Accueil Electriques Nissan électrique, suite : le prototype

Nissan électrique, suite : le prototype

70
9
PARTAGER

Comme l’écrit Bernard Muller, Nissan a lancé son offensive électrique par un site web afin d’attirer les regards en prévision de la présentation du design définitif de sa voiture ZEV (Zero Emission Vehicle) dimanche prochain à Yokohama en même temps que son nouveau quartier général. L’autre pièce du puzzle a été dévoilée hier à la presse japonaise: le prototype hébergeant la plateforme de la voiture qui sera mise sur le marché l’année prochaine.

L’année dernière Nissan avait montré un autre prototype noir et blanc, basé sur un Cube. Cette fois pour le prototype baptisé EV-11 c’est la Tiida (Versa hors du Japon) qui prête sa carrosserie. Sous la très sage berline compacte se cache un ensemble composé d’un moteur électrique développé par Nissan qui développe 80kW (109 ch) pour un couple de 280 Nm. Nissan indique avoir travaillé à la modulation de l’accélération pour la rendre progressive et rendre plus agréable la conduite. L’énergie est stockée dans des batteries lithium-ion qui présentent la particularité d’être plates, ce qui permet de les répartir sous l’habitacle et ainsi de maximiser l’espace disponible pour les passagers et l’espace de chargement. Les batteries ont une capacité de 24 kWh et permettent une autonomie de 160 km.

Pour rassurer le propriétaire nerveux face à une autonomie largement inférieure à celle d’une voiture à essence, Nissan multiplie les systèmes d’information en faisant appel a la télématique : la voiture transmet sa position et son niveau de charge en permanence à un centre qui détermine en retour, en fonction de l’emplacement des stations de recharge dans les environs, l’autonomie et les possibilités d’itinéraire. Par ailleurs, la voiture en recharge envoie par email sur le téléphone portable du propriétaire des mises à jour sur la recharge atteinte ou la durée restante.

La présentation de Nissan omet cependant, curieusement, de citer la technologie d’échange de batteries automatisée de la société Better Place à laquelle Nissan, avec Renault, est sensé collaborer étroitement : pas de mention de batterie détachable, pas de mention de stations Better Place, seulement des plans de déploiement de stations de rechargement classiques, avec un bon vieux câble, et des projets de rechargement par induction pour le futur. On en saura sans doute un peu plus sur ce changement de direction dimanche, lors de la présentation en grande pompe de celle sur laquelle Nissan semble fonder de grands espoirs.

Source : Nissan

Lire également:
La Nissan électrique au Tokyo Motor Show
Nissan : des électriques, un site dédié et des petites hybrides?

212204212208212211212214212217212220212223212226

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz