Accueil FIA GT Rose Tan, un sacré bout de femme!

Rose Tan, un sacré bout de femme!

195
4
PARTAGER

Dans la photo officiel de la Porsche Carrera Cup Asie 2011, les physionomistes auront reconnu Wang Jian Wei (premier rang; combinaison argentée.) Mais il faut aussi noter le retour de Rose Tan (deuxième rang; combinaison bleue et blanche), grande gentleman-driver Chinoise.

Pour l’état-civil, elle s’appelle Tan Yin. Par coquetterie, elle reste muette sur son âge. On saura juste qu’elle est née « un 9 décembre, dans les années 70 ».

L’automobile était loin d’être une passion familiale, car ses parents n’ont jamais conduit de leur vie! Apparemment, ils l’ont eu tardivement et ils lui laissent faire ce qu’elle veut. Elle passe une décennie entière sur les bancs de l’université: business, finance et enfin, mode, rien ne semble lui plaire.

Après un stage de rallycross en Grande-Bretagne, elle se lance dans le pilotage. Sa biographie parle de début via une pige de FIA-GT, en 1999.
Ses vrais débuts ont lieu lors de la première saison du CCC (actuel CTCC), en 2004.


Ses débuts sont assez éclectiques, d’autant qu’à l’époque, le sport automobile éclot à peine, en Chine. Elle s’essaye à presque toutes les disciplines du sport automobile Chinois: CCC, autocross et même CRC (ici, avec une Swift usine.)

En 2005, elle obtient son premier volant à temps plein: une saison en Porsche Carrera Cup Asie. Elle en avait déjà disputé des manches en 2003 et en 2004, en prologue du Grand Prix de F1.

C’est à cette époque qu’elle ouvre un blog.

Invitée lors d’une course de Ferrari Challenge, elle a droit à un test à Adria, en Italie, avec une 360 GT2.

Autre invitation: aux premières Pan Delta Super Racing Festival de Zhuhai, elle a droit à un volant en Lotus Challenge…

Pour un essai, c’est un coup de maitre! Elle s’impose au nez et à la barbe des autres hommes!

Grâce à cette victoire, Tan est cette fois invitée par BMW, en 2006.

Elle a la chance de participer à l’école de pilotage de la Formule BMW, à Bahrein. C’est sa seule expérience en monoplace.

L’évènement est surmédiatisé. La presse Chinoise s’emballe et évoque « un test en F1 ». Tan, surfe sur la vague et fait des photos de charme en combi.

Pour autant, héritage soviétique oblige, la Chine reste très prude. Officiellement, Tan est donc une célibataire endurcie.

Sa notoriété lui permet d’attirer quelques sponsors. Elle peut ainsi s’offrir une Porsche 993 GT3 d’occasion pour courir en Open GT Asiatique. C’est une seconde main, son budget est limité, elle n’a pas de mécano et la préparation est sommaire, mais elle est fière de faire du GT.

En parallèle, elle dispute le championnat de tourisme de Hong-Kong (dont toutes les manches ont lieu à Zhuhai.)

En 2008, la 993 laisse place à une 360 Modena.

Malgré des podiums en 2008, elle se retrouve de nouveau au chômage.

Pour 2009, elle s’inscrit au G4 Challenge et elle remporte la sélection Chinoise face aux hommes! Hélas, le très physique raid de Land Rover est annulé.

Son programme 2009 se limite à une unique manche de CTCC avec cette DongFeng-Citroën Elysée (avec la pole en catégorie 1600, tout de même.)

En 2010, elle retourne à l’Open GT Asiatique avec une 911 GT3.

En parallèle, comme tout pilote, elle fait des extras à droite et à gauche: essais GT pour la presse, présentation de voitures, cours de pilotage…
Elle fut également pendant longtemps le « visage » de Porsche en Chine. Polyglotte (mandarin, cantonnais et anglais), blogueuse, passionnée de voitures et charmante, elle est parfaite pour le job.

Ici, elle joue les plantes vertes pour la présentation de la 911 Carrera S.


Le sport automobile Chinois est en constante évolution. Chaque saison apporte son lot de nouvelles disciplines, de nouvelles écuries et de nouveaux espoirs du volant. On peut donc se faire oublier du jour au lendemain.
Tan l’a bien compris et ces derniers temps le ton de ses billets était celui d’un pilote qui prend du recul et veut coacher les jeunes.

Pourtant, elle trouve in extremis un volant en Carrera Cup pour 2011.

Lâchée par Porsche et un peu oubliée des médias, Rose Tan traverse une période difficile. Souhaitons lui bonne chance pour 2011.

A lire également:
Han Han, dissident, écrivain et pilote
F1: interview de Ho-Pin Tung, pilote Renault F1 Team
Wang Jian Wei, un autre Chinois à l’assaut de la F1

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Rose Tan, un sacré bout de femme!"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Chateaubriand
Invité

Sympa cet article.

Same Yumako
Membre

Grande gentleWOman driver 🙂

hmpf
Invité

grande lady driver plutôt, non? 😉

Invité

Sympa. Mais il manque le lien vers les photos de charme !!!

wpDiscuz