Accueil Actualités Entreprise Lifan veut faire le forcing au Chili et au Pérou

Lifan veut faire le forcing au Chili et au Pérou

291
6
PARTAGER

En Chine, Lifan n’est qu’un modeste constructeur « pur » et il est régulièrement annoncé comme étant proche de la faillite. Néanmoins, il exporte dans la plupart des pays émergeants. Au point qu’il est l’un des principaux exportateurs Chinois, avec Chery et Great Wall. Fort de cela, il veut se renforcer en Amérique du Sud.

En avril, il a ouvert une usine d’assemblage de kits en Uruguay. Cette usine possède une capacité de production de 40 000 unités annuelles et elle peut assembler les 3 modèles de Lifan: 320, 520 et 620.

Avantage de l’Uruguay: il fait parti du Mercosur. Les Lifan assemblées en Uruguay sont considérées comme des produits locaux et elles peuvent être exportées vers d’autres pays sud-américain sans droits de douane. Chery a eu exactement la même tactique avec son usine d’assemblage de SUV Tiggo.

Lifan est arrivé au Chili en juin 2008. C’était alors le sixième constructeur Chinois à débarquer dans le pays. Maksa, l’importateur, n’a vendu que 556 unités de la 520 en près de deux ans.  Soit 0,1% du marché.

Le constructeur s’est cherché un nouveau représentant: la Sodivem de Jorge Andres Concha, ancien responsable de Citroën Chili. Il dispose de 12 concessionnaires (contre 4 pour Maksa.)

Sodivem importera les Lifan « Uruguayenne ». Il compte particulièrement sur la 320, censée représenter 50% des ventes. 4 versions seront proposées et toutes disposent de la direction assistée, d’un 1,3l 87ch et d’un programme de personnalisation. Les prix iront de 4 190 000 pesos Chiliens (6 400€) à 4 990 000 pesos Chiliens (7 700€.)
La 520 reste au catalogue (même s’il s’agit désormais d’un modèle « Urugayen ».) Elle est proposée avec un 1,3l ou un 1,6l et les prix iront de 4 490 000 pesos Chiliens (6 900€) à 4 990 000 pesos Chiliens (7 700€.)
La « grosse » 620 sera uniquement proposée dans une version « full op », la « Talent », avec double airbags, ABS avec EBD, radar de recul, radio-CD avec port USB et satellite au volant, etc. Tout cela pour 6 690 000 pesos Chiliens (10 300€.)

Sodivem voit déjà plus loin. Il compte importer à l’été la 520i (déclinaison 5 portes de la 520, qui n’est pas assemblée en Uruguay), le minivan de Lifan (dont ce serait la première sortie hors de Chine) et le SUV (qui n’est pas encore produit.)

Toutes les voitures sont garanties 2 ans ou 50 000km et Lifan compte ainsi conquérir 1% du marché.

Lifan-Chili-01Lifan-Chili-02Lifan-Chili-03Lifan-Chili-04Lifan-Chili-05Lifan-Chili-06Lifan-Chili-07Lifan-Chili-08Lifan-Chili-09Lifan-Chili-10

En parallèle, Lifan veut consolider sa position au Pérou. Il y est arrivé mi-2008, peu avant d’entrer au Chili.

Alto Andes distribuait uniquement une version de la 520 fonctionnant au gaz naturel. Une version « prisée par les taxis » d’après l’importateur.

Elle est désormais rejointe par la 320 « Uruguayenne ». D’après l’importateur, elle est à « un prix tellement bas qu’elle a impressionné les journalistes présents [à la première] » et elle « plaira aux jeunes ». A l’instar de ce que va faire Sodivem, la 320 vendue au Pérou disposera d’un site web avec un programme de personnalisation.

Lifan-Perou-1Lifan-Perou-2

Source:
Autocosmos.com

A lire également:
Un jour, une usine Lifan: aujourd’hui, Lifan en Azerbaïdjan
La bagarre pour la voiture Ethiopienne
Lifan exporte sa 320 au Vietnam
Lifan à l’assaut des Philippines!
Lifan en Iran

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz