Accueil Champ Car Indycar: Sarah Fisher raccroche le casque

Indycar: Sarah Fisher raccroche le casque

82
0
PARTAGER

Cette année, il y avait jusqu’à cinq femmes sur les grilles de départ d’Indycar. Sarah Fisher était la plus chevronnée du lot et la seule qui était également patronne d’écurie. Elle vient d’annoncer qu’en 2011, elle raccrochera le casque pour mieux se concentrer sur son rôle de patronne.

Sarah Fisher occupe une place unique parmi les pilotes féminines d’Indycar. Elle fait la transition entre l’ancienne génération (Janet Guthrie, Desire Wilson, Lyn St James…) et l’actuelle (Danica Patrick, Simona de Silvestro, Ana Beatriz…)

A l’instar de ses ainées, Fisher est un garçon manqué. Le principal problème des Guthrie et autres Wilson était l’âge: elle découvrait la compétition sur le tard et n’arrivait à « Indy » qu’à l’approche de la quarantaine (de quoi hypothéquer les chances d’une vraie carrière.)

A contrario, Fisher fut la première qui se glissa dans un baquet dés la plus tendre enfance, en quarter-midget, en karting, puis en midget.

A la fin des années 90, l’Indy Racing League se cherche désespérément des stars, afin d’exister médiatiquement. Une fille à Indy, ça ferait les gros titres, non? Ainsi, en 1999, à 19 ans, Fisher passe directement des midgets à l’Indycar. Elle ne dispute que la course disputée sur l’ovale du Texas.

En 2000, pour sa première saison complète d’Indycar, elle décroche un podium dans le Kentucky (une première féminine.)

A Indianapolis, elle se retrouve aux côtés de Lyn St James; c’est la première fois qu’il y a deux femmes au départ.

Au début des années « 00 », les top-teams venus du CART débarquent. Les petites équipes, comme celle de Sarah Fisher, souffrent.

Elle décroche néanmoins une pole position en 2002, toujours dans le Kentucky. L’homme en rouge est Tony George, alors patron de l’Indycar.

Cette même année, lors d’un arrêt au stand, elle roule sur l’un de ses mécanos. L’homme va bien et visiblement, ils ne sont plus fâchés. D’ailleurs, le mécano est devenu en 2007 « monsieur Fisher ».

Grâce à Tag Heuer (sponsor commun de Fisher et de McLaren) et d’Indianapolis (qui doit accueillir la F1), elle effectue quelques boucles en McLaren.

Après une saison moyenne en 2003, elle quitte l’Indycar et échoue dans la division Ouest du Nascar.

Elle n’arrivera pas à « monter » dans la division reine.

En 2006, Dreyer & Reinblod (son équipe en 2002-2003) cherche un(e) expert(e) pour les courses sur ovales. Fisher est rembauchée.

Après une saison à temps plein chez Dreyer & Reinbold, elle monte sa propre équipe en 2008.

Faute de budget, elle ne participe qu’à quelques courses.

En 2010, Fisher engage une seconde voiture, pour Ed Carpenter.

L’effet Danica Patrick est passé par là. Jusqu’ici, Fisher était adepte du jogging, de la queue de cheval et des lunettes. Désormais, c’est lentilles, permanente et sourire ultra-brite de rigueur…

Officiellement, Fisher n’arrivait plus à se concentrer sur sa voiture.

On peut néanmoins soupçonner des problèmes de budget…

Miami restera donc sa dernière course. Pour l’occasion, sa voiture et son casque étaient peint en rose.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz