Accueil Actualités Entreprise Chine: les ouvriers de Lifan au chômage technique en… Uruguay

Chine: les ouvriers de Lifan au chômage technique en… Uruguay

140
4
PARTAGER

Après Byd, voici un deuxième constructeur Chinois obligé de licencier son personnel. Sauf qu’ici, la scène se passe en Uruguay et que le problème est du à une nouvelle loi Brésilienne…

Le Brésil voit rouge face à l’invasion des voitures Chinoises. En août, Chery y a vendu 3 282 voitures, JAC, 3 192 voitures, Lifan, 202 voitures et ChangHe/Effa, 56 voitures. Ca reste loin des scores de VW ou de Fiat.
Mais c’est d’autant plus impressionnant qu’il y a 2 ans, les ventes de voitures Chinoises se comptaient sur les doigts de la main. En prime, d’autres constructeurs, comme Great Wall ou Byd, louchent sur cet eldorado…

D’où l’idée d’une T.V.A. à 30% (contre 7% normalement) pour les voitures ne provenant pas du Mercosur. En prime, pour être considérée comme « fabriquée dans le Mercosur », le modèle doit posséder 65% de pièces assemblées localement, au moins 6 étapes de fabrication sur place et le constructeur doit investir 0,1% de son CA dans la R&D.

Pour JAC et ChangHe/Effa, c’est un game over pur et simple.

Pour Chery, aucun souci: il construit une usine flambant neuve au Brésil.

Reste le cas de Lifan. Photos à l’appuie, il clame que ses 320 sont produites à 35% en Uruguay. Il aurait aussi débuté la construction d’un bureau de R&D au Brésil.

Mais évidemment, 35%, ce n’est pas 65%. Un chargement de 320 a été réexpédié en Uruguay.

Du coup, face aux stocks qui s’accumulent, les 400 employés ont été priés de rester chez eux.

Cela tourne à la crise diplomatique entre l’Uruguay et le Brésil. Le premier demande du temps au second pour que ses assembleurs atteignent la barre fatidique. L’objectif étant de maintenir l’emploi.

Côté Lifan, on n’espère plus de miracles. Les industriels Chinois sont rarement patients. La fermeture du site risque donc d’être définitive.

Source:
El Pais

Crédit photos: Lifan Brésil, sauf photo 2 (Chery Rubra)

A lire également:
Lifan et Effa veulent créer un centre de R & D au Brésil
Lifan 320, la voiture la moins chère du Brésil!
Lifan veut faire le forcing au Chili et au Pérou

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Chine: les ouvriers de Lifan au chômage technique en… Uruguay"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
MiguelAnge
Invité

En même ce copieur de Mini n’est qu’un mauvais plagieur. Bon débarras. Qu’ils refourguent leur camelotte sur leur marché national…
Le low cost n’est pas un problème. Ce qui me dérange c’est la logique du moindre effort qui bafoue la création d’autrui.

cycledelic
Membre

C’est un peu l’arroseur arrosé alors que la Chine protège énormément son marché.
Evidemment, c’est triste pour les ouvriers uruguayens qui n’y peuvent pas grand chose…

lolo
Invité

A quand la mème loi pour la France 🙂

wpDiscuz