Accueil Nascar NASCAR – Allmendinger : « c’est pas moi c’est lui »

NASCAR – Allmendinger : « c’est pas moi c’est lui »

68
0
PARTAGER

C’est en substance la ligne de défense qu’adopte le pilote de la NASCAR AJ Allmendinger. Contrôlé positif aux amphétamines et suspendu indéfiniment par la NASCAR, AJ clame sa bonne foi et accuse l’ami d’un ami de lui avoir refilé des les stimulants sans lui préciser la nature du produit.

L’analyse de la substance trouvée dans le corps de Allmendinger a permis de découvrir qu’elle était similaire à celle que l’on trouve dans l’Alderall, psychostimulant aux sels d’amphétamines. Après une longue période sans communiquer, celui qui s’apprête à faire le programme de réhabilitation Road to Recovery, a désigné le coupable. Lors d’une des nombreuses soirées sponsor, AJ qui n’avait pas bien dormi, se serait plaint de sa fatigue et « l’ami d’un ami » lui aurait alors proposé des pilules pour lui donner un coup de fouet.

On sourit forcément à la lecture d’une telle ligne de défense qui rappelle celle de certains grands sportifs pris par la patrouille et qui étaient dopés « à l’insu de leur plein gré » ou bien encore par la faute d’un steak de boeuf traité au clenbutérol. Mais si cela est avéré on ne peut que fustiger la légèreté d’un pilote de haut niveau qui accepte une pilule venant d’une personne qu’il ne connait pas. Quand on connait la paranoïa dont font preuve tous les plus grands sportifs, on se dit qu’AJ Allmendinger est au minimum coupable de négligence.

Néanmoins du coté de la Nascar on le croit (ou tout du moins on fait semblant) et le pilote poursuit le programme de réhabilitation qu’il espère avoir terminé à la fin du mois d’août. AJ fera-t-il l’objet d’un retour au premier plan dont les américains sont très friands, mais surtout retrouvera-t-il un volant en Nascar ?

Pour aller plus loin : 18 mois de suspension – Tomas Enge ne comprend pas

Source et photo : Nascar

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz