Accueil Essais Essai Twingo RS – Conclusion

Essai Twingo RS – Conclusion

63
33
PARTAGER

Twingo_RS_arret_470.jpg

Dernière arrivée avec la Fiat 500 Abarth sur le marché des citadines sportives, la Renault Twingo RS ne manque pas d’arguments face à une concurrence réduite et qui commence à accuser le poids des années (Citroën C2 VTS, Suzuki Swift sport).

Dotée d’un chassis extrêmement efficace et sécurisant et d’un moteur rageur (bien que avare en sensations), la Twingo RS procure un réel plaisir de conduite et c’est avant tout le but recherché par ce genre de véhicules. Mais la petite Renault sait également se montrer polyvalente et utilisable au quotidien (surtout en chassis sport) à condition d’éviter les autoroutes où sa boite courte fera souffrir vos oreilles et votre porte-monnaie en raison d’une consommation élevée.

Certes, son aménagement intérieur est d’une sobriété assez déconcertante et son équipement est plutôt réduit (pas d’ordinateur de bord) mais avec un prix d’attaque à 15600 euros et un stage de pilotage pour un euro de plus durant les six premiers mois de commercialisation, la dernière née de la gamme RS possède un argument en béton en ces temps moroses où il n’est question que du pouvoir d’achat. En comparaison, la Fiat 500 Abarth, plus glamour, vous fera payer ses charmes latins près de 3000 euros plus cher. Mais tout cela n’est qu’une histoire de goûts et de priorités.

A lire également:

Essai Twingo RS: Présentation

Essai Twingo RS – A bord

Essai Twingo RS – Sur la route

Twingo RS 2.jpg Twingo RS 5.jpg Twingo RS 8.jpg Twingo RS frein a main.jpg Twingo RS clef.jpg Twingo RS interieur.jpg Twingo RS coffre.jpg Twingo RS 9.jpg

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz