancé des prévisions de production d’un volume de « 21.000 t pour 2022 pour Renault, alors que le site possède une capacité de 38.000 t », a ajouté M. Le Goff.

« Est-ce pour achalander un futur repreneur, est-ce de l’info ou de l’intox, on s’interroge. On reste vigilants. Ce que promet la direction ne doit pas donner aux salariés de faux espoirs », a réagi le syndicaliste.

Les investissements gelés

Au niveau des investissements, la direction a confirmé que « tout est gelé, malgré de gros gains de productivité », a affirmé le syndicaliste. « On a une installation qui est obsolète, on nous a fait comprendre que son remplacement sera à charge du prochain propriétaire », a souligné M. Le Goff.

Selon la CGT, les salariés de la Fonderie connaîtront le 13 octobre le nombre de repreneurs potentiels.

Notre avis par leblogauto.com

Cette annonce voit le jour alors que la semaine dernière, les  salariés des Fonderies du Poitou alu, fabricant de culasses en redressement judiciaire, ont levé le blocage de l’expédition de la production, opération mise en place durant une semaine afin d’obtenir le soutien de l’unique client, Renault, en vue de pérenniser le site.

Installée à Caudan, près de Lorient, depuis 1965, la Fonderie de Bretagne fabrique quant à elle des bras de suspension, des collecteurs et coudes d’échappement, ainsi que des différentiels de boîte de vitesse.

En mars dernier, les salariés de la Fonderie de Bretagne avaient entamé une  grève de deux mois pour demander leur maintien dans le groupe Renault, après que le constructeur avait annoncé le 11 mars la mise en vente de l’usine afin de « pérenniser les activités et les emplois ».

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz