Accueil Actualités Entreprise Chine: Byd veut acheter Sanxiang

Chine: Byd veut acheter Sanxiang

135
0
PARTAGER

Le constructeur Chinois Byd a beaucoup d’appétit. Il voudrait s’offrir l’usine Sanxiang, à Changsha. Jusqu’ici, le site construisait des autobus et des autocars.

Sanxiang existait depuis 1952. Comme de nombreuses entreprises publiques, elle n’a pas su suivre le rythme effréné de la croissance Chinoise. C’est ainsi qu’elle ferma discrètement ses portes.

Pour des raisons de propagande, la Chine a tendance à masquer ses entreprises qui font faillite (a fortiori lorsqu’elles appartiennent à un acteur publique.)
Officiellement, son immense usine aurait arrêté de produire depuis seulement 8 mois. Mais le journaliste d’auto.sina décrit des bâtiments en ruine. De plus, leur site internet est fermé et seuls des sites de véhicules d’occasion proposent des cars Sanxiang.
Le journaliste estime que cela fait deux ans que cet ex-futur « constructeur de bus pour le monde entier » a mis la clef sous la porte.

Le repreneur est Byd. Vous êtes encore nombreux à dire: « Byd? Ca va pas être un succès! lol mdr » Mais s’il y a bien un constructeur Chinois à prendre au sérieux, c’est Byd.

Au premier semestre 2009, il a produit 176 795 véhicules (+176% par rapport au premier semestre 2008) et il remonte à grandes enjambées sur Chery, premier constructeur Chinois « pur ». A ceci près que Chery commercialise une vingtaine de véhicules différents, alors que Byd n’a que trois modèles dans sa gamme.

De toute façon, Byd ne veut pas être simplement le « N°1 Chinois », mais bel et bien acquérir une taille « mondiale ». Notez qu’il vend déjà plus de voitures que les joint-ventures de Ford ou de Peugeot-Citroën.

Byd ne s’intéresse pas aux autocars. Ce qu’il souhaiterait faire, ce serait reconvertir l’usine en site de production de sa citadine F0:

Objectif: 200 000 unités annuelles.
A titre de comparaison, il vend actuellement entre 6 000 et 8 000 F0 par mois. Certes, le modèle n’a pas un an et traditionnellement, en Chine, les démarrages son longs. Néanmoins, 200 000 unités, cela correspondrait à la somme des ventes Chinois des deux meilleures citadines (Chevy Spark/Matiz et son clone, Chery QQ.)

Byd doit encore passer le filtre de la bureaucratie Chinoise. Une tâche malaisée, car Byd est une entreprise totalement privée et qu’elle vient de l’ouest de la Chine (Changsha est situé dans le Hunan, au centre.) Rien que pour cela, le conglomérat public à la tête de Sanxiang pourrait freiner l’opération. Tant pis pour les emplois créés.

Pour autant, Byd est un habitué de ce genre d’opérations de reprise. En 2003, ce fabricant de batterie pour téléphones portables débutait dans l’automobile en rachetant Qinchuan. Ce dernier n’était qu’une modeste entreprise publique, qui produisait l’oubliable Flyer (ci-après.) Les Chinois boudaient la Flyer à cause d’un gros défaut de conception: elle est moche.
Qinchuan était au bord de la faillite avant son rachat par Byd (qui le rebaptisa Byd Auto.) 6 ans plus tard, Byd produit à peu près chaque mois ce que Qinchuan produisait en un an.

Source:
Auto.sina

A lire également:
Byd: un monospace électrique pour la fin de l’année
Mensonge, salade ou vérité? Le Byd S6

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz