Accueil Peugeot WEC 2022 : Rebellion plante Peugeot qui réagit

WEC 2022 : Rebellion plante Peugeot qui réagit

1893
15
PARTAGER

Surprise dans le monde du sport automobile, après 13 années de présence, Rebellion Racing arrête tout. Partenaire de Peugeot pour le retour du Lion dans la Sarthe en 2022, Rebellion oblige Peugeot à reprendre intégralement la main sur le projet WEC hypercar.

Communiqué de Rebellion

À l’issue d’un comité stratégique, REBELLION CORPORATION a décidé de réorienter sa politique d’investissements et cessera toute activité dans le cadre du sport-business à l’issue de la saison actuelle de WEC 2019-2020.

Après un cycle complet de 13 années en sport automobile, la notoriété de la marque REBELLION a fortement progressé et a atteint un niveau très satisfaisant. En effet, REBELLION Racing a été l’un des acteurs majeurs de l’endurance depuis la création du championnat FIA en 2012, et l’une des seules équipes privées à avoir contesté la domination de constructeurs officiels. Le team s’est montré victorieux de courses prestigieuses aux Etats-Unis et s’est également attaqué aux dunes du Dakar. REBELLION Racing met fin à ses activités en sport automobile après une dernière participation aux mythiques 24H du Mans en juin prochain.

Réorientation du projet Peugeot-Rebellion

Pourtant, l’annonce du rapprochement de Rebellion avec Peugeot pour créer une voiture répondant au règlement hypercar semblait montrer que l’enthousiasme de la structure helvète était toujours là. Surtout que cette saison, l’équivalence de technologie et les lests de résultats permettent à Rebellion de jouer la gagne face à Toyota.

Ce désistement a mis Peugeot face à une situation de relative urgence. Certes le retour n’est prévu que dans 2 ans environ mais le projet consiste en 2 années de développement pour au moins 3 années d’exploitation en course.

Heureusement, Peugeot tient à ce retour et a réussi à embarquer son partenaire de toujours, Total. Chacun mettra un peu plus la main au portefeuille pour conserver le budget du programme. Peugeot redevient entièrement maître d’oeuvre. Selon AutoHebdo, certaines parties seront externalisées comme l’aérodynamique confiée à Ligier.

En revanche, le châssis que Rebellion devait prendre en charge sera soit fait en interne, soit le résultat d’un appel d’offre externe. « Nous sommes actuellement dans la phase initiale de construction technique du projet & prenons acte de la décision de Rebellion, qui nous conduit à modifier la config. de notre dispositif opérationnel à l’horizon 2022. Cela ne remet pas en question le programme de Peugeot en WEC ».

Notre avis, par leblogauto.com

Nous sommes mitigés sur cette annonce. L’arrêt du programme de sport auto Rebellion est une mauvaise nouvelle pour l’endurance. Il ne restera que Ginetta (et ByKolles en pointillés) en écurie privée en LMP1. Pour l’endurance, c’est la disparition d’un animateur depuis plus de 10 ans. D’autres privés devraient arriver comme Glickenhaus.

D’un autre côté, voir Peugeot ne pas jeter l’éponge sur cet écueil est une bonne nouvelle. Surtout que Peugeot Sport a les ressources internes pour mener à bien tous les aspects du projet. Visiblement Peugeot se pose encore la question entre hypercar WEC et la formule LMDh qui naîtra du rapprochement entre l’IMSA et le WEC. Comptons sur Peugeot pour étudier à fond les règlements et la balance de performance pour faire le bon choix.

En attendant, Peugeot a vite gommé Rebellion de l’image officielle du projet. A toute fin utile, on rappellera que c’est le concept Peugeot L750R HYbrid Gran Turismo remis au gout du jour avec des « dents de lion ».

Pour ceux qui se poserait la question sur ce que fait Rebellion à part du sport automobile, ils font des montres.

Illustration : Peugeot

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "WEC 2022 : Rebellion plante Peugeot qui réagit"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Je pose mon véto, c’est non.

4aplat
Invité

Un acteur majeur de l’endurance décide de s’arrêter . c’est leur choix .
Peugeot a décidé de son coté de revenir en endurance, il trouveras d’autres partenaires si besoin !!

Commandant Tour
Invité

Mouai, ca sent un peu l’arret du programme… Ces derniers temps, les engagements sportifs de PSA ont été faits un peu a l’économie et la tendance n’est pas vraiment à l’augmentation des budgets entre les gros invest pr l’electrique, les gamelles commerciales hors Europe, l’intégration d’Opel, le possible rapprochement avec FCA…. le sport n’est surement pas la priorité numero 1.
A mon avis, on aura une annonce dans qqs mois avec l’arret du programme

Miké
Invité

Dommage pour Rébellion, @thibaut, plus d’infos sur cette histoire de production limitée de modèles civils ? Est ce que c’est une des raisons du départ ? Ça m’étonnerait que Peugeot y aille seul surtout si la production obligatoire est avérée

Miké
Invité

L’article du règlement que je vous avais copié collé il y a un moment.

seb
Invité

Si j’ai bien compris, il y a une obligation de production pour de l’Hypercar mais pas pour du LMPh.

salociN
Invité

Peugeot planté… à la Peugeot ? ^^

wpDiscuz