Accueil Constructeurs chinois Wey : la pile à combustible en 2022

Wey : la pile à combustible en 2022

589
1
PARTAGER
Wey P8 hybride rechargeable

La marque Wey du groupe chinois Greatwall fête ses deux ans. De bons débuts l’encouragent dans ses ambitions qui devraient s’orienter sur l’export. Et sur de nouvelles technologies, dont la pile à combustible qui arrivera en production en 2022.

Après avoir construit sa marque Haval, Greatwall a lancé fin 2016 sa marque Wey, dont les premiers modèles ont été commercialisés au printemps 2017. La marque positionnée un peu plus haut en gamme devrait atteindre les 135 000 unités cette année. Un succès donc, mais cher payé puisque dans le même temps Haval a perdu à peu près autant de ventes…

Wey célèbre donc ces deux premières années qui ont vu le lancement de 3 modèles : VV5, VV6, VV7 plus le P8, version hybride rechargeable du VV7. Et ce n’est sans doute pas fini, connaissant l’aptitude de Greatwall à multiplier les SUV… Mais Wey devrait aussi avoir pour vocation d’aider Greatwall à partir à la conquête de marchés d’export, avec des produits qui n’ont rien à envier à des rivaux occidentaux. Certains évoquent une ambition de poser un premier pied en Europe en 2021.

Pile à combustible

Avec le développement de l’hybride rechargeable et de l’électrique en Chine, on oublie bien souvent que la pile à combustible entre elle aussi dans la catégorie des « NEV » (New Energy Vehicle) que le gouvernement chinois veut absolument pousser. D’autant plus qu’elle devrait rapporter plus de crédits « EV » que les autres technologies dans le système de quotas.

Si Greatwall a lancé une marque dédiée aux électriques, Ora, la pile à combustible n’est pas oubliée pour autant. Wey annonce ainsi la commercialisation d’un modèle équipé de cette technologie en 2022. Ce qui devrait constituer une première pour un constructeur chinois.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Wey : la pile à combustible en 2022"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Il faut dire qu’elles (aka les autorités chinoises), aussi, on peut être la volonté d’installer en masse et rapidement les infrastructures pour permettre aux PAC de se développer

wpDiscuz