Accueil BMW Le secteur automobile allemand alerte sur les dangers d’un hard Brexit

Le secteur automobile allemand alerte sur les dangers d’un hard Brexit

131
20
PARTAGER

La fédération allemande de l’automobile VDA s’inquiète des conséquences qu’un hard Brexit pourrait avoir sur le secteur. Son président, Matthias Wissmann, a indiqué qu’une « sortie britannique du marché intérieur de l’UE aurait des conséquences considérables pour l’économie des deux côtés de la Manche ». Ne ménageant pas ses propos, il a averti qu’un « Brexit dur serait laborieux et coûteux ». Il estime également qu’un tel choix du gouvernement britannique « aurait pour conséquence une longue phase d’incertitudes ».

Matthias Wissmann réagissait aux déclarations faites mardi par la Première ministre britannique Theresa May, selon lesquelles la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne signifiait la sortie du marché unique.

En vue d’argumenter ses dires, le président de la VDA a tenu à rappeler que 57 % de la production automobile du Royaume-Uni était destinée à l’Union Européenne et que le pays représentait le premier marché à l’export des constructeurs allemands. Parallèlement, selon la VDA, une voiture produite en Allemagne sur cinq est achetée au Royaume-Uni. La fédération, qui défend les intérêts de Volkswagen, Opel mais également Daimler, recense environ 100 sites de constructeurs et équipementiers automobiles allemands en Grande-Bretagne. Une situation qui fait dire à Matthias Wissmann que « les entreprises automobiles ont un grand intérêt à ce que soient trouvées des solutions qui continuent de garantir le commerce intensif et la création de valeur ajoutée qui en découle ». Le président de la VDA tente ainsi d’influer sur les négociations entre Londres et Bruxelles qui devraient débuter d’ici fin mars, lorsque l’article 50 du Traité de Lisbonne aura été activé.

De son côté, BMW a estimé qu’il était encore « trop tôt pour commenter » les conséquences du Brexit sur son activité dans la mesure où les négociations n’ont pas encore commencé. Le constructeur a néanmoins appelé Theresa May « à s’assurer que les négociations déboucheront sur un accès simple et sans droits de douane au marché unique de l’UE ». Avec quatre usines d’assemblage de Rolls-Royce et Mini, BMW est un employeur et un exportateur de premier plan outre Manche. « En tant qu’investisseur et employeur majeur au Royaume-Uni », le groupe allemand a exhorté le gouvernement « à prendre en compte les préoccupations du commerce international », telles que le libre-échange et les opportunités d’embauches transfrontalières.

En novembre dernier, le PDG de BMW avait déclaré lors de la publication des résultats financiers trimestriels que le constructeur allemand attendrait l’issue des négociations pour prendre une décision sur l’usine d’Oxford. Si à l’heure actuelle, le groupe allemand produit la Mini dans trois usines, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Autriche, le site britannique pourrait être amené à produire des BMW pour le marché local si le Royaume-Uni s’engageait durablement sur la voie d’un « Hard Brexit ».

Sources : AFP, BMW

Crédit Photo : BMW

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Le secteur automobile allemand alerte sur les dangers d’un hard Brexit"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
billou
Invité

notre carlos lui s’est mieux demmerdé!!!!

SAM
Invité

Et comment? May lui a fait une promesse qu’elle ne pourra pas tenir.

Dans deux ans, le marché britannique sera inondé de voitures chinoises/indiennes et deviendra la tête de pont de cette économie auto chinoise. Les anglais veulent s’ouvrir sur le monde…. Leur économie se régulera donc dans la jungle de la mondialisation. Nissan, Opel, Ford, BMW, VW et autres peuvent oublier le 2nd marché auto européen, il est promis à la grandeur de la Chine!

Anonyme
Invité

eux, le deuxième marché européen c’est pas plutôt la France ?

SAM
Invité

Non depuis 4 ans, c’est le RU!!!!

Denis
Invité

L’inquietude est du coté de l’europe, tout est dit dans l’article.

Anonyme
Invité
non non, ne t’inquiète pas, inquiétude est avant tout du coté de la Grande Bretagne. Un sondage d’opinion a été fait à la suite du discours d’un « Brexit dur » de May de cette semaine en Grande Bretagne, les avis qui n’avaient pas changés auprès des interrogés depuis juin 2016 et le Brexit ont commencé à changé à la suite du discours, les anglais commençant à s’interroger sur leur avenir si un Brexit dur se faisait, alors qu’ils n’ont pas demandé ce type de Brexit. Et comme en plus, les conséquences du Brexit commencent à s’observer (et que ce n’est que… Lire la suite >>
philouze44
Invité
conséquence immédiate de l’activation de l’article 50 en version « dure » : fin des financements des recherches scientifiques et du partage des projets scientifiques européens, laissant sur le carreau tous les chercheurs (des milliers) et étudiants concernés (des dizaines de milliers). Fermetures de toutes les officines en rapport avec l’europe à Londres, il y a retrait même de l’union juridique d’après May. des milliers d’emplois supprimés directement. 50% de qui fait l’euro est tradé à la city : là il y a consensus : l’europe et la BCE ne laissera pas une puissance hors union gérer l’euro, c’était déjà limite vu… Lire la suite >>
Denis
Invité

Philhouze, ça se passe en ce momment ça? Ca à l’air vraiment horrible.

Anonyme
Invité

c’est un peu ce que je disais tout à l’heure, Denis : pour le moment, les premières conséquences « fâcheuses » arrivent, mais ce n’est que le début. Et pourtant, malgré cela, les nationalistes qui jubilent du Brexit « oublient » ces conséquentes « fâcheuses », faisant croire que « je vais bien, tout va bien » … un must have 😉

Denis
Invité

Anonyme, tu crois encore aux sondages? Vraiment?
Sinon le pib anglais edt meilleurs que prévu en 2016.
Recherche sur google si tu as envie.

Anonyme
Invité

je sais pas, quand je vais sur certains forums où je trouves des marinistes, je les entends bien dire « vous croyez encore aux sondages ? Moi pas, les sondages disent tous faux, regardez le résultats du Brexit, alain Juppé, Hilary Clinton et touça quoi, ils se sont tous plantés »

Et puis pourtant, se sont les premiers à jubiler des sondages donnant leur Marine Le Pen vainqueur des Présidentielles alors … Tient, là, les sondages disent vrai, bizarrement !?!

Denis
Invité

Le fais que tu utilises les termes « nationalistes », « mariniste », « lepen » montre bien que tu n’est qu’un petit troll en mission sur ce site, ta missions est la même sur les forums politiques. Tu n’es pas crédibles.
Encore un échange et tu me traiteras de nazi.
Bonne journée 😉

HCJ
Invité

Les anglais, les chats de l’europe ! Ils cassent les pieds pour rentrer, et ils font ensuite chier pour resortir !

Fred21
Invité

Chalut, les miens, ils ont une trappe 🙂

miké
Invité
Denis
Invité

C’est marrant miké tu nous met un lien vers un site où il faut s’abonner pour lire et tous va bien et moi je met un lien vers un site qui nous dit que la croissance du pib anglais est supérieur aux prévisions et je suis censuré!!??
LBA une réponse? Le site était « challenge » un site extrémiste peut-être?

panama
Invité

Effectivement Mini et Land Rover peuvent se faire du souci ! L’UE va appliquer les barrières douanières au Royaume Unis, et penser que les constructeurs automobiles passeront au travers n’est qu’un vœu pieu.
Les Anglais vont connaitre le bonheur de rouler en voitures chinoises. Après tout ils ont voté en âme et conscience. Ah oui, on leur a menti parait-il, ça a même été reconnu par Nigel Farage quelques heures après les résultats du référendum !

Denis
Invité

Panama, tant de naiveté…..
Actuelement les allemands, les français, les italiens….etc vendent environ 2 millions de voitures en angleterre, si demain les anglais roulent cjinois qui sera le plus perdant?
LES EUROPEENS!
Donc ils n’y aura pas de droits de douane prohibitif, c’est logique.

wizz
Membre

Lorsque tu produisais 10, puis produis 8, alors tu peux t’en sortir. Retraite anticipé, fin des intérimaires, fermeture de quelques site les moins compétitifs…

En revanche, lorsque tu produisais 10, puis 4 seulement par la suite, bonne chance.

Denis. Il y a le volume, et il y a le pourcentage
Une baisse de vente, et donc de production e 2 millions de voitures pour les usines en Chine, c’est pas grande chose
Une baisse de 2 millions pour les usines européennes continentales, ça commence à faire mal
Une baisse de 2 millions pour les usines britanniques, et c’est la fin

Denis
Invité

Wizz, tous les constructeurs ont confirmé leurs investissements. De plus une europe en crise permanente ne peut pas s’asseoir sur un marché de 2,7 millions de voitures. C’est évident.
Les.usines britanique ne produise pas 2 millions de voitures, révises tes chiffres.

wpDiscuz