Accueil Actualités Entreprise Crise : General Motors jette l’éponge dans l’absorption de Chrysler

Crise : General Motors jette l’éponge dans l’absorption de Chrysler

36
13
PARTAGER

GM_Chrysler.JPG

L’appel du pied (pour un soutien financier d’ampleur) lancé par General Motors aux plus hautes autorités politiques du pays, Barack Obama et les reponsables du Trésor en tête, étant resté lettre morte, les dirigeants du constructeur américain ont annoncé l’abandon de leurs discussions avec Cerberus dans le rachat de Chrysler ce pour faute de liquidités suffisantes. La fusion tant évoquée entre les deux géants américains n’aura donc pas lieu (pour l’heure ?). Pire, GM craint désormais réellement pour son avenir. Le constructeur qui brûle plus d’un milliard de dollars par mois pourrait se retrouver à court de trésorerie au début de l’année prochaine. Donc, du Big Three au Big Two, finalement non. Au Big Bang alors ?

La situation financière déplorable de General Motors lui ferme les portes du rachat de Chrysler. Définitivement ou pas, l’avenir le dira. Mais en tout état de cause l’on peut penser que oui. L’annonce des derniers résultats trimestriels du constructeur US a confirmé les craintes en l’obligeant à changer son fusil d’épaule. GM frise la faillite.

La perte nette enregistrée lors de cette période s’élève à 2.5 milliards de dollars (contre 42.5 milliards de dollars l’an dernier à période similaire). Le chiffre d’affaire dévisse à 37.9 milliards de dollars soit un recul gigantesque de 43.7 milliards de dollars. Les caisses ne sont pas vides mais presque, GM prévenant qu’il pourrait se retrouver à court de liquidités en 2009.

Concrètement les priorités évoluent. Alors qu’il faisait le forcing pour acheter Chrysler à Cerberus, GM se concentre désormais sur le renflouement de sa trésorerie. Pour s’offrir Chrysler, GM espérait une aide étatique. Les perspectives sociales de l’absorption de Chrysler par GM ont eu raison de ces attentes.

On aurait mal vu en effet le gouvernement US injecter des milliards de dollars dans ce plan avec les suppressions d’emplois et les fermetures de sites avancées. Retour donc à la case départ. Hyundai dont on évoquait un intérêt pour le rachat de Chrysler a finalement démenti.

Quant à General Motors, c’est en pointillés très prononcés que s’inscrit son avenir l’année de son centenaire. Les perspectives de ventes pour 2009 laissent augurer d’une dégradation encore plus forte. La vente de Hummer, de sa filiale AC Delco, du site de Strasbourg ou l’annonce à venir de nouveaux plans sociaux suffiront-ils à récupérer suffisamment d’argent ? Ici encore le doute est permis, la totalité des opérations portant sur un montant oscillant entre 4.5 et 5 milliards de dollars.

En 1979, le gouvernement Carter sauvait Chrysler de la faillite lui octroyant un prêt de 1.5 milliard de dollars (un prêt échelonné sur plusieurs années s’étant traduit par une importante restructuration). Le prochain gouvernement Obama a visiblement les cartes en mains.

A lire également. Fusion : du Big Three au Big Two ? La fusion GM/Chrysler s’accélère et Un coup de pouce financier du gouvernement dans le rachat de Chrysler par GM.

Source : AFP et Detroit News.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz