Accueil Général François Wales remplace Bruno Famin à la tête de Peugeot Sport

François Wales remplace Bruno Famin à la tête de Peugeot Sport

886
12
PARTAGER
François Wales

Après 30 années chez PSA, Bruno Famin quitte le groupe et cède sa place à François Wales (illustration), lui aussi au sein de PSA depuis 1989.

Bruno Famin, est arrivé chez PSA en tant qu’ingénieur d’étude « moteurs-transmissions » en 1989. Ingénieur « Arts et Métiers » (ENSAM), il a rapidement pris la voie du sport auto avec la responsabilité du secteur études compétition clients chez ce qui s’appelait encore « Peugeot Talbot Sport » (PTS). Après un retour de plus de 11 ans du côté production, il est nommé Directeur Technique de Peugeot Sport en 2005, puis Directeur en 2012.

Sous ses directions, Peugeot va remporter les 24 heures du Mans en 2009, le championnat d’endurance (l’Intercontinental Le Mans Cup ancêtre du WEC) lors de ses deux saisons d’existence. En Endurance, c’est également l’édition 2010 des 24 heures du Mans avec 4 Peugeot 908HDi FAP au 4 premières places en qualification avant la Bérézina de la course et 4 abandons.

En 2012 la marque Peugeot se retire du WEC qu’elle avait pourtant aidé à lancer avec l’ACO et la FIA. Depuis, Peugeot Sport est reparti de l’avant avec une incroyable montée de Pikes Peak en 2013 avec Sébastien Loeb, ou les 3 victoires de rang au Dakar en 2016, 2017 et 2018. En rallycross mondial WRX, c’est un titre en 2015 (en tant qu’aide technique du team Peugeot-Hansen) et un retrait prématuré cette année. Sans programme mondial à se mettre sous la dent, ce départ de Bruno Famin n’est pas trop une surprise.

Des programmes mondiaux relancés ?

Peugeot Sport s’est tourné pour le moment vers la compétition client avec la 208 R2 actuellement en développement. Cela tombe bien car François Wales, le nouveau Directeur de Peugeot Sport était justement en charge du développement des voitures de compétition clients PSA Motorsport, mais également de la gamme des véhicules sportifs électrifiés « Peugeot Sport Engineered ».

François Wales est chez PSA depuis 1989 après son diplôme d’ingénieur SUPELEC. Mais, Peugeot Sport, il ne l’a intégré qu’en 2018 pour lancer la 208 R2 et la gamme PSE. Avant, il a été chef de projet et d’ingénierie dans plusieurs pays.

« C’est un honneur de prendre la direction de l’entité emblématique Peugeot Sport et de travailler avec une équipe très impliquée. Depuis un an nous avons engagé les développements d’une nouvelle et large offre de véhicules sportifs électrifiés haute performance à faible émission pour la Marque Peugeot mais aussi d’une nouvelle 208 R2 pour les clients en sport automobile. Plus que jamais Peugeot Sport contribuera à la stratégie de la marque dans son aventure d’un futur excitant » déclare l’intéressé.

Reste à savoir si chez Peugeot Sport un retour sur un championnat mondial est prévu, et lequel. A priori, cela devrait passer par une électrification. Le WRX quand ce dernier sera électrique ? L’endurance avec le futur règlement supercar ? Patience. Pour le moment ce sera donc compétition clients et PSE.

Bruno Famin de son côté rejoint la FIA en tant Directeur des Opérations de la division sports.

Illustration : Peugeot

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "François Wales remplace Bruno Famin à la tête de Peugeot Sport"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
salociN
Invité

La FIA, ce cimetière du sport automobile… à ce rythme là, c’est tout Peugeot Sport qui peut y aller !

Rowhider
Invité

Tavares craint très fort les pénalités financières de l’UE en cas de dépassement des seuils de pollution. Nul doute que les engagements de PSA en sport-auto resteront à minima tant que la menace restera présente.

salociN
Invité
C’est ce que je me disais au départ, avant de me dire que ça fait quand même depuis 2011 que Peugeot n’est plus « officiellement » engagé sur un programme annuel (je mets volontairement le RX de côté). C’est un peu longuet quand le très pragmatique Carlos Tavares se dit être « passionné de sports mécaniques« . En ce qui me concerne, je pense que la transition écologique a parfois bon dos pour justifier le simple fait de ne plus vouloir mettre des billes, mais peut-être est-ce aussi parce que l’époque fait que ça n’intéresse plus vraiment les gens, et/ou que le retour sur… Lire la suite >>
Invité

En soit c’est plus rentable pour Tavares de rouler sa Lola T70 aux rassemblement classique que d’engagé Peugeot un peu partout :p

Gustave
Invité

tout à fait, elle est loin l’époque de la 205 t16, de pikes peak avec la 405 de vatanen, de la 905 qui, j’en suis sur, faisaient vendre des voitures le lundi.
ajd, 99% des possesseurs de 3008, 5008 et 208 ne doivent même pas savoir que loeb roulait au dakar sur peugeot et en rallycross, ce qui prouve le désintérêt du sport auto auprès des acheteurs de voitures.
Après, entre es changements de réglementation, la bop, les pénalités pour tt et rien, je les comprends 🙂

lataupe2B
Invité

FIA = EHPAD

Thomas
Invité

Famin a été profondément marqué par le retrait de Peugeot des 24H du Mans en 2012, puis par le retrait du rallycross, en intégrant la FIA il va pouvoir renouer avec ses passions 😀

r.burns
Invité

La triste et infinie série de retraits de championnats, c’est PSA.

Thomas
Invité

Audi n’a pas fait beaucoup mieux ceci dit, et surtout Porsche(pour les 24H du Mans) 😉
Et Audi(encore lui!)et VW font de même en rallycross la même année que Peugeot, merci de balayer devant ta porte allemande 😉

Ah j’oubliais VW avec le WRC(alors que Citroën est resté) 😀

Gustave
Invité

Audi à tjrs été présent en supertourisme, et à été présent en endurance de 1999 à 2016, forcement au bout d un moment faut un peu voir d’autres horizons…;)

zeboss
Invité

bashing d’un troll ?

wpDiscuz