Accueil Sport auto God Save the Queen à Indianapolis

God Save the Queen à Indianapolis

31
0
PARTAGER

WheldonLe lait pour le vainqueur des 500 miles d’Indianapolis est revenu à Dan Wheldon, l’homme en forme de ce début de saison IRL. C’est la première victoire d’un sujet de Sa Gracieuse Majesté depuis Graham Hill en 1966, mais la vraie reine de la course a été l’incroyable Danica Patrick qui est passée bien près de l’exploit, n’en déplaise à Robby Gordon. Partie en 2ème ligne, la jeune Américaine a par deux fois remonté le peloton entier après avoir calé dans les stands, puis effectué un tête à queue lors d’une neutralisation à mi-course. En tête jusqu’à huit tours de la fin, elle a dû lever le pied, à court de carburant, et voir passer Wheldon, son coéquipier Meira et Bryan Herta qui complète le podium. M’est avis que l’on reparlera de Mademoiselle Patrick avant longtemps Comme chaque année, la course a été rythmée par les voitures s’écrasant dans le mur les unes après les autres, la dernière victime étant Sébastien Bourdais à 1 tour de l’arrivée alors qu’il roulait à une honorable 5ème position. Il est malgré tout classé 12ème. Son coéquipier du team Newman-Haas le pauvre Bruno Junqueira a fait une sortie beaucoup plus douloureuse puisqu’il a été touché aux vertèbres et devra passer sur le billard.

Pour nous qui sommes habitués aux podiums champagnisés, la bouteille de lait au vainqueur est assez exotique. C’est une tradition locale, qui date des années 30 quand Louis Meyer réclama du lait lors de chacune de ses 2 victoires. Les producteurs laitiers locaux sautèrent sur l’occasion pour établir la tradition qui dure jusqu’à aujourd’hui.

Source image: Indycar.com

Lire également:
Indianapolis: la phrase de la semaine
Indy 500: les qualifications

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz