par Patrick Garcia

F1: Schumacher prévient

L'intersaison 2005/2006 s'annonce de plus en plus comme un tournant majeur dans le petit monde de la F1. Après des mouvements importants d'ingénieurs, de sponsors, de pilotes, l'annonce de l'arrêt de Michelin en 2007, voici que Michaël Schumacher s'épanche dans la presse allemande.
Selon Der Spiegel qui fait paraitre un interview du septuple champion du monde, la décision sur la suite de sa carrière sera donnée d'ici l'été. On se rappellera que le baron rouge, agé de 36 ans, arrive au terme de son contrat fin 2006 et il donne quelques précisions sur les critères qui dicteront son choix: " Si on veut faire des progrès, nous avons besoin de personnes supplémentaires. La F1 ne supporte pas l'immobilisme. Je veux savoir dans quelle direction veut aller Ferrari." Dont acte.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

L'intersaison 2005/2006 s'annonce de plus en plus comme un tournant majeur dans le petit monde de la F1. Après des mouvements importants d'ingénieurs, de sponsors, de pilotes, l'annonce de l'arrêt de Michelin en 2007, voici que Michaël Schumacher s'épanche dans la presse allemande.
Selon Der Spiegel qui fait paraitre un interview du septuple champion du monde, la décision sur la suite de sa carrière sera donnée d'ici l'été. On se rappellera que le baron rouge, agé de 36 ans, arrive au terme de son contrat fin 2006 et il donne quelques précisions sur les critères qui dicteront son choix: " Si on veut faire des progrès, nous avons besoin de personnes supplémentaires. La F1 ne supporte pas l'immobilisme. Je veux savoir dans quelle direction veut aller Ferrari." Dont acte.

Il avoue bien evidemment qu'il ne souhaite pas poursuivre dans une voiture qui ne lui permettra pas de gagner mais il revient aussi sur sa saison 2005.

Après tous les succès, il y a un certain laisser-aller qui s'installe quand cela devient la routine. Ensuite il nous a fallu toute la saison pour comprendre l'aérodynamisme de la voiture. Quelquefois, on aurait cru qu'on lui avait jeté un sort!

Révélation étonnante de la part d'un pragmatique comme Michaël Schumacher qui en redevient presque humain. L'homme n'a cependant pas abdiqué pour 2006 puisque il s'est préparé physiquement comme aux premiers jours et a même mis un terme à ces vacances, qu'ils disaient lui même imméritées, pour venir tester la nouvelle Ferrari V8 lors des tests de Décembre dernier.

Dans cette prise de parole assez inhabituelle pour l'allemand, il faut peut être voir l'intention de se repositionner sur le marché des transferts pour la fin 2006.
Si le transfert d'Alonso chez Mclaren semble réellement s'être effectué dans le dos de Flavio Briatore, il se précise qu'il n'est que la conséquence du refus persistant de Raikkonen de signer une prolongation de contrat avec les Gris et Noir. Ron Dennis aurait donc assuré le coup en signant Alonso qui souhaitait, lui, s'émanciper d'un Briatore sur le départ (avec peut être Renault) fin 2006. Il palliait ainsi aux rumeurs grandissantes qui donnent le finlandais chez Ferrari en 2007 après le départ en retraite du Kaiser.

Peut être aussi une manoeuvre véxée de Schumacher qui se sentant exclu du jeu de l'après 2006 a voulu brouiller à nouveau les données ou tout du moins pousser Ferrari à jouer carte sur table avec lui.

Lire également: Super Aguri F1: 100% Nippon!
                         L'avenir de Renault en F1

source: Eurosport & Autohebdo

Pour résumer

L'intersaison 2005/2006 s'annonce de plus en plus comme un tournant majeur dans le petit monde de la F1. Après des mouvements importants d'ingénieurs, de sponsors, de pilotes, l'annonce de l'arrêt de Michelin en 2007, voici que Michaël Schumacher s'épanche dans la presse allemande.
Selon Der Spiegel qui fait paraitre un interview du septuple champion du monde, la décision sur la suite de sa carrière sera donnée d'ici l'été. On se rappellera que le baron rouge, agé de 36 ans, arrive au terme de son contrat fin 2006 et il donne quelques précisions sur les critères qui dicteront son choix: " Si on veut faire des progrès, nous avons besoin de personnes supplémentaires. La F1 ne supporte pas l'immobilisme. Je veux savoir dans quelle direction veut aller Ferrari." Dont acte.

Patrick Garcia
Rédacteur
Patrick Garcia

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.