Accueil Cabriolet Essai Smart Brabus Xclusive : Paris 8ème (1/3)

Essai Smart Brabus Xclusive : Paris 8ème (1/3)

679
2
PARTAGER

Pour la plupart des gens, entendre Smart renvoie immédiatement à l’image de la petite voiture à deux places exclusivement destinée à un usage urbain ou périurbain. Mais beaucoup ignorent que la gentille citadine peut se faire méchante dans sa version la plus musclée, dont la «préparation» a été confiée à l’ami de toujours de la famille Mercedes : Brabus.

Le préparateur allemand s’est donc affairé à rendre la puce du groupe Daimler encore plus exclusive qu’elle ne prétend déjà l’être en version «haut de gamme» Passion.  Il faut dire que, comme la Smart Brabus est actuellement la seule voiture du groupe à être officiellement inscrite à un catalogue, elle permet d’assurer une fameuse publicité à la maison allemande. Pas question de faire les choses à moitié donc, tout en restant fidèle aux valeurs Mercedes et aux attentes des clients : du muscle, de l’apparence, mais tout en finesse, sans être trop tapageur.
Un petit défi en soi pour Brabus, habitué à des préparations plus délirantes.

Du coup, la Smart Brabus fait dans l’exclusivité, surtout dans cette variante Brabus Xclusive (qui, comme son nom l’indique…) cabrio reçue pour notre essai. Notre auto se pare donc de boucliers, à l’allure plus enveloppante et doté d’une lamelle supplémentaire à l’avant, plus aéré et intégrant une double sortie d’échappement centrale à l’arrière. Les jantes Monoblock VI spécifiques sont également une particularité de la Brabus Xclusive, qui reçoit encore une trappe à essence noire ornée du grand B de la marque, ou des logos Brabus sur la calandre et la partie inférieure de la porte de coffre. Particularité encore : la Smart Brabus Xclusive n’est livrable qu’avec une robe unie noire ou grise.
Un design finalement sobre mais agressif et élégant. Du grand art !
Notons tout de même qu’une version Brabus  «simple», plus sage dans sa présentation (et disponible en plus de coloris) mais dotée du même bloc 1.0 turbo de 98 chevaux, est également proposée.

Cette version cabriolet, comme toutes les Smart Fortwo cabrio, est découvrable selon plusieurs modes : on peut n’ouvrir que la partie supérieure du toit grâce, au choix, à la commande dans l’habitacle ou via la clé de contact. On peut ensuite faire basculer la capote vers l’arrière, au dessus du coffre pour profiter d’un véritable cabriolet, et enfin, à la manière d’une C3 Pluriel, il est possible d’ôter les petites «arches» latérales pour transformer l’auto en roadster (si, si !). Bien entendu, la manipulation est ici beaucoup plus aisée que sur la petite Citroën vu l’encombrement nettement moindre des parties amovibles, et il est possible de les emmener avec soi, en les rangeant dans l’espace prévu à cet effet, au dos de la porte de coffre.

Notons enfin que, malgré l’existence de cette série au sein de la gamme Smart, Brabus propose toujours de personnaliser n’importe quel autre modèle du catalogue grâce à ses nombreux kits, bien plus agressifs.

247498247516247519247576247579247570247561247495247582247531

A lire également:
Essai Smart Brabus Xclusive : Premium ? (2/3)
Essai Smart Brabus Xclusive : Pure…et dure ! (3/3)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz