Accueil Presse automobile Presse automobile : le Groupe Hommell en partie repris

Presse automobile : le Groupe Hommell en partie repris

0
8
PARTAGER
Hommell

Le pôle presse auto du groupe de Michel Hommell avait été placé en liquidation. Plusieurs titres, comme Nitro, disparaissent, mais d’autres sont repris.

Commençons par la triste nouvelle : le magazine Nitro va disparaître corps et bien à l’aube de ses 40 ans (lancé en mai 1981). En revanche, la bonne nouvelle est que la plupart des « gros » titres du groupe Hommell vont être repris, par deux acteurs de la presse papier.

Speedster (spécial Porsche), Super VW et Combi tombent dans l’escarcelle du nouveau groupe de presse Heroes Media. Ce groupe formé par trois éditeurs – Philippe Abreu (ex-Turf Éditions), François Tauriac (ex-TV Magazine) et Vincent Ham (Alain Ayache) – a déjà repris Auto Heroes, Moto Heroes, Freeway, Petrol Head et Road Trip. Ces trois nouveaux titres sont dans la lignée de Road Trip par exemple. Heroes Media, le « petit groupe » à surveiller.

Un autre groupe déjà en place, Larivière, devrait reprendre une grosse partie du reste des titres du groupe Hommell. Ainsi, Gazoline, 2CV Magazine et le très connu Echappement (celui par qui tout a débuté pour Michel Hommell) vont être dirigés par Stéphanie et Patrick Casasnovas. Les Editions Larivière, ce sont Moto Revue, Moto Verte, 4×4 Magazine et plus récemment Moto Journal repris en 2018, pour la partie auto/moto.

Le paysage de la presse auto en pleine décomposition ou en recomposition ?

Le monde de la presse automobile bouge pas mal depuis plusieurs années. Sur fond de ventes en berne, il y a eu de forts mouvements de concentration, pas forcément toujours dans le calme, avec des rédactions qui ont grogné, résisté, et/ou jeté l’éponge.

Toutefois, des magazines de niche se sont créés, avec des prix souvent élevés entre 5 et 10 euros pour des trimestriels qui se vendent peu (10 à 20 000 exemplaires) mais sont rentables. Le fait que les titres du pole Hommell soient en grande partie repris est une bonne nouvelle pour la diversité de la presse avec deux nouveaux acteurs de poids qui vont éviter une trop grande concentration entre les mêmes mains.

D’ailleurs, on peut également souligner les lancements – courageux – de nouveaux titres. Tout récemment, Anne Béatrice Valleix, qui a passé 20 ans dans le groupe Hommell dont une partie en tant que Rédactrice en Chef de « Echappement Classic », a décidé de lancer « VHC magazine ». Le numéro 1 sera disponible en février 2021. Un mag sur le « Véhicule Historique de Compétition » à qui nous souhaitons la bienvenue et une longue vie.

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Presse automobile : le Groupe Hommell en partie repris"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
boidin
Invité

le groupe lariviere c etait l editeur historique du fanatique de l auto
on veut le retour du fanatique de l auto!!!!!!

Declerc
Invité

Je les ai relu y à 6 mois , ça à tres mal vieilli et après la mort de Potherat …. bof ….

4aplat
Invité

J’ai peut etre loupé un episode, mais pourquoi le groupe hommell est en liquidation ?
Dettes, dues a une mevente des titres ou cessation d’activité.

Plusieurs titres avaient été vendus tele cable sat et Autohebdo pour ceux que je connais le plus

seb
Invité

Bon courage à VHC Magazine, De l’essence dans mes veines s’est lancé dans la presse papier cette année mais a arrêté au bout de 2 numéros. Ce n’est pas simple de se lancer dans l’aventure papier à l’heure du numérique.

Achille Talon
Invité

Dommage pour Nitro, mais ouf! Echappement, la référence, ne va pas disparaitre.
J’ai le dernier numéro devant moi, j’ai eu peur que ce soit définitivement le dernier.

L’autre bonne nouvelle, c’est que les éditions Larivière semble être encore solide. La preuve étant qu’ils ont racheté le concurrent historique Moto Journal et qu’il est toujours publié.

Declerc
Invité
Malheureusement, travaillant dans la presse , je peux vous dites que c’est un résultat normal … les éditeurs ne sont pas sur le terrain , les diffuseurs ne sont pas écouté , les services commerciaux ont disparus …. seul compte une vue de l esprit que pour vendre il faut être sur le net , la qualité du produit n’intéresse personne … avec la disparition de Nitro et American cars (de mémoire ) c’est toute la presse française sur la voiture US qui disparaît , il y a deux ans ce fut le cas pour la presse de voitures japonaise… Lire la suite >>
wpDiscuz