Accueil Coupés Essai Porsche Cayman phase II: Discret mais efficace (1/3)

Essai Porsche Cayman phase II: Discret mais efficace (1/3)

550
3
PARTAGER

Nicolas Meunier vous a présenté le mois dernier le nouveau Boxster dans sa configuration la plus sportive. Aujourd’hui, je vous propose le Cayman phase II en version PDK. Essayée la première fois à bord de la nouvelle 911 Cabriolet 4S, la boîte PDK nous avait laissés sceptiques quant à son utilisation. Beau joueur, au Blog auto, nous avons décidé de lui donner une deuxième chance.

Mais avant de parler de la boîte, parlons du restylage. Le mot qui qualifierait le mieux le restylage est discret. Tout comme la phase II de la 997 que nous avons essayée en début d’année, les modifications sont plutôt légères: Outre la technologie Led, les phares arborent un design plus effilé que la génération précédente. Mis à part cela… rien ne saute aux yeux. Le reste des modifications étant plutôt situé sous le capot. En même temps, quand un modèle marche pourquoi le revisiter de fond en comble? Avec cette légère retouche, le Cayman se retrouve en cohérence avec le reste de la gamme.

217671217675217678217702217681

Au niveau des modifications se situant dans les entrailles de la bête, on trouve le nouveau Flat 6 2,9L qui voit sa puissance grimper de 20 chevaux supplémentaires. A cela s’ajoute la « nouvelle » boîte PDK permettant des passages de vitesses rapides (0 à 100 Km/h abattu en 5,7 secondes) ainsi qu’une baisse de la consommation de 16% (8,9 litres au 100 Km).

217744217747217714217717217711

Contrairement à la version cabriolet essayée récemment, notre version « d’entrée de gamme » du Cayman, affiche une certaine sobriété dans son look. Point de jantes peintes, ni de robe rouge flamboyante. Ici que du classique! Par contre en ce qui concerne les options… Ca ne se voit certainement pas, mais notre modèle d’essai était équipé de plus de 15 000€ d’options! Soit l’équivalent d’une Clio 100 TCE en finition exception… Dans sa configuration, notre Cayman atteint le même prix que le Boxster S essayé par Nicolas (déjà bien fourni en option). Parmi ces options, on notera la boîte PDK (2960€), les phare bi-xenon directionnels (1566€), ventilation des sièges (1136€), le PCM (2936€) ou encore l’essuie glace arrière (346€!). Bref l’addition grimpe vite pour quelques options aujourd’hui considérées comme indispensables.

Lire la suite:
– Le tour du propriétaire

– Crocodile Dundee

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz