Accueil Ecologie Buggs BuggHy : le rallye des Gazelles électrique et H2

Buggs BuggHy : le rallye des Gazelles électrique et H2

0
4
PARTAGER

Prenez un buggy thermique. Remplacez le moteur par une version électrique alimentée par une batterie Li-ion. Puis adjoignez une pile à combustible hydrogène et vous avec le Buggs BuggHy par Eco Solar Breizh.

Eco Solar Breizh (Brest) comme son nom l’indique est une association bretonne spécialisée dans la mobilité électrique solaire. Jean-Luc Fleureau, son président, a eu l’idée un matin, même si cela trottait déjà dans sa tête depuis quelques temps : faire du rallye-raid avec un système électrique hydrogène. La base est visiblement trouvée rapidement, chez Adrenaline Buggy Sport, ainsi que le moteur électrique, un brushless de 30 kW.

Pour la partie traction, elle est assurée par une batterie lithium-ion (de chez Tyva Energie) d’une capacité de 25 kWh. Une pile à combustible H2 d’une puissance de 5 kW (moins de 11 kg) peut recharger la batterie grâce à deux réservoir de 700 g d’hydrogène chacun. Ces 1400 g donnent en théorie une capacité de 52 kWh, mais le rendement de la PàC fait que ce ne sont en fait que 23 à 24 kWh max qui sont récupérés via le H2.

Evidemment, difficile de connaître l’autonomie de ce joujou car cela dépend énormément du terrain de jeu. D’ailleurs pour garder au buggy toute sa facilité de conduite, la transmission reste la même : intégrale et avec une boîte de vitesses qui reste intégrée au groupe motopropulseur. Cela permet de choisir le rapport idéal en fonction des circonstances. Eco Solar Breizh prévoit tout de même environ 200 km sur sol difficile quand les étapes du rallye des Gazelles en font plutôt moins de 100.

En théorie, la batterie seule devrait suffire. Cependant la PàC servira pour qu’une fois arrivé au bivouac, le buggy aie la batterie chargée et les réservoirs de H2 vides, prêts à être changés.

Le refroidissement, un casse-tête

Le buggy sera piloté par la femme de Jean-Luc Fleureau avec une amie, sous le nom de Gaz’Elles West. Techniquement, ce qui est le plus compliqué est de refroidir à la fois la batterie, mais aussi la pile-à-combustible. C’est Tyva Energie et H2X Ecosystems (Saint Malo) qui s’y collent. D’ailleurs, H2X Ecosystems est impliqué encore plus dans le rallye des Gazelles avec la fourniture d’un générateur électrique Shyva à hydrogène pour les bivouacs.

Dominique Serra, fondatrice et PDG du rallye Aïcha des Gazelles, est convaincue que l’avenir du rallye-raid passera par l’hydrogène et surtout des compétitions « propres ». Un bivouac alimenté par de l’hydrogène dit « vert » (ou décarboné) permet d’avoir l’éclairage, l’eau chaude, mais aussi la recharge des buggys électriques via un générateur.

Ici évidemment, le buggy est un prototype expérimental. Avec les données des premières éditions faites, il pourra être affiné en termes de balance batterie/PàC. Les batteries sont certes lourdes, mais les bouteilles contenant le H2 également. Pour son rallye, Eco Solar Breizh amènera 20 bouteilles d’un hydrogène produit en Bretagne. L’ensemble des bouteilles pèse 400 kg dont…14 kg d’hydrogène.

Pour son H2, l’association va le produire chez H2X Ecosystems, via un électrolyseur sur le site finistérien. Un H2 « propre » certes, mais qui fera donc le trajet de Brest au Maroc pour le rallye. En attendant mi-septembre 2021 (le rallye se déroule du 17 septembre au 2 octobre prochains), le buggy va d’abord faire de premiers tests 100% électriques. Puis la partie à hydrogène sera éprouvée.

Notre avis, par leblogauto.com

L’avenir du sport automobile passe-t-il par l’hydrogène ou les carburants renouvelables ? Le H2 a un avantage certain, faire le plein ne prend pas beaucoup de temps. Mais, on ne peut pas embarquer énormément de H2 sans avoir des contenants très lourds. De plus, les piles à combustible de forte puissance sont lourdes. Rien de sportif donc. Mais, certains y croient et il faut les encourager. Après tout, les progrès se font par des essais, infructueux ou non.

Le H2 on le retrouvera aux 24 Heures du Mans par exemple avec Mission H24. Ici c’est le rallye Aïcha des Gazelles qui va tenter le H2 à la fois pour un véhicule, mais aussi, et surtout, pour des bivouacs plus propres (moins sales). Reste les sempiternelles questions du rendement global, ainsi que de la possibilité de qualifier de « vert » un H2 qui va faire des milliers de kilomètres par la route et le bateau pour arriver sur place.

A noter que sur les rendus 3D du buggy, bouteilles, PàC et batterie nous semblent bien hautes pour le centre de gravité.

Illustration : Eco Solar Breizh (rendus 3D du prototype)

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Buggs BuggHy : le rallye des Gazelles électrique et H2"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Ema_
Invité

Faut il commenter, celles et ceux qui veulent une amélioration rapide du lecteur vidéo automatique intrusif ?

Amazon
Invité

je pense qu’une analyse statistique des commentaires permet de mettre en évidence que certains gros contributeurs s’abstiennent, ou du moins essayent.

gilles
Invité

En résumé, on une batterie de 25 KWh destinée à porter et refroidir le système qui théoriquement devrait fournir 52 KWh…je sais j’exagère, mais franchement ce n’est pas la meilleur façon de promouvoir ce système de propulsion.

wpDiscuz