Accueil 20 ans déjà 20 ans déjà: Bugatti EB110

20 ans déjà: Bugatti EB110

194
15
PARTAGER

Avec la Grande Arche de la Fraternité comme écrin et Alain Delon comme parrain, la Bugatti EB110 souhaite inscrire son nom dans l’histoire avec un grand H. Sans fausse modestie, elle fête les 110 ans de la naissance d’Ettore Bugatti.
Sur circuit comme sur route, les productions de Molsheim ont marqué l’entre deux guerres. Et toutes les étoiles des années 30 ont rêvé de se retrouver au volant des créations d’Ettore Bugatti. Faire revivre une marque aussi mythique, 50 ans après son heure de gloire, est une gageure. C’est pourtant le pari de Romano Artioli en 1987. Important concessionnaire Ferrari et amateur de Bugatti, Ferruccio Lamborghini et Paolo Stanzani l’encourage à acheter les droits de la marque et à se lancer dans un ambitieux projet de Supercar. Il faut dire que la « fièvre rouge » laisse espérer toutes les entreprises les plus folles. Les prix des supercars et des automobiles anciennes s’envolent. Rien ne sera trop beau pour la Bugatti des années 90. Conçue comme un avion de chasse, sa structure est construite chez Composites Aquitaine, ses trains roulants proviennent de chez Messier, tous deux sous traitants de l’aéronautique, avant de partir pour une usine toute neuve, construite à Campogalliano. Là, prend place en position centrale arrière un petit V12 de 3.5l à 60 soupapes et 4 turbocompresseurs. Les 560cv à 8000 tours par minute sont transmis aux 4 roues motrices via une boite manuelle à 6 rapports. Malgré le poids coquet de 1620kg, l’EB110 promet un 0 à 100km/h en 3.2 secondes et une vitesse de pointe de 350km/h. La plastique de l’engin furtif au strabisme convergeant n’a pas l’élégance intemporelle et la distinction d’une 456GT contemporaine. Mais son propos est ailleurs et à l’image d’une Veyron du 21ème siècle, elle joue hors catégorie. Son tarif coquet de 600000€, à monnaie constante, la rapproche d’ailleurs de l’élitiste égérie du groupe Volkswagen. Commercialisée dès 1992, l’aventure s’arrête 3 ans plus tard, après l’apparition d’une exclusive Super Sport de plus de 600cv. Seuls 139 exemplaires auront vu le jour, faisant de cette Bugatti un objet de collection de son vivant.

Lire également:Brève rencontre Bugatti EB112

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "20 ans déjà: Bugatti EB110"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
fred
Invité

un laidron

Dusse
Invité

Tres belle, une legende.

arthur
Invité

elle en a fait rêver un paquet comme la veyron

Edonis V12
Invité

Avec un pseudo comme le mien, je ne peux qu’aimer cette Bugatti EB 110.

La petite cousine de la regrettée Edonis .

lerv1
Invité

Et comment!

carrera6
Invité

+1

L’Edonis est pour moi bien plus remarquable qu’une Veyron, car elle a une conception beaucoup plus dans l’esprit Bugatti, le travail d’ingénierie étant fabuleux. C’est elle la digne héritière de la EB110 et une des meilleures supercar de ces 10 dernieres années (mais méconnue)

Vince
Invité

Oui, mais ici nous avons affaire à une Bugatti « italienne » et la finition était TRES TRES loin de ce que fait une Veyron construite « à l’allemande ».
Cette EB110 était plutot concurrente des « pures » sportive comme la Jaguar XJ220.

wpDiscuz