Accueil Cabriolet Essai Smart Brabus Xclusive : Pure…et dure ! (3/3)

Essai Smart Brabus Xclusive : Pure…et dure ! (3/3)

402
10
PARTAGER

Après nous avoir séduit avec sa présentation pimpante et son habitacle plutôt agréable, ne reste qu’à voir si la plus Xclusive des Smart réussira à nous combler grâce à ses qualités sur route.

Sous le capot de cette Smart, on trouve le même petit bloc 999cc que sur les autres modèles, mais dont la puissance a été ici portée à 98 chevaux grâce à l’adjonction d’un turbocompresseur. Alors  bien sûr, avec près de cent bourrins pour un  poids limité à 800 kilos, l’auto n’est pas avare en sensations lors des accélérations franches. On n’est pas au même niveau qu’une Mini Cooper S ou qu’une Abarth 500 (deux concurrentes plus ou moins directes de cette Brabus Xclusive : citadines, musclées et branchées), mais tout de même ça pousse. De même, le bruit diffusé par l’échappement n’est pas dénué de quelques relents très rauques qui donnent envie de titiller la pédale de droite.

Malheureusement, cette Smart a un énorme défaut : sa boîte séquentielle. Car même si, à en croire certains de mes confrères, d’énormes progrès ont déjà été réalisés par la marque en la matière, il y encore beaucoup de pain sur la planche. Dans son mode full auto, la gestion de la boîte est désastreuse et a une fâcheuse tendance à se retrouver vite dépassée par les événements lorsqu’on adopte une conduite sportive, avec des changements de rapports intempestifs et inopportuns.  Et même si cela s’estompe en reprenant un rythme plus coulé, ce n’est toujours pas la panacée, notamment à cause de l’extrême lenteur de celle-ci en passant les rapports.
Pour limiter les dégâts, mieux vaut donc privilégier le mode manuel, d’autant qu’avec ses palettes au volant à l’utilisation intuitive (à droite pour monter, à gauche pour descendre), celui-ci se montre très agréable à utiliser. Bien sûr, la lenteur est toujours de mise, mais au moins, on joue à notre guise avec les rapports.

Sur la route, c’est bien entendu en ville que la Smart se montre le plus à l’aise où sa maniabilité et son dynamisme font merveille. Mais avec ses 98 chevaux, l’auto peut désormais également prétendre à quelques escapades extra-urbaines puisque les trajets autoroutiers ne lui font pas peur. Les usagers devront juste avoir le dos solide car l’auto ne fait aucune concession au confort, ce qui s’avère pénalisant sur les plus longs trajets, et à fortiori sur routes dégradées.
Pour le reste, mis à part quelques déclenchements inopinés de l’ESP lors de passages d’aspérités en virages et une forte sensibilité au vent latéral due à son architecture, la Smart Brabus Xclusive fait preuve d’un beau comportement sur tous types de revêtements.

Arrivons-en maintenant à l’aspect pécuniaire de l’auto. Lecteurs au cœur fragile, arrêtez-vous ici ou continuez à vos propres risques et périls. Oui, car cette Smart fait payer bien cher sa présentation et ses qualités dynamiques. Dans cette version Brabus Xclusive, elle est facturée 21.100 euros en coupé (20.100 euros en Belgique) ou 23.900 euros en cabriolet (23.090 euros en Belgique), comme ici. Une sacrée somme. Ajoutez-y quelques options, et les 25.000 euros ne sont pas loin.

Conclusion

Sous ses traits musclés et son accoutrement un rien aguicheur, la Smart Brabus Xclusive cache un habitacle agréable et un pétillant moteur. Malheureusement, pour en profiter, il faudra composer avec une boîte de vitesses horripilante et avoir un ami ostéopathe tant les suspensions sont inconfortables. On vous aura prévenu…

247579247528247564247567247570247561247495247582247531

A lire également :
Essai Smart Brabus Xclusive : Paris 8ème (1/3)
Essai Smart Brabus Xclusive : Premium ? (2/3)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz