Accueil Chery CTCC: Zhuhai

CTCC: Zhuhai

87
0
PARTAGER

Un mois et demi après le meeting d’ouverture, à Shanghai, le CTCC revient. Zhuhai marque également le retour de la Carrera Cup Asiatique, ainsi que l’ouverture de la Scirocco R-Cup et de la Polo Cup.

A Shanghai, la Polo Cup était en démonstration. Zhuhai marque donc le vrai début de la saison.

Champion 2010, Wang (ci-dessous) est archi-favori. Il remporte d’ailleurs la pole position. L’ambiance est chaude dans le peloton, les contacts sont nombreux et Fang Hua Ying est le vainqueur surprise.

En Carrera Cup, Alexandre Imperiatori ne fait pas de détails. Déjà vainqueur des deux manches de Shanghai, il double la mise à Zhuhai. Avec 4 victoires en 4 courses, le pilote (également présent en Formule Nippon), a déjà pris une sérieuse option sur le titre.

Les regards des Chinois sont braqués sur le « B », où court l’espoir Wang Jianwei. A Shanghai 2, il avait ouvert son palmarès. Il confirme à Zhuhai avec un 4e et une 5e place « scratch », qui lui valent deux victoires en « B ». Il prend le large au classement; de quoi faire plaisir à son parrain, Porsche China…

Quant à Rose Tan, 16e de la course 1, elle marque ses premiers points 2011.

Wang Jianwei est devenu célèbre en tant que premier Chinois vainqueur d’une manche de Scirocco Cup, en 2010.

Le championnat 2011 démarre à Zhuhai. Désormais, il faut parler de « Scirocco R-Cup ».

Désormais, d’autres Chinois ont imité Wang. Dans la course 1, Zhang Da Sheng, « meilleur pilote Chinois 2010 », remporte sous la pluie sa première victoire.

Dans la course 2, Zhang ne va pas très loin. Après un contact dans le 1er tour, il doit renoncer. Tian Li Ying, un gentleman-driver, s’impose pour la toute première fois de sa carrière de pilote. Inscrit à la dernière minute, il ne figure même pas dans le dossier de presse et il doit se présenter lors de la conférence!

La discipline-reine des circuits Chinois, c’est le championnat de tourisme (CTCC.)

En catégorie 2000, on attend les Kia, qui ont vaincu à Shanghai.

En catégorie 1600, les Polo de 333 sont archi-favories. Han Han et ses équipiers sont les seuls à effectuer régulièrement des essais privés.

Notez que Chery, forfait lors du premier meeting, est présent avec trois voitures.

Aux essais, les pronostics volent en éclat. Les Kia se qualifient aux 6e, 9e et 10e. Il y eu beaucoup de cafouillages, à l’instar de ce « gravier » de Wang Shaofeng.

En course, les Focus de Zhenzhuo Wei et Rainey se promènent. Hua Yang (homonyme d’un des pilotes de 333), qui pilote une Focus privée, complète le podium.

En 1600 Turbo, le vainqueur est… La Suzuki Swift semi-officielle de Chen Hu Ping.

Le gentleman-driver a dominé les Polo de Hua Yang et Han Han. Il rit volontiers de la blague qu’il a fait à l’écurie officielle de SAIC-VW.

Les deux autres rigolent moins. Hua est accusé d’avoir doublé Han à la faveur d’un coup de « radio Todt ». Quant à Han, il doit une nouvelle fois faire face à des rumeurs de paternité. Après un garçon illégitime, il aurait également une fille (avec une autre femme; de quoi faire plaisir à madame Han…)

Rappelons que les 1600 turbo ne marquent pas de points au championnat (faute d’homologation; l’application au sport automobile de la légendaire bureaucratie Chinoise.)

Dans les « 1600 atmo », le week-end a appartenu à l’Haima de Sun (surnommé « the sun ».)

Il remporte la catégorie devant les Hyundai de Liu Yang et Cui Yue. Ils ont eu droit à une cérémonie de podium.

Notez le doigt levé, à la Vettel, désormais très populaire sur les podiums Chinois.

A lire également:
CTCC: Shanghai
Chine: la Scirocco Cup évolue
Carrera Cup à Shanghai: victoire en « B » pour Wang

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz