Accueil F1 Les cogitations de Max

[Dix ans déjà] Les cogitations de Max

61
0
PARTAGER
Le 14 juillet 2005 nous nous penchions sur les déclarations de Max Mosley, alors président de la FIA, pour la réforme de la F1 alors en pleine gamberge (comme quoi, ça ne date pas d’hier). Il est frappant que constater que les griefs du public étaient essentiellement identiques à ceux d’aujourd’hui : le public demandait de garder l’accent sur le pilotage. Mosley lui pensait à l’évolution technologique et répondait avec les prémices du KERS… 

Le soleil de ce début d’été a-t-il des vertus bénéfiques pour Maître Mosley ? En tout cas, ses réflexions sur les résultats de l’enquête organisée auprès des fans de F1 par la FIA comportent plusieurs idées intéressantes. Tout d’abord, El Presidente découple pour une fois technologie et aide au pilotage. Le public souhaite voir des F1 à la pointe du progrès technologique mais pas des voitures qui se conduisent toutes seules. Dont acte, répond Max, qui propose aux constructeurs de tourner leur talents vers des domaines jusqu’à présent peu explorés comme la conservation d’énergie. Il s’agirait par exemple de récupérer l’énergie dissipée lors des freinages (tout le monde a vu les disques de carbone chauffés au rouge à travers les roues) pour booster temporairement la puissance, ou de diminuer les pertes de rendement d’origine mécanique. Cette nouvelle approche pourrait aussi permettre, continue Mosley, de voir des constructeurs mettre le pied en F1 sans être forcément motoriste (a-t-il quelqu’un en tête ?)

Sur l’aérodynamique, là aussi Mosley change de point de vue. Au lieu de réglementer strictement les appendices aérodynamiques, pourquoi ne pas simplement fixer une limite quantitative de la force d’appui aérodynamique, et laisser les ingénieurs cogiter librement dans ce cadre? Et même, radical changement d’attitude qui fait naître quelques inquiétudes sur les substances que le président de la FIA ingurgite en ce moment, pourquoi continuer d’interdire les dispositifs aérodynamiques mobiles qui pourraient en fin de compte être utiles pour la sécurité lors des freinages ou pour offrir une meilleure stabilité à la voiture ?

En effet, pourquoi pas. La réflexion sur la conservation d’énergie en particulier va dans le sens de l’histoire, et pourrait avoir des applications sur la voiture de monsieur Tout-le-monde.
Outre que ces points sont intéressants, pourrait-il s’agir d’une manoeuvre habile de Mosley qui essaye de se dégager de la position inconfortable où il est vis à vis des écuries et constructeurs et reprendre l’initiative sur un autre terrain à l’approche des élections à la présidence de la FIA ? La balle est maintenant dans l’autre camp.

Source: Planet-F1.com
Crédit photo : F1 Pulse

Lire également:
Max Mosley s’adresse aux écuries
Indianapolis suite (mais pas fin): Les sursitaires

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz