La Chine dément toute surcapacité dans VE et batterie
par Elisabeth Studer

La Chine dément toute surcapacité dans VE et batterie

Le Premier ministre chinois, Li Qiang, a profité de son discours lors d'une réunion du Forum économique mondial à Dalian pour riposter aux accusations des États-Unis et de l'UE selon lesquelles les entreprises chinoises bénéficient de subventions déloyales et s'apprêtent à inonder leurs marchés de technologies vertes bon marché.
Les propos de Li interviennent alors que la Chine et l'Union européenne se préparent à organiser des discussions techniques sur l'imposition prévue de tarifs sur les véhicules électriques (VE) fabriqués en Chine et importés dans l’UE.

Zapping Le Blogauto Au volant avec Chat GPT

La production chinoise permet de satisfaire la demande mondiale … selon la Chine

« La production chinoise de véhicules électriques avancés, de batteries lithium-ion et de produits photovoltaïques, entre autres, a d'abord satisfait notre demande intérieure, mais a également enrichi l'offre mondiale », a déclaré Li dans ses propos d'ouverture. « La montée en puissance rapide des nouvelles industries chinoises est enracinée dans nos avantages comparatifs uniques », a-t-il ajouté.

Sous-entendu : sans nous, vous ne pourriez produire de véhicules électriques, par manque de batteries notamment … des propos qui interviennent alors que BMW vient d’annuler une commande de cellules de batteries d'une valeur de 2 milliards d'euros auprès de Northvolt. Et ceux, notamment à cause de retards de livraisons, la société suédoise étant loin d’avoir finalisé ses différents projets industriels.

Les économies d’échelle : les clés de la réussite chinoise ?

Pékin a averti Bruxelles qu'il risquait d'ouvrir un nouveau front dans la guerre commerciale entre l'Occident et la Chine, qui a débuté avec les premiers tarifs douaniers imposés par Washington en 2018. La Chine a également ouvert une enquête antidumping sur les importations de porc de l'UE après la décision de l'UE d'imposer des tarifs.

« L'émergence continue des économies d'échelle peut diluer efficacement les coûts d'innovation des entreprises... ce qui est la véritable source de la forte compétitivité des nouvelles industries chinoises », a tenu quant à lui à justifier Li Qiang.

La Chine soutient ainsi qu'elle a décidé d'investir plus tôt dans les technologies vertes, et que les actions occidentales sont injustifiées.

"La Chine a vraiment progressé dans la production de ces voitures à faible coût... donc c'est une leçon pour nous de nous ressaisir et d'être meilleurs dans ce domaine", a déclaré Benoit Boulet, professeur de génie électrique et informatique à l'Université McGill, en marge du sommet. "Cela est perçu comme une menace au tout début, mais éventuellement les voitures chinoises arriveront en Amérique du Nord » a-t-il ajouté.

La Chine confiante sur sa croissance et le volume de sa demande

La Chine et les analystes chinois ont toujours rejeté les accusations selon lesquelles elle aurait un problème de surcapacité ou que ses entreprises bénéficieraient de subventions injustes, affirmant qu'à mesure que l'économie de 18 600 milliards de dollars se redresserait, l'offre répondrait mieux à la demande. Laissant ainsi entendre que la croissance de sa demande intérieure permettrait d’absorber ses volumes de production.

Li a quant à lui déclaré aux délégués que "la croissance rapide de nouvelles industries et de nouvelles forces motrices » avait «fortement soutenu et soutenu le développement sain de l'économie chinoise". "Depuis le début de cette année, l'économie chinoise a maintenu une tendance à la hausse... et devrait continuer à s'améliorer régulièrement au cours du deuxième trimestre", a-t-il ajouté. "Nous sommes confiants et capables d'atteindre l'objectif de croissance économique d'environ 5% pour l'ensemble de l'année", a-t-il poursuivi.

Sources : Reuters

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

Le Premier ministre chinois, Li Qiang, a riposté aux accusations des États-Unis et de l'UE selon lesquelles les entreprises chinoises bénéficient de subventions déloyales et s'apprêtent à inonder leurs marchés de technologies vertes bon marché.
« L'émergence continue des économies d'échelle peut diluer efficacement les coûts d'innovation des entreprises... ce qui est la véritable source de la forte compétitivité des nouvelles industries chinoises », a tenu quant à lui à justifier Li Qiang.
La Chine soutient ainsi qu'elle a décidé d'investir plus tôt dans les technologies vertes, et que les actions occidentales sont injustifiées.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.