Accueil Actualités Entreprise Fusion GM/Chrysler : un coup de pouce financier du gouvernement ?

Fusion GM/Chrysler : un coup de pouce financier du gouvernement ?

31
14
PARTAGER

GM_USA.jpg

Et si le salut des deux constructeurs américains à travers leur fusion passait par une intervention étatique ? La question un temps posée puis rapidement écartée surgit de nouveau alors que les grands décisionnaires du dossier souhaitent fermement parvenir à un accord avant le 4 novembre prochain, jour de l’élection présidentielle outre-Atlantique. Selon plusieurs sources proches du dossier, le gouvernement américain réfléchirait sérieusement à injecter plus de 10 milliards de dollars afin de permettre à General Motors de « s’offrir » Chrysler. Car depuis le début des négociations, des questions d’ordre financier empêchent GM de concrétiser le rachat de son homologue. Le temps presse : GM perdrait un milliard de dollars par mois…

Dans ce dossier on évoque souvent la fusion de constructeurs du Big Three pour déboucher sur un Big Two. Aujourd’hui, on en revient à trois acteurs principaux : General Motors, Cerberus (le propriétaire ultra-majoritaire de Chrysler) et le gouvernement américain. Ce dernier visiblement soucieux de la tournure des événements et l’enlisement des discussions aurait simplement, par l’intermédiaire du Trésor, décidé de jouer un rôle en investissant 10 milliards de dollars dans la transaction. Selon quelles modalités ? Le flou persiste.

Mais d’une crise à une autre il n’y aurait finalement qu’un petit pas à franchir ouvrant la porte à une autre possibilité. Grâce au plan de renflouement financier de 700 milliards de dollars, l’idée commune à GM et Chrysler consisterait à récupérer une partie de cette somme grâce à leurs antennes financières GMAC et Chrysler Financial. Point de renseignements supplémentaires.

Une autre hypothèse envisagée prévoyait également l’utilisation d’une partie du plan de soutien de 25 milliards de dollars récemment voté par les députés puis le Sénat avant d’ête entériné par le président himself. Problème : les fonds ne seront pas débloqués avant six mois au minimum.

Aujourd’hui, à en croire certaines personnes visiblement bien informées, la solution d’un coup de pouce de l’Etat aurait les faveurs des trois parties. Deux questions se posent néanmoins. Le rapprochement de deux géants malades permettra-t-il de redresser la barre ? Ou sera-t-il plus question de juxtaposer les crises ?

Une dernière étude démontre plus simplement l’état de l’urgence. Si GM (ou Ford) venait à mettre la clef sous la porte, le nombre d’emplois directs et indirects (constructeur, fournisseurs, équipementiers, etc) supprimés dépasserait les 2 000 000. Urgentissime donc et pas urgent.

A lire également. Fusion : du Big Three au Big Two ? Chrysler étudie divers partenariats et La fusion GM/Chrysler s’accélère.

Source : The Detroit News.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz