Accueil Hydrogène Hopium : déjà 1000 clients pour le véhicule à hydrogène

Hopium : déjà 1000 clients pour le véhicule à hydrogène

0
34
PARTAGER

Hopium, start-up française spécialisée dans les véhicules haut de gamme à hydrogène vient d’annoncer avoir franchi le cap des 1 000 précommandes pour la Machina, sa toute première voiture dotée de pile à combustible.

Déjà 1000 précommandes pour la Machina de Hopium

Trois mois à peine après la présentation du premier prototype, Hopium indique avoir déjà reçu 1000 précommandes pour sa berline haut de gamme Machina fonctionnant à l’hydrogène.

« Je souhaite aux futurs utilisateurs de l’Hopium Machina, la bienvenue au sein de notre communauté », a déclaré Olivier Lombard, patron et fondateur d’Hopium. « En réservant leur modèle les premiers, ils ont témoigné à la fois leur adhésion à notre projet et leur engouement pour la technologie hydrogène, la source d’énergie de l’avenir », a-t-il ajouté.

Précommande n’est pas commande

Précisons qu’à l’heure actuelle, il ne s’agit donc que de pré commandes, le premier versement est limité à 410 €, le prix de la curiosité voire du « statut » des 1000 premiers clients de la marque. Reste à savoir lesquels seront prêts à aller au final jusqu’à la signature du bon de commande et le paiement de 120 000 € … le tarif de la belle …

Les livraisons devraient débuter à horizon 2025. L’objectif du constructeur est d’atteindre un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros à cette date.

Hopium Machina : des qualités qui ne devraient pas faire cabrer les clients

En octobre 2020, la jeune start-up française spécialiste de la voiture à hydrogène, a présenté les premières images de la Machina, une voiture hydrogène aux performances impressionnantes.

En janvier dernier, Hopium a dévoilé la plateforme technologique qui servira de base au développement de sa future berline à pile à combustible.

Appelée à équiper la version de série de l’Hopium Machina, attendue en 2026, cette nouvelle plateforme annonce des performances inégalées. Le constructeur promet ainsi un bolide dépassant les 500 ch et capable d’atteindre 230 km/h de vitesse maximale.
En matière d’autonomie, la berline à hydrogène d’Hopium pourra parcourir jusqu’à 1000 kilomètres avec un plein.

Notre avis, par leblogauto.com

Créé en 2019 par l’ancien pilote Olivier Lombard, Hopium a bouclé fin août une nouvelle levée de fonds. Réalisée auprès d’un cercle restreint d’investisseurs, l’opération a donné lieu à l’émission de plus de 270 000 actions nouvelles à un prix par action de 22 euros.

Cette nouvelle levée de fonds intervient seulement quelques mois après celle réalisée en février dernier, laquelle avait permis au constructeur de lever 5 millions d’euros.

« La présentation du prototype Alpha 0, le 16 juin dernier, réalisé en un temps record, est un premier jalon essentiel de notre feuille de route qui doit conduire à la commercialisation future de l’Hopium Machina» avait alors indiqué Olivier LOMBARD, Président Directeur Général d’Hopium.

De grands noms de l’industrie suivent d’Olivier Lombard dans son projet. De plus, l’entrepreneur-pilote (il a couru plusieurs fois les 24 H du Mans) est associé au projet « Le Mans H24 » qui doit faire courir un prototype à hydrogène pour les 24 heures 2024. Une vitrine pour Hopium et pour le véhicule électrique à hydrogène.

Sources : Hopium

Poster un Commentaire

34 Commentaires sur "Hopium : déjà 1000 clients pour le véhicule à hydrogène"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Bravo quand même !
Même si c’est loin d’être gagné
Le véhicule à hydrogène, cela va quand c’est plutôt lourd et en flotte souvent pour des camions et des trains voire pour les péniches du futur.
Pour la voiture même en 2026, c’est plus délicat.

Emmanuel
Invité
et même pour les camions ce n’est pas gagné, en particulier pour le local / proximité. La concurrence avec les camions avec batteries risque d’être sévère et se jouer au niveau TCO, et, pour l’instant, l’hydrogène est un carburant coûteux, avec, surtout, des PAC qui ne permettent pas autant de km que les bons vieux diesels, ce que permettent les batteries. Juste pour info, des américains travaillent sur une projet intitulé Megawatt Charging System soit un système à haute puissance : 3 750 kW !!! Soit plus de 10 fois les bornes les plus rapides existantes actuellement. L’idée est de… Lire la suite >>
SGL
Invité
Aura-t-il suffisamment de matière première pour les batteries ? Je pense que c’est une bonne chose que l’on ne mette pas tous nos œufs dans le même panier. Le but général et ultime est d’en finir avec le pétrole !? On aura besoin d’une multitude de formules alternatives pour y arriver, le H2 n’est pas la panacée, c’est comme les autres formules… à la fin que le meilleur gagne, mais H2 et 100 % batterie peuvent cohabiter pendant 20 ans. D’autant que le PHEV actuel semble avoir du plomb dans l’aile pour les prochaines années. Et il faudra trouver à… Lire la suite >>
Emmanuel
Invité

@SGL
il y a beaucoup de lithium sur terre, et pour les grosses batteries, il y aura sans doute une évolution vers la solution au sodium, c’est actuellement moins performant, mais le sodium est très très présent sur Terre.
Le problème de l’hydrogène c’est que c’est coûteux en énergie à la production, c’est complexe à transporter et stocker, et, pour l’instant, les PAC ont une faible durée de vie …
et pendant qu’on essaie de résoudre ces problèmes dont certains semblent insolvables (transport et stockage) la recherche avance sur les batteries et les performances des VE.

amiral_sub
Invité

les batteries lithium fer phosphate ne posent aucun problème d’approvisionnement meme en masse (celles de la model 3 SR+). Effectivement pour les batteries lithium nickel cobalt on pourrait avoir des tensions sur le nickel et le cobalt mais on en est loin

SGL
Invité
Faits du hasard… Il y a eu un « reportage radio » sur BFM ce matin, sur la pénurie possible de matière pour les VE dans l’avenir. Franchement, il y a un gros sujet sur ce domaine ! Il semble qu’il y ait un doute sur l’avenir, un sujet primordial pour les boursicoteurs, les Etats, les constructeurs, etc. … Et à la fin les particuliers (Autrement dit : tout le monde) Les questions sont : – Aura-t-il des batteries pour toute la future demande ? – Quelles sont les technologies qui font s’imposer d’ici 10 ans ? – Quels seront… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

SGL : et Macron. La France a plusieurs énormes atouts : SAFT un production de batteries haut de gamme, Renault qui est un des pionniers, PSA qui a trainé mais s’y est mis avec une gamme assez complète et la Nouvelle Caledonie, premier producteur de nickel au monde. Cette ordure de Macron a baissé l’IS… Bizarrement les gens ne sont pas allé dans la rue pour ça. Ca va rebooster l’industrie

rateurOn
Invité

Bravo à Olivier Lombard pour son audace

Pierre
Invité

Bravo pour l’audace, française qui plus est. Mais bon l’hydrogène en voiture franchement je n’y crois pas du tout. J’espère avoir tord !

amiral_sub
Invité

oui elle est magnifique! Mais la probabilité de la voir en vrai reste minimaliste

amiral_sub
Invité

la même en électrique serait plus crédible

Emmanuel
Invité

Mais elle est électrique, ç’est seulement qu’elle a une petite batterie, et une pile à combustible avec un réservoir d’hydrogène pour produire de l’électricité qui alimente la batterie.

Thibaut Emme
Admin

@Amiral_sub : heu…elle est électrique 🙂

SGL
Invité

Si dans l’avenir, il avait une pénurie importante de batterie suite à une trop forte demande mondiale… Vu les derniers événements, c’est totalement plausible d’ici moins de 10 ans, la voiture électrique alimentée par une PAC H2 peut devenir pérenne à long terme.
En 2021 rien n’est encore joué !

amiral_sub
Invité

Thibaut: il fallait bien évidement comprendre de remplacer la pac et les bombones par une batterie. L’hydrogène dans les voitures c’est une fumisterie qui ne sert qu’à pomper les subventions en faisant réver les gilets jaunes

Thibaut Emme
Admin

Ah mais ca….l’hydrogène dans une voiture, un train, un camion, une station, etc. autant brasser du vent…oh wait…on tente de faire ça justement 😉
Brasser du vent avec des subventions et avec le surplus de ce brassage au rendement famélique, faire de l’hydrogène avec un rendement encore plus pourri… 😀 mais chuuuuuuut

N’empêche que c’est un VEB (il y a une batterie tampon qui alimente les moteurs). La PàC et le H2 étant un range extender en quelque sorte 😀 😛

amiral_sub
Invité

Thibaut: on est d’accord

SGL
Invité

Le procédé Fischer-Tropsch avait un rendement catastrophique… Mais leurs utilisateurs ne se sont jamais plaints ! 😉
Tout dépend qu’elle est le but, si c’est pour se désengager à terme à n’importe quel prix du pétrole, cela se justifie avec l’hydrogène vert et le blanc.
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/l-hydrogene-naturel-une-autre-revolution-pour-reussir-la-transition-energetique-891115.html
Il faut voir les choses globalement, rien ne dit qu’une solution 100 % VE à batterie est la meilleure des choses !

SGL
Invité
Thibaut Emme
Admin

Prendre 1 litre d’eau pour en retirer 10 à 15 cl à la fin c’est un rendement de merde. Même si l’eau est gratuite.
A raisonner comme cela, on finit par trouver normal de faire pousser des champs entiers de maïs, rien que pour les faucher et faire du méthane (ce qui est le cas actuellement).

S’il y a un « déchet », c’est qu’il y a surproduction et c’est cela qu’il faut éviter. Pas surproduire (ce que l’on fera immanquablement avec les éoliennes et les panneaux PV) pour utiliser à 15% de rendement.

Amazon
Invité
je ne sais pas qu’elle est la meilleure solution. j’ai choisi un VE: aujourd’hui traverser la France en électrique sur la journée c’est possible! La Rochelle STrasbourg, 10h30 pour 950 km, dont 1h20 de recharge (et de pipi, de miam-miam, de clope) De l’électricité nucléaire à un coût de 50% par rapport à du diesel, une batterie de 500 kg et 3 points de recharge sur le trajet. Pour le faire avec du H2, il faudrait au moins le même maillage que les supercharger (quelle que soit la marque). Pour les inquiets: 0 attente au charger mais c’est vrai que… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

je n’ai toujours pas compris comment on va produire l’hydrogene pour des voitures.

SGL
Invité

Pourtant, ce ne sont pas les solutions qui manquent !
Même si actuellement ce n’est pas joli à voir… Mais dans l’avenir ???? 😉

Jdg
Invité
amiral_sub
Invité

Jdg: que des solutions inapplicables pour le volume nécessaire pour ne serait-ce qu’une fraction du parc auto sans aucun gain ni écologique ni énergétique

SGL
Invité

À priori, les Allemands alimentent à 100 % leurs 50 trains à l’hydrogène vert…
Après la demande provoque l’offre qui augmente la demande … etc.
Le but ultime est de se passer d’un maximum de pétrole et il faut bien commencer… Donc petit au début, mais manifestement le H2 monte gentiment un peu partout dans le monde !?

amiral_sub
Invité

si l’hydrogene vert est produit par électrolyse, c’est 80% de pertes… (la flemme de chercher comment ils produisent l’H2 pour 50 trains)

SGL
Invité

Je n’ai pas trouvé l’article idéal sur la production de H2 vert, c’était un reportage TV… Par contre, c’est actuellement le double du prix du diesel… L’achat comme l’utilisation.

« L’Allemagne lance la construction d’une station d’hydrogène pour alimenter les trains Alstom »
https://www.usinenouvelle.com/article/l-allemagne-lance-la-construction-d-une-station-d-hydrogene-pour-alimenter-les-trains-alstom.N1020889

amiral_sub
Invité

l’hydrogene vert on sait faire depuis fort longtemps: un panneau pv, 2 électrodes, de l’eau et un compresseur. Ou du biomethane et du reformage. Le problème c’est le rendement total (et le cout mais ça tout le monde s’en cogne en ces temps de greenwashing). Mais ça reste mieux que le diesel c’est sur

Amazon
Invité

c’est pas mieux que le biodiesel

amiral_sub
Invité

ça dépend à partir de quoi ile st produit. A partir d’algues ou d’huiles usagées pourquoi pas. A partir d’huile de palme c’est de la connerie

SGL
Invité

Dommage que l’Europe soit autant dogmatique sur le diesel … Enfin les législateurs
Car où pourrait étudier des VT à biocarburant avec l’objectif des 2l/100, mais déjà 3-4l/100 en utilisation soutenue pourraient être un gros progrès pour les travailleurs pauvres qui doivent prendre leur auto pour leur travail sans remettre en cause les principes d’alternances énergétiques et d’indépendance énergétique.

Amazon
Invité
il y a un pilote industriel à Bouin(85): (l’usine la plus moderne du monde d’après M. Le Maire Des éoliennes alimentent un électrolyseur. l’eau vient de la mer, elle est dessalée avant d’être traitée. quand il n’y a pas de vent, backup réseau enedis (Nuke à 80%) le rdt d’électrolyse est d’environ 75-80%, on en perd environ 15% à la compression, et autant au stockage. Donc on arrive avec un potentiel de 50% de l’énergie électrique. puis après il y a la production avec la pile à combustible, dont le rendement est aussi de 50%. A la fin, on a… Lire la suite >>
SGL
Invité

Le problème est au-delà du souci du mauvais rendement pour produire l’hydrogène… Le gaz naturel devient progressivement hors de prix à cause de la surconsommation chinoise et européenne liée aux éoliennes.
Les EnR doivent pouvoir produire leur énergie de doublure sans être dépendant du gaz de Poutine qui nous vend avec parcimonie et au prix de plus en plus élevés.

wpDiscuz