par Elisabeth Studer

VE à 100 euros /mois : le dispositif de plus en plus ciblé

Une voiture électrique à 100 euros par mois, vous en rêviez ? il faudra patienter … ou changer de métier. Faisant référence à une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher a précisé jeudi que l'ouverture de locations de voitures électriques à ce tarif plus que préférentiel sera ciblée sur des professionnels dont la voiture est un outil de travail, comme les infirmières libérales, et sous conditions de revenus.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Le leasing social pour VE pour les « Français qui en ont le plus besoin »

Le dispositif de leasing social de voitures électriques promis par Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle "ne s'adresse pas à tous les Français: ça s'adresse aux Français qui en ont le plus besoin", a déclaré la ministre sur France Info. Selon elle, deux catégories de population sont d'ores et déjà "incontestables" pour en bénéficier: "Ceux pour qui le véhicule est un outil de travail, je pense aux infirmières libérales par exemple, (...) et ceux qui n'ont pas les moyens de passer à un véhicule propre parce qu'il est trop cher aujourd'hui sur le marché".

Une date d’ouverture du dispositif à préciser

La date d'ouverture du dispositif n’est pas encore fixée. Pour cela, des réunions seront organisées entre la ministre et la filière automobile, les financeurs dont les banques et l'Etat. Ce dernier devrait prendre en charge une partie du premier loyer ou de l'apport financier initial. Mme Pannier-Runacher a d’ores et déjà prévenu que les Français doivent s’attendre à ce que les mesures ne soient pas encore mises en place en septembre, donc pas pour la rentrée.

100.000 personnes seraient intéressées

Selon les premières estimations effectuées pendant la campagne électorale, le besoin serait "de l'ordre de 100.000 personnes" avec une contribution initiale de l'Etat de 500 euros. Il s'agissait de travaux "absolument préliminaires", a-t-elle néanmoins prévenu.

Promesse de campagne de Macron : des VE à des prix abordables pour les plus modestes

"Nous déploierons une offre abordable de véhicules électriques (...) en mettant en place des mécanismes de leasing pour accompagner les ménages les plus modestes", avait promis le candidat Macron lors de son premier discours de campagne le 17 mars dernier. Ce dispositif, d'abord proposé par la candidate socialiste à la Présidentielle, Anne Hidalgo, devait s'ajouter à une longue liste d'aides à l'achat. Lesquelles ont fait exploser les ventes de voitures électriques.

Notre avis, par leblogauto.com

Petit à petit le périmètre des « éligibles » semble se restreindre … tout comme le budget de l’Etat ?

Reste que les diverses formes de subventions mises en place - atteignant jusqu'à 11 000 euros avec la prime à la casse, hors aides locales - ont davantage profité aux personnes les plus aisées et aux professionnels qu'aux ménages les plus modestes. A l’heure actuelle, le marché est dominé par les véhicules Tesla et les Renault Zoé, des modèles bien plus chers que leurs équivalents thermiques.

Enfin, si dans un premier temps, il n’était pas question de cibler uniquement les professionnels, on se dirige de plus en plus vers cela …

Sources : Franceinfo, AFP

Pour résumer

Faisant référence à une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher a précisé jeudi que l'ouverture de locations de voitures électriques à ce tarif plus que préférentiel sera ciblée sur des professionnels dont la voiture est un outil de travail, comme les infirmières libérales, et sous conditions de revenus.

Petit à petit le périmètre des « éligibles » semble se restreindre … tout comme le budget de l’Etat ?
Si dans un premier temps, il n’était pas question de cibler uniquement les professionnels, on se dirige de plus en plus vers cela …

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.