par Thibaut Emme

H2RMIONE : la mule à hydrogène

Le prototype de mule à hydrogène pour l'armée, l'H2RMIONE, réunit deux acteurs de l'automobile au sens large : Robotics Industry et H2X-Ecosystems.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Contrairement à ce que leurs noms le laissent supposer, ces deux sociétés sont françaises. L'une est sise à Mérignac et produits des drones, l'autre, Malouine, s'intéresse à la pile à combustible à hydrogène. On vous a d'ailleurs parlé de H2X-Ecosystems avec le Buggs BuggHy d'Eco Solar Breizh. Ce buggy à hydrogène va participer au rallye des Gazelles en septembre 2021.

Ici, le véhicule qui va être prototypé est une mule pour l'armée. Une mule, c'est un véhicule de transport de fret, très pratique pour l'armée et pour soulager les soldats. D'autant plus pratique si cette mule est autonome. C'est là que Robotics Industry intervient. La société a déjà conçu un drone aérien, un drone terrestre et même un drone marin. "L’idée, c’est de venir coupler leur savoir-faire en matière d’énergie avec nos éléments de mobilité et d’autonomie pour concevoir une mule autonome à hydrogène" dans des propos rapportés par "Forces Opérations".

Comment trouver de l'hydrogène en opération ?

L'intérêt de la solution à hydrogène de H2X-Ecosystems, outre le fait d'être électrique et de ne rejeter que de l'eau à l'usage, est d'avoir un système de réservoirs à changement rapide. Il y a également un générateur électrique en conteneur, Shyva 350, qui fonctionne lui aussi à l'hydrogène.

FOB évoque jusqu’à 300 km d’autonomie avec une vitesse maximale de 80 km/h. Côté emport, il se situerait à 300 kg. De tels engins en plus de transporter du matériel à la place des soldats, peuvent aussi permettre de recharger différents appareils électriques. Pour le moment ce n'en est qu'au stade du prototypage et des discussions avec le Battle Lab Terre de l'armée de Terre.

Autant on peut trouver du diesel, même de mauvaise qualité partout dans le monde ou presque, autant du H2 c'est bien plus rare. De plus, les réservoirs de H2 sont lourds à manipuler par rapport à l'énergie contenue. Le prototype semble intéressant sur le papier, mais dans la réalité qu'en sera-t-il pour l'Armée ?

De manière générale, l'armée française regarde en permanence les nouvelles solutions comme l'hybridation ou ici l'hydrogène. En revanche, "la grande muette" reste pragmatique et ne prend réellement que des solutions pérennes pour les soldats sur le terrain.

Pour résumer

Le prototype de mule à hydrogène pour l'armée, l'H2RMIONE, réunit deux acteurs de l'automobile au sens large : Robotics Industry et H2X-Ecosystems.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.