par Elisabeth Studer

Guadeloupe: le prix du carburant, réglementé, explose

Flambée des prix des produits pétroliers en Guadeloupe ! les tarifs, fixés par arrêté préfectoral, ont explosé en deux jours sur l’île, selon la Préfecture. Un problème d’autant plus crucial pour la population alors que les habitants sont très dépendants de la voiture.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Guadeloupe : 1,75 euro le litre de sans plomb

Au 1er novembre 2021, le litre de super sans-plomb est fixé à 1,75 €, celui du gazole route à 1,53 € et la bouteille de gaz à 28,06 € contre 26,75 euros précédemment.

Pour les carburants routiers, les prix maxima sont fixés comme suit : Super sans plomb : 1,75 €/l soit +8 cts/l par rapport à octobre 2021 (1,67 €/l)

Gazole route : 1,53 €/l soit +12 cts/l par rapport à octobre 2021 (1,41/l)

A titre de comparaison, en France métropolitaine, les prix moyens constatés en octobre 2021 sont de 1,64 €/l pour le super sans plomb (soit + 3,7 % depuis juillet 2021 – 1,57 €/l) et de 1,54 €/l pour le gazole (soit + 6,3 % depuis juillet 2021 – 1,44 €/l) .

Tarifs réglementés

Les Guadeloupéens sont très dépendants de l'automobile du fait du manque d'un réseau de transport en commun.

Pour éviter les abus de prix, les tarifs sont réglementés et sont fixés en tenant compte du prix du brut, mais également de plusieurs autres indicateurs, tels que les cours de l'essence, la parité monétaire, ou encore, notamment, les taux de marge.

Ces prix maxima résultent notamment de la prise en compte des évolutions des cours qui, sur les quinze premières cotations du mois de septembre, enregistrent les variations suivantes :

- le cours moyen du Brut augmente de près de 14 % en octobre pour atteindre 83,23 $ le baril, en raison d’une très forte demande, avec notamment la reprise du transport aérien, et d’une offre toujours contenue

- les cours moyens de l’essence et du gazole augmentent respectivement de près de 13 % et 17 % en raison de l’évolution de la consommation qui ne cesse de progresser

- le cours moyen du butane progresse de 13 % en octobre face à une offre limitée et une demande croissante à l’approche de l’hiver, poursuivant ainsi son envolée pour atteindre le double de son niveau par rapport à janvier 2021

- la parité moyenne euro/dollar baisse défavorablement de près de 2% : 1 euro vaut en moyenne 1,1595 dollar en octobre contre 1,1812 dollar en moyenne en septembre.

Critique du "très électoraliste" "chèque inflation" de 100 euros

Au 1er janvier 2021, "le litre de diesel était fixé à 1,21 euro et le super à 1,37 euro", a rappelé dans un communiqué la fédération socialiste de Guadeloupe qui critique le "très électoraliste" "chèque inflation" de 100 euros du gouvernement.

Annoncée le 21 octobre par le Premier ministre Jean Castex, cette indemnité doit être versée aux Français gagnant moins de 2.000 euros net par mois pour les aider à faire face à la flambée des prix, des carburants notamment.

"Il ne viendra que maigrement compenser l'augmentation des dépenses d'énergie" des Guadeloupéens, qui voient également le coût de la vie augmenter, en raison, insiste la fédération socialiste "de la hausse de prix d'un nombre important de produits de grande consommation en raison de la flambée du coût des matières premières au niveau mondial".

Niveaux de prix jamais atteints, risque de grève générale en Guadeloupe ?

Ces prix touchent des "niveaux jamais atteints", fustige la fédération socialiste. Ils "dépassent ceux qui ont précédé le mouvement social de 2009 qu'ils avaient d'ailleurs contribué à déclencher", rappelle la même source. En janvier et février 2009, une grève générale contre la vie chère avait paralysé la Guadeloupe pendant 44 jours et la Martinique pendant 38 jours.

Un fait également dénoncé par le secrétaire général de l'Union pour la Libération de la Guadeloupe, un parti indépendantiste dont un communiqué mentionne les "conséquences gravissimes sur la santé financière des ménages".

Demande de re-négocation des prix de carburants

La députée de Guadeloupe Justine Bénin (apparentée MoDem) a fait savoir, dans un courrier au Premier ministre, son souhait de procéder à une "concertation très large" afin de renégocier les éléments de fixation du prix des carburants.

Sources : AFP, guadeloupe.gouv.fr

Pour résumer

Flambée des prix des produits pétroliers en Guadeloupe ! les tarifs, fixés par arrêté préfectoral, ont explosé en deux jours sur l’île, selon la Préfecture. Un problème d’autant plus crucial pour la population alors que les habitants sont très dépendants de la voiture.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.