Pétrole demande 2024 : l'OPEP maintient ses prévisions de forte croissance
par Elisabeth Studer

Pétrole demande 2024 : l'OPEP maintient ses prévisions de forte croissance

L'OPEP a maintenu mardi ses prévisions de croissance relativement forte de la demande mondiale de pétrole en 2024 et 2025 et a revu à la hausse ses prévisions de croissance économique pour ces deux années, indiquant qu'il existait un potentiel de hausse supplémentaire.

Zapping Le Blogauto Essai Jeep Avenger de 156 chevaux

L’Opep maintient ses prévisions sur la demande mondiale de pétrole

Selon un rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, la demande mondiale de pétrole augmentera de 2,25 millions de barils par jour (b/j) en 2024 et de 1,85 million b/j en 2025. Ces prévisions sont inchangées par rapport au mois dernier.

Croissance marquée prévue pour 2024

La demande mondiale de pétrole devrait connaître une croissance marquée en 2024, nourrie par les pays non-membres de l'OCDE, en premier lieu la Chine, et les besoins de transport, estime par ailleurs l'OPEP dans son rapport mensuel publié mardi.

Enchaînant les années record, le monde devrait consommer 104,4 millions de barils par jour (mb/j) en moyenne cette année, puis 106,2 millions en 2025, après avoir appelé 102,1 mb/j en 2023, selon les estimations de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole. Des chiffres identiques à ceux indiqués dans son rapport de janvier.

L'organisation revoit légèrement à la hausse ses prévisions de la demande aux États-Unis pour 2024, sur fond d'amélioration économique outre Atlantique, ce qui devrait permettre de compenser le léger repli attendu en Europe.

"Cela reflète la croissance économique robuste attendue cette année", explique le rapport.

"Le maintien d'une activité économique robuste en Chine, la reprise mondiale du trafic aérien et les besoins en matières premières attendus de la pétrochimie seront des éléments-clé pour la croissance de la demande de pétrole en 2024", précise encore l’Organisation.

Selon elle, un nouvel élan de la croissance économique pourrait donner un coup de boost supplémentaire à la demande de pétrole. La prévision de croissance de la demande de l'OPEP pour 2024 est déjà plus élevée que celle d'autres prévisionnistes tels que l'Agence internationale de l'énergie, bien que l'alliance élargie OPEP+ continue de réduire sa production pour soutenir le marché.

L'OPEP a déclaré qu'une "tendance positive" de la croissance économique était prévue pour se poursuivre jusqu'au premier semestre de 2024 et a relevé ses prévisions de croissance économique pour 2024 et 2025 de 0,1 point de pourcentage.

Inflation et dette souveraine pourraient toutefois peser

L'Opep ajoute toutefois que les « niveaux d'inflation, les mesures de resserrement monétaire et les niveaux de dette souveraine pourraient peser sur les perspectives de la demande pétrolière mondiale au cours de cette année".

La Chine devrait tirer la demande

Sur le plan géographique, les pays de l'OCDE devraient représenter une part très faible de la croissance de la consommation en 2024 : 0,3 mb/j, contre 2 mb/d pour les autres pays. La Chine devrait être un contributeur majeur, avec "une croissance saine attendue" à 0,6 mb/j, devant le Moyen-Orient (+0,4 mb/j), l'Inde à +0,2 mb/j et le reste de l'Asie à +0,3 mb/j.

Les carburants pour le transport dopent la demande

En terme de produits, les carburants pour le transport poussent la demande en pétrole. Toujours selon l’Opep, les besoins en essence devraient "largement" dépasser leurs niveaux d'avant-Covid, tout comme le diesel, et ce, pour la 2e année consécutive.

Le kérosène devrait continuer à remonter et se trouver "juste en-dessous du niveau de 2019". Ce mouvement est cependant un peu moins net dans les pays de l'OCDE, où les volumes totaux sont attendus en deçà des niveaux d’avant Covid.

Sources : AFP, Opep, Reuters

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

L'OPEP a maintenu mardi ses prévisions de croissance relativement forte de la demande mondiale de pétrole en 2024 et 2025 et a revu à la hausse ses prévisions de croissance économique pour ces deux années, indiquant qu'il existait un potentiel de hausse supplémentaire.
Les carburants pour le transport poussent la demande en pétrole. Toujours selon l’Opep, les besoins en essence devraient "largement" dépasser leurs niveaux d'avant-Covid, tout comme le diesel, et ce, pour la 2e année consécutive.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.